Tessin

16 juillet 2019 08:13; Act: 16.07.2019 08:13 Print

A 17 ans, il est brutalisé au bal et émeut tout le canton

Un mineur a été tabassé pour une broutille, samedi lors d'une soirée dansante. Déjà entachée de violences en 2017, la fête est aujourd'hui menacée.

storybild

L'état du jeune homme s'est stabilisé dimanche. Il quittera l'hôpital dans une semaine.

Sur ce sujet
Une faute?

La soirée a mal tourné pour un jeune de la région de Locarno qui faisait la fête au Carnaval estival de Giumaglio, samedi soir. En quelques minutes, il est passé de la piste de danse au fond d'une fontaine. Le temps pour une bande de fêtards de lui infliger trois épisodes de violences. Son papa, encore sous le choc, raconte à nos confrères de «20 minuti»: «En dansant sur la piste, mon fils a accidentellement heurté un garçon qu'il ne connaissait pas. Celui-ci l'a alors insulté, puis lui a donné un coup de poing au visage. Mon garçon est tombé au sol, mais l'autre lui a sauté dessus et a commencé à le frapper jusqu'à ce qu'il perde connaissance.» Une fois ses esprits retrouvés, le jeune a été accompagné dehors par des amies. A l'extérieur, la bagarre est repartie de plus belle. Cette fois, les assaillants étaient plusieurs. Après une nouvelle pluie de coups, le malheureux mineur a réussi à se libérer momentanément, avant d'être repris plus loin, à proximité d'une fontaine dans laquelle il a finalement été jeté.

«Personne n’est intervenu, déplore le père du jeune homme, arrivé sur place dans la foulée grâce à l'appel d'une amie de son fils. Des gens ont vu qu'il se faisait tabasser. Il est sorti en saignant, mais même là, personne ne l'a aidé.» Admis aux soins intensifs à l'hôpital de Locarno pour une blessure à la rate, le jeune homme est aujourd'hui dans un état stable. Mais pas question de rentrer chez lui avant une bonne semaine. Lundi, l'enquête battait son plein. Les identités de quatre agresseurs potentiels ont été suggérées à la police. Il s'agirait de jeunes ultras d'une équipe de hockey du canton, ajoute «20 minuti». Des plaintes ont été déposées et les auditions ont commencé.

L'affaire a fait grand bruit au sud des Alpes. La RSI et les médias régionaux l'ont relayée et les réseaux sociaux se sont enflammés. Interrogées sur Radio Ticino, les autorités communales ont exprimé leur profonde «frustration» dans ce dossier. Elles ont également déclaré réfléchir à la possibilité d'annuler cette manifestation à l'avenir, «vu toute cette violence gratuite». Une décision devrait être prise dans la semaine. Il y a deux ans, une autre violente bagarre avait défrayé la chronique lors de la même soirée. Un garçon avait déjà été grièvement blessé pour des motifs futiles.

(frb)