Berne

07 juillet 2014 08:39; Act: 07.07.2014 10:28 Print

Chichas: attention aux maladies dangereuses

Les pipes à eau rencontrent un succès grandissant en Suisse. Des experts mettent en garde: les narguilés peuvent être des vecteurs de maladies dangereuses.

storybild

Un jeune sur trois âgé entre 15 et 19 ans fume régulièrement ou occasionnellement des narguilés. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Plus de 300 tonnes de tabac à chicha (parfois écrit «shisha») ont été importées en Suisse durant les cinq premier mois de l'année. C'est trois fois plus qu'en 2013, informe l'Office fédéral des douanes. Cette tendance est également confirmée par l'Office fédéral de la santé publique. Un jeune sur trois âgé entre 15 et 19 ans fume régulièrement ou occasionnellement des narguilés. Ainsi, les pipes à eau atteignent presque le même niveau de consommation que les cigarettes, écrit dimanche la «Schweiz am Sonntag».

Selon Barbara Weber, de la ligue pulmonaire suisse, les chichas sont tout aussi dangereuses que les cigarettes. Comme le tabac est brûlé à une température plus basse que celui des clopes, on retrouve davantage de substances toxiques dans la fumée des pipes à eau que celle des cigarettes. S'ajoute encore le fait que le tabac aromatisé provoque moins d'irritations de la gorge. Il est donc très appréciés des jeunes. «C'est comparable aux alcopops, qui sont beaucoup plus sucrés que les autres boissons alcoolisées», explique Barbara Weber.

L'experte met également en garde à propos de l'embout sur lequel on tire lorsqu'on fume une chicha: «Il peut contenir et transmettre toutes les infections qui se propagent par voie aérienne.» La tuberculose, l'hépatite, l'herpès labial font partie de ces maladies. Des tests ont par ailleurs démontré que parfois les agents pathogènes se retrouvent aussi dans le tuyau qui relie le récipient rempli d'eau au bec de la pipe à eau.

(vro/ofu)