Conseil fédéral

01 décembre 2019 03:43; Act: 01.12.2019 07:45 Print

Christian Levrat milite pour Regula Rytz

Même si le PDC a fait savoir qu'il ne voterait pas pour un Vert, Christian Levrat l'exhorte à élire Regula Rytz.

Sur ce sujet
Une faute?

Le président du parti socialiste plaide pour l'élection d'un Vert au Conseil fédéral le 11 décembre prochain. Dans une interview, Christian Levrat prévient le PDC qu'élire Regula Rytz à la place d'Ignazio Cassis est sa «seule chance de survie au Conseil fédéral».

Le PDC a pourtant fait savoir qu'il ne voterait pas pour un Vert. Cette stratégie est «un suicide politique», estime Christian Levrat dans les colonnes du «Matin Dimanche». «En considérant que la stabilité de la formule magique prime sur tout, comme l'avancent le PLR et l'UDC, ils sont en train de condamner leur unique siège pour 2023. Car les Verts resteront devant», précise-t-il.

Avec ses propos, Christian Levrat veut avant tout mettre en garde le PDC. «Je souhaite que ce parti reste au Conseil fédéral», assure-t-il, «mais le PDC doit faire une appréciation lucide de la situation».

Pour le président du PS, il n'y a «pas de motif d'attendre» pour faire entrer les Verts au gouvernement. Ces derniers sont désormais la quatrième force du pays. Et le Fribourgeois de défendre une interprétation non mathématique de la formule magique qui veut que les grandes formations soient toutes représentées au gouvernement. «Mais surtout, je ne comprends pas pourquoi l'UDC et le PLR devraient garder une majorité au Conseil fédéral, qu'ils n'ont plus au parlement», ajoute-t-il.

Rösti pour le status quo

Dans une interview au «SonntagsBlick», le président de l'UDC Albert Rösti défend au contraire le status quo. Il rejette l'idée du président du PDC Gerhad Pfister de mener une discussion avec tous les partis au sujet de la future composition du gouvernement. «Je ne crois pas que les partis trouveront une meilleure solution pour le moment», estime-t-il.

Le Bernois critique également l'attaque des Verts contre le siège tessinois: «L'attaque contre la Suisse italienne est incompréhensible. La représentation régionale est inscrite dans la constitution».

L'UDC, le PLR et le PDC ont déjà fait savoir qu'ils ne soutiendraient pas la candidature de Regula Rytz au Conseil fédéral. Les Vert'libéraux l'auditionneront mardi prochain et se prononceront ensuite. Le groupe socialiste ne s'est pas encore exprimé sur son soutien à la Verte, mais d'après Christian Levrat, «il n'y a pas de raison de maintenir les Verts dans l'opposition».

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Lecarougeoix@gmail.com le 01.12.2019 08:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Levrat la pagaille

    Jusque-là Levrat a fait quoi à part de foutre la pagaille avec ces déclarations à la con, exemple a ne pas suivre, pour le bien du pays, juste bon a prendre son salaire.

  • Olivier le 01.12.2019 08:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A gauche, le ravin

    Il a raison. Vu le passage des voix du PS aux verts au sein de la gauche, il est temps que les socialistes renoncent à un de leurs sièges au profit des verts. On pourrait remplacer Sommaruga par Rytz. Ce serait du pareil au même. Par contre avec Sommaruga ET Ritz, on peut déjà replacer nos drapeaux à croix blanche par des bleus à étoile. Pas besoin de changer les plaques, il n'y aura plus de voitures. Nous prendrons le TGV Lyria dont l'abonnement sera offert grâce aux 80% d'impôts et taxes que nous paierons.

  • Paul Sec le 01.12.2019 08:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les Verts resteront devant?

    Les Verts resteront devant? Je parie le contraire. D'ici aux prochaines élections, les partis traditionnels vont renforcer leur action dans l'environnement, la vague verte va s'essouffler et les Verts vont montrer les limites de leur politique. Les Verts vont reculer. On verra qui a raison. Évidemment, le PS pourrait céder un siège aux Verts, s'ils le souhaitent, bien sûr. Comme ça l'équilibre sera respecté au CF.

Les derniers commentaires

  • ganache le 04.12.2019 16:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Assez de ses interventions...

    Non mais va-t-il nous "bassiner" encore longtemps...

  • Loulou le 02.12.2019 20:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Non à ce PS

    Après on s'étonne que le PS sombre cela n'est pas fini. Il à vraiment tout faut. Il veut nous mettre dans l'ue entre autre.

  • Heliopolis le 02.12.2019 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    Hughenots fuyez

    je prèfère la gauche qui évite de critiquer l Islam modéré, le délit de blasphéme étant intériorisé en Occident, ce qui n évite pas la ghettohisation et ces jeunes, a qui, ont a tout donné aides matérielles pour rester a la maison sans espoir d une vie meilleure, souvent mineurs par clans meutes sortent le soir pour tuer quelqu un au hasard, si possible un chrétien innocent c est dans les sud de la Suède pas au Honduras, merci une certaine gauche !

  • Robert Dussier le 02.12.2019 10:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gil

    Est ce qu'il va la fermer un jour incompétent ? Socialiste en plus. J'espère que les fribourgeois vous enfin réagir .

    • ??? le 02.12.2019 12:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Robert Dussier

      C'est fait, ils ont réagi le 20 octobre, les fribourgeois l'ont élu dès le premier tour.

    • ??? le 02.12.2019 12:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Robert Dussier

      Ils ont réagi le 20 octobre, ils l'ont réélu, dès le premier tour.

  • Jean-Maurice le 02.12.2019 10:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Levrat, révise tes calculs.

    Levrat est peut-être bin militant et gestionnaire du parti, mais a toujours été pour les stratêgies et analyses politiques. C'est tout à fait normal et logique que le PDC soutienne les sortants, comme c'est de coutume depuis toujours, surtout lorsqu'ils viennent d'être élus. De plus, cette question de casser une majorité absente du parlement est stupide à double titre : d'abord la majorité udc-plr n'existait qu'au national, pas aux Etats, et ensuit le duo occupait une majorité des sièges au CF bien avant 2015. La formule magique actuelle donne de facto des majorités au cf absentes du parlement, sans que ça ne gène personne. Finalement, vu les rapports de force et les tendances actuels, le PDC risquerait bien plus à se rallier aux socialos qu'à maintenir la stabilité, d'autant plus que ça ne serait même pas suffisant pour élire Ritz. Sans oublier qu'en termes de représentation, le PDC reste devant les verts vu qu'ils 1ers aux Etats, ce qui devrait leur garantir leur place.