Argovie

25 août 2019 15:31; Act: 26.08.2019 13:03 Print

Centrale nucléaire: moins d'effectifs, plus de soucis

La cause principale des problèmes rencontrés à la centrale nucléaire de Leibstadt (AG) est la réduction du personnel depuis 2015.

storybild

La direction de la centrale va devoir prouver que la sécurité continuera d'être assurée avec moins de personnel. (Photo: Keystone/Photo d'archive)

Une faute?

La réduction du personnel est l'une des causes principales de plusieurs incidents survenus à la centrale nucléaire de Leibstadt (AG), selon l'IFSN. La direction doit désormais prouver que la sécurité continuera d'être assurée avec moins de personnel.

L'Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) a ouvert une enquête après des erreurs commises par le personnel. Selon un protocole de réunion interne de l'IFSN, la réduction des effectifs depuis 2015 est «l'une des causes principales des problèmes rencontrés à la centrale nucléaire».

Des facteurs humains et organisationnels ont joué «un rôle majeur» dans les incidents, poursuit le document consulté par la «SonntagsZeitung» et dont le contenu a été confirmé dimanche à Keystone-ATS par Christoph Trösch, porte-parole de l'IFSN.

Le dernier incident du type date du 4 juillet. Un jour après avoir obtenu son feu vert pour redémarrer à plein régime, la centrale a de nouveau été arrêtée après la découverte d'une fuite d'huile dans le système hydraulique d'une vanne dans une pompe. Elle a été reconnectée au réseau le 8 juillet après la réparation.

L'actuelle réduction du personnel n'est pas le seul facteur en cause. Mais cette hypothèse tombe sous le sens, car des mesures d'économie entraînent généralement des fautes et des incertitudes, souligne M. Trösch. Et le porte-parole d'assurer que la centrale remplit toutefois les exigences de la législation sur l'énergie nucléaire et les lignes directrices de l'IFSN.

Surveillance accrue

La centrale nucléaire entend poursuivre jusqu'en 2022 la suppression des emplois, qui ne concernent pas la sécurité. Le nombre de postes devrait ainsi passer de 500 à 470.

Dès l'été 2018, l'IFSN a demandé par écrit à la direction de la centrale de montrer comment elle pouvait garantir la sécurité de l'installation malgré la réduction du personnel. Elle examine en ce moment la proposition que la direction lui a fait parvenir mi-août. Par ailleurs, l'IFSN indique avoir placé la centrale de Leibstadt sous une surveillance renforcée.

D'après le «SonntagsZeitung», le personnel de la centrale est «inquiet et frustré», selon un sondage interne. L'entreprise refuse toutefois d'en publier les résultats.

(nxp/ats)