Suisse

07 septembre 2018 15:41; Act: 07.09.2018 22:51 Print

CarPostal: le Conseil fédéral devra s'expliquer

Les commissions de gestion veulent continuer à suivre le dossier CarPostal étroitement. Elles interpelleront le Conseil fédéral dans le cadre du rapport de gestion 2018.

Voir le diaporama en grand »
Affaire Carpostal: la Confédération veut aussi enquêter sur les années avant 2007. (Vendredi 6 uillet 2018) Scandale chez CarPostal: l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Et qu'elle avait opéré des transferts illégaux de bénéfices entre 2007 et 2015 afin de supporter des secteurs déficitaires. (Vendredi 29 juin 2018) La directrice de La Poste, , a bien tenté de sauver son poste mais la pression était trop forte et elle a fini par jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) , directeur de PostMail, assure l'intérim à la tête du géant jaune en attendant le remplacement de Susanne Ruoff. (Vendredi 29 juin 2018) , président du Conseil d'administration de La Poste, a poussé Susanne Ruoff vers la sortie mais il est lui-même sur la sellette. (Vendredi 29 juin 2018) A défaut d'Urs Schwaller, c'est le vice-président de La Poste, , qui a dû démissionner dans le sillage du scandale de CarPostal. (Vendredi 29 juin 2018) L'administratrice , également soumise à un feu roulant de critiques, a également dû jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) Toute la direction de CarPostal a été suspendue sur la base du rapport d'enquête remis par le cabinet Kellerhals Carrard. Christian Pluess a été nommé à la tête de la nouvelle direction. (Vendredi 29 juin 2018) CarPostal est également soupçonné d'avoir soutenu le trafic local des voyageurs au Tessin par des subventions croisées illégales. (Vendredi 29 juin 2018) Le scandale CarPostal a des ramifications au Liechtenstein, où l'autorité des marchés financiers a ouvert une enquête pour blanchiment d'argent. (Vendredi 29 juin 2018)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil fédéral devra de nouveau s'expliquer sur l'affaire CarPostal dans son rapport de gestion 2018. Sur la base de documents supplémentaires, les commissions de gestion renoncent en revanche à bloquer le traitement du rapport 2017 et recommandent au Parlement de l'adopter cette session.

Les Chambres auraient dû l'examiner cet été, ont rappelé vendredi les services du Parlement. Mais les commissions de gestion avaient préféré attendre le rapport sur les objectifs stratégiques de La Poste pour 2017 que le Conseil fédéral n'avait pas encore établi en raison des révélations liées à CarPostal et des enquêtes en cours.

Entre-temps, le gouvernement l'a adopté et les commissions de gestion ont entendu la conseillère fédérale Doris Leuthard à ce sujet. L'objectif relatif au trafic voyageurs est considéré comme non atteint et le gouvernement n'a accordé au conseil d'administration qu'une décharge partielle qui exclut les incidents en lien avec la perception abusive de subventions par des sociétés de CarPostal.

Affaire à suivre

Les organes de surveillances parlementaires sont satisfaits que le Conseil fédéral juge que les irrégularités chez CarPostal Suisse doivent être traitées dans leur intégralité et des mesures prises. Devant l'importance de l'affaire et les questions soulevées au sujet de la gouvernance de La Poste, et des entreprises proches de la Confédération, les commissions de gestion ont décidé de continuer à suivre le dossier étroitement.

Elles ont invité le Conseil fédéral à inclure, dans son rapport de gestion 2018 publié au début de l'année prochaine, un chapitre spécifique sur le traitement gouvernemental de l'affaire CarPostal, les mesures prises et les enseignements pour la gestion des entreprises proches de la Confédération. Les commissions de gestion examineront également ces prochains mois l'opportunité d'adapter certains objectifs stratégiques de La Poste.

Subventions perçues indûment

Le scandale de CarPostal a éclaté en février. Dans le cadre d'une révision, l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Quelque 90,9 millions de francs de subventions ont été perçues indûment entre 2007 et 2015.

L'affaire a fait rouler une série de têtes dont celle de la directrice de La Poste, Susanne Ruoff, le 10 juin. L'ensemble de la direction de CarPostal a dû partir et plusieurs membres du conseil d'administration de La Poste ont annoncé leur départ. Le National doit se pencher lundi sur le rapport de gestion 2017 du Conseil fédéral. Le Conseil des Etats devrait suivre le 27 septembre.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • brodux de prez le 07.09.2018 16:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un peu de tolerance

    sachez encore une chose nous employés postal on donnent tout notre coeur pour vous car grace a vous chers clients on a un salaire qui fait bouillir la marmite ne vous en prenez pas a la fille au guichet ou au facteur mais ils faut vous en prendre beaucoup plus haut merci

  • brodux de prez le 07.09.2018 16:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pauvre pays

    car postal postes qui ferment postfinance dans la merde tout ca pour des actionnaires véreux et quand le conseil federal dit qu'il veux re garder ca de plus prêt laissez moi rire chez nous quand il faut fouiller dans la merde ca prend des années et en attendant on fou en l'air un service public

  • Marre le 07.09.2018 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Démission

    Il faudrait aussi que Madame Leuthard démissionne. Les incompétents à la tête doivent quitter le navire!

Les derniers commentaires

  • Dr le 09.09.2018 17:00 Report dénoncer ce commentaire

    C'est qu'un jeu je le sais bien mais qu'est ce que

    Quelle mascarade ! Et du coup les indemnités perçus indûment devront être remboursé par la poste qui est SA aujourd'hui, comme par hasard au passage... Et du coup tout les impôts perçus indûment par cette même confédération ils seront rendus à qui ? Faut savoir regarder plus loin que le bout de son nez parfois !

  • Pigeon Fâché le 09.09.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt une affaire par jour

    Les affaires passent et les citoyens aboient. Ils savent jouer la montre en haut lieu.

  • Martine le 09.09.2018 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi pas de remboursement ?

    Un jour on paiera très cher si les lobbies et ces magouilles continuent !!! Pourquoi n'ont-ils pas remboursé ces subventions avec leurs bénéfices ?? Au moins ça !!!

  • May Daniel le 09.09.2018 01:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Passe droit

    Explications inutiles . Je vois pas comment il vont expliquer tout ça . Raiffeisen ,car postal , La Poste, Maudet, Leuthard pour en appart à Bern , la navigation à Neuchâtel ex directeur qui est viré pour avoir magouillé une hausse salariale de 2000.- net avec en socialistes, fraude électorale en valait on peut continuer longtemps comme ça, ça finira jamais des procès qui coûte très cher sur le dos du contribuable comme toujours il vont continuer à vivre comme des princes et toujours sur notre dos comme dab bonjour la démocratie

  • shelby le 08.09.2018 20:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Toujours des excuses a tout

    Tout comme Maudet = Raus , point barre