Incident

07 janvier 2016 15:03; Act: 07.01.2016 15:03 Print

Centrale de Gösgen: «erreurs humaines» en cause

L'autorité de surveillance classe l'incident survenu en juillet dernier au niveau 1 («anomalie»).

storybild

La cause de l'arrêt d'urgence du 13 juillet était un défaut impliquant deux soupapes. (Photo: Keystone/Archives)

Une faute?

L'Inspection fédérale de sécurité nucléaire (IFSN) émet des critiques envers la centrale de Gösgen (SO) en lien avec l'arrêt d'urgence du réacteur survenu en juillet dernier. L'IFSN a identifié «un potentiel d'amélioration dans les contrôles de qualité ainsi que plusieurs erreurs humaines».

Avec l'arrêt d'urgence du 13 juillet, la centrale a réagi de manière adaptée, commence par souligner l'IFSN jeudi. La protection de la population et de l'environnement a été en tout temps assurée.

Sur un plan purement technique, l'incident peut être considéré comme un niveau 0 de l'échelle d'appréciation internationale INES, à savoir «comme n'ayant aucune importance au niveau de la sûreté». Toutefois, l'autorité de surveillance classe l'incident au niveau 1 («anomalie»).

Analyses approfondies exigées

Dans le cas de juillet ainsi qu'au cours des années précédentes, des erreurs humaines ont joué un rôle significatif dans plusieurs incidents, constate l'IFSN. L'autorité de surveillance demande à l'exploitant de fournir une analyse approfondie des facteurs humains et d'organisation lors de l'incident de juillet.

La centrale devra en outre effectuer le même exercice pour les événements de ces trois dernières années. Des mesures devront être mises en place.

La cause de l'arrêt d'urgence du 13 juillet était un défaut impliquant deux soupapes. Le réacteur a été réenclenché sept heures plus tard avec le feu vert de l'IFSN.

(nxp/ats)