Suisse

12 février 2019 18:39; Act: 12.02.2019 18:46 Print

Ces patrons qui n'aiment pas les jeunes mamans

par Christine Talos - Une femme sur dix est licenciée en Suisse à son retour de congé maternité. Les entreprises pensent souvent qu'une maman va leur causer des problèmes.

storybild

Les patrons n'ont pas le droit de licencier la femme enceinte durant sa grossesse et durant les 16 semaines suivant son accouchement. (Photo: Keystone)

Une faute?

Revenir au travail après une grossesse devient de plus en plus difficile pour les femmes en Suisse. Selon une enquête du «Blick» qui a sondé les bureaux cantonaux de l'égalité, toujours plus de jeunes mamans sont victimes de discrimination de la part de leur employeur. Une étude de l'organisation faîtière syndicale Travail.Suisse le corrobore: une femme sur dix est licenciée après un congé maternité.

Selon les offices cantonaux concernés, le nombre d'affaires de licenciements pendant et après le congé de maternité a augmenté ces dernières années. La plupart du temps, l'employée est congédiée à son retour, à l'issue du délai de protection contre le licenciement. A Bâle-Ville, on dispose même de chiffres: deux cas de ce genre sont enregistrés chaque semaine.

En lien avec la pression du monde du travail

Du côté des syndicats, les questions juridiques autour des femmes enceintes ont augmenté dans plusieurs régions, selon une responsable à Unia. Même topo chez Syna. Pour son porte-parole Dieter Egli, «cette discrimination augmente avec la pression générale qui règne dans le monde du travail, en particulier dans les professions dites féminines, comme la vente». Il ajoute: «Les employeurs pensent souvent que les femmes qui ont de jeunes enfants causent des problèmes».

Le porte-parole explique en outre que de plus en plus de femmes enceintes quittent leur travail sans même bénéficier du congé maternité et de sa protection contre le licenciement. Selon lui, il est en effet désormais très courant que les employeurs forcent les femmes à démissionner dès le début de leur grossesse. «Ils leur expliquent simplement qu'ils n'ont pas de travail convenable à leur offrir pendant cette durée», précise-t-il.

L'UPS dément mais...

Du côté de l'Union patronale suisse (UPS), on s'énerve. «Les mères sont des employées qualifiées à qui les employeurs continuent volontiers de donner du travail», affirme son porte-parole Fredy Greuter. Selon lui, l'UPS ne conseille pas de licencier une maman lors de son premier jour de reprise du travail. Et il juge incompréhensible que les employeurs se servent du congé maternité comme prétexte pour se séparer des jeunes mères. Mais il ne le nie pas: les entreprises en difficulté n'arrivent parfois pas à éviter leur licenciement quand elles se réorganisent.

Et Dieter Egli, de Syna, le confirme: «le problème fondamental est qu'en Suisse, il n'existe aucune protection contre le licenciement pour raisons économiques après le congé de maternité légal.»

(nxp)

Les commentaires les plus populaires

  • Marie le 12.02.2019 18:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci qui?

    Je suis patronne et je peux vous assurer que j'en ai vu des jeunes mamans profiter un max avec des excuses bidons 1x sur 2 plutôt que de venir m'expliquer la situation. Les filles honnêtes sont avec moi depuis près de 20ans. Quand j'étais employée j'ai eu mes 4 enfants et jamais je ne l'ai fait peser à mon patron ni à mes collègues, j'ai appris à assumer mes obligations , ce que les jeunes adultes sans éducation en sont incapables. Une consequence de la politique de l'enfant roi, inapte socialement une fois adulte et un poids pour la société et surtout les employeurs!

  • Schnifoutz le 12.02.2019 19:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi

    Je ne suis pas féministe du tout mais je me suis toujours interrogée sur la raison pour laquelle c'est toujours la maman qui manque le boulot lorsque les gosses sont malades...

  • Un Passant Qui Passe. le 12.02.2019 23:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique

    Quand t'es jeune t'as pas d'expérience, quand t'es en âge d'avoir des enfants on te veut plus, quand t'es trop vieux tu coûtes trop cher. C'est le progrès ! Très très grand progrès !

Les derniers commentaires

  • @Renata K. le 20.02.2019 08:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut pas éxiger, faut parler

    Une femme enceinte coûte cher à l'employeur. Une femme qui a accouché voudra un 2ème enfant, puis voudra travailler à 60%. Un employeur est perdant ayez un peu de logique. Mon employeur, dès que jetais enceinte m'a fait signer un papier pour m'obliger à travailler au minimum 2 ans. Depuis je suis avec lui depuis 9 ans.

  • Nadine le 13.02.2019 20:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Femme mariée = problème

    Dans certaines entreprises, même pas besoin d'être enceinte pour qu'ils y voient des soucis. Après 9ans avec mon chéri, nous avons décidé de nous marier en octobre dernier. Je n'aurai jamais pensé que cela allait tout changer pour les employeurs. Récemment, j'ai postulé pour un emploi dans une entreprise Fribourgeoise. Vers la fin de mon premier entretien, mon interlocuteur m'annonce que mon CV contient un problème. Ne voyant pas de quoi il veut parler, il continue en me disant "Le problème c'est femme mariée, pas que je veuille vous draguer, mais on pense enfants". 2 choses me choquent dans sa phrase. Pour commencer qu'être une femme mariée est un problème ! Et je ne savais pas qu'on avait des enfants seulement après le mariage ! Ils me semblent que de nos jours le mariage n'est pas un prérequis pour avoir des enfants. Beaucoup de mes ami(e)s sont célibataires et ont des enfants. Suite à cette entretien, je me suis sentie contrarié. J'ai reçu une proposition de contrat de cette entreprise, que j'ai bien sûr refusé, car je me serai sentie mal accueillis dans cette entreprise. Ne sachant pas si c'était uniquement moi qui l'ai mal pris, j'ai demandé à mes ami(e)s, collègues et même à mon patron actuel ce qu'ils pensaient de ça. Ils ont tous été choqué ce que cette personne m'a dit. Sachant qu'il est interdit de poser des questions par rapport à la grossesse et aux désirs d'enfants durant l'entretien.

    • Blabla girl le 15.02.2019 12:56 Report dénoncer ce commentaire

      Réponse à Nadine

      J'ai aussi eu une question du même type sans être mariée. Suite à la question, quels sont vos projets professionnels, j'ai eu droit à «  quels sont vos projets familiales ». J'ai répondu à côté, et j'ai eu le poste. Mais je regrette car finalement ça c'est pas bien passé. Vous avez eu raison de refuser Le poste, c'est une question de confiance.

    • @Claude le 20.02.2019 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nadine

      Moi (homme) aussi sans être enceinte, le fait d'être marié gênait, donc ouste.

    • @Claude le 20.02.2019 09:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nadine

      Moi (homme) aussi sans être enceinte, le fait d'être marié gênait, donc ouste.

  • Michel le 13.02.2019 17:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    PME - plus gros employeurs

    C'est assez alarmant de lire tout ces commentaires négatifs sur « les patrons » ahh cette belle bandes des biiip. Vous oubliez juste un truc de base le plus gros employeurs en suisse ce sont les PME. Et souvent il se paye moins ou au même niveau que ses employés. On occulte toujours les risques financiers, la charge de travail stress, etc... En plus en qualité de patron, vis a vis de la loi, bahhh t'avais juste qua le savoir. Je vous invite a vous mettre dans ses basquettes une semaine on vas rigoler. Être patron c'est marche ou crève.

    • Michel le 13.02.2019 20:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Michel

      Pour les pouces en bas ou les avis contraire, j'accepte le débat. Sachant que je ne cautionne pas le licenciement avec comme cause la maternité car elle est couverte a 100% par l'amat. Le seul soucis c'est le léger trouble que cela peux provoquer dans l'organisation de l'entreprise qui peux être tout a fait surmontable. PS: les obligation militaires des jeunes hommes sont parfois aussi problématiques sur des jeunes hommes bien que plus facilement gérable.

  • Mendrisiotto le 13.02.2019 15:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ??????

    Si Eve n' avait pas bouffé la pomme, elle n' en serait pas la les femmes. Rigolons un peu

    • Revoyez vos classiques le 20.02.2019 07:50 Report dénoncer ce commentaire

      @Mendrisiotto

      En fait, c'est Adam qui a bouffé la pomme, pas Eve. Elle a juste été manipulée par le serpent pour la lui filer (et les misogynes ont du coup décider de lui faire porter le chapeau, c'est de là que les victimes femmes sont toujours coupables aux yeux de beaucoup d'ailleurs)

  • Rose le 13.02.2019 07:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucuns soucis

    Bonjour, Si vous ne voulez pas de problèmes avec vos employeurs faîtes comme moi, J ai choisi de faire des enfants jusqu au bout. C est à dire, je suis restée à la maison au lieu de continuer à travailler. Ce n était pas facile car, il fallait se serrer la ceinture financièrement, mais sans aucuns regrets. Donc, choisissez : Gagnez de l argent ou faire des enfants.... Dans la vie on ne peut pas tout avoir.