Vote

15 avril 2016 03:08; Act: 15.04.2016 11:19 Print

Claude-Alain Voiblet exclu de l'UDC vaudoise

L'UDC Vaud a décidé jeudi soir d'exclure Claude-Alain Voiblet et Pierre Oberson suite à l'affaire des affiches électorales.

storybild

Claude-Alain Voiblet, lors du congrès de l'UDC Vaud, jeudi 14 avril 2016. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

L'UDC Vaud a décidé jeudi soir de suivre son comité central et d'exclure de ses rangs Claude-Alain Voiblet. Pour Jacques Nicolet, président de la section cantonale, il faut maintenant que «la situation s'apaise». Pas sûr.

Réunis en congrès jeudi soir à Savigny (VD), quelque 150 délégués de l'UDC vaudoise ont voté sur le sort de Claude-Alain Voiblet. Député, conseiller communal lausannois, il est également vice-président de l'UDC suisse jusqu'à fin avril.

Par 91 voix contre 57 et 3 abstentions, ils ont décidé de confirmer son exclusion de la section cantonale. Idem pour Pierre Oberson, président sur le départ de l'UDC du district de Lausanne, par 101 voix contre 49 voix et 1 abstention.

Filer à l'anglaise

S'il avait déjà filé au moment du vote, Claude-Alain Voiblet l'avait reconnu plus tôt et s'en était excusé: il a fait «un choix politique qui n'était pas le bon» en n'admettant pas tout de suite sa participation à une opération d'affichage sauvage.

Après avoir rappelé son engagement de plus de 30 ans au sein de l'UDC, il a voulu s'excuser auprès de ses enfants pour toutes ces soirées prises par la politique. Contacté vendredi matin, il n'a pas répondu.

Aucun doute

Mais à Savigny, c'est Philipp Stauber, conseiller communal lausannois, qui a surtout pris la défense des deux hommes. «L'UDC Vaud ne laisse aucun doute quant à sa volonté d'exclure Claude-Alain Voiblet et Pierre Oberson.» Et de s'interroger: «Qui n'a pas posé des affiches à des endroits indélicats pendant une campagne?»

Pour Philipp Stauber, les personnes accusées ne se sont pas mises en porte-à-faux avec le parti suisse et son programme. Et de pointer du doigt les «méthodes détestables et contraires à toute forme de courtoisie» de l'UDC Vaud. Mais rien n'y a fait.

Grangier convainc

La démonstration du secrétaire général Kevin Grangier a visiblement convaincu la majorité des délégués qui n'ont pas tenu à donner une nouvelle chance au vice-président de l'UDC suisse. Impossible toutefois de connaître la teneur des débats, la presse étant exclue des discussions qui ont précédé le vote.

Reste qu'au préalable, Kevin Grangier avait été très clair: il y a eu des actes contre les affiches du parti, des mensonges répétés et une rupture du lien de confiance. Les deux protagonistes devaient en tirer les conséquences.

Nicolet veut y croire

Quelques heures après le vote, Jacques Nicolet veut passer à autre chose. «On ose imaginer que maintenant la situation s'apaise, qu'on retrouve de la sérénité», dit-il.

Mais cela sera-t-il possible au vu des tensions manifestes avec la section lausannoise? «La section lausannoise, c'est plus de 350 membres, pas seulement Monsieur Stauber. On peut imaginer qu'on va trouver un écho favorable.» S'agissant du sort de Claude-Alain Voiblet, il ajoute que l'UDC Lausanne va devoir procéder à son exclusion.

De son côté, Philipp Stauber indique qu'une procédure pour éventuellement l'exclure sera lancée si un membre de l'UDC Lausanne en fait la demande. «A Lausanne, nous avons une optique inclusive. Quand une personne est de bonne volonté, on doit pouvoir passer par-dessus les conflits internes», déclare-t-il toutefois.

Sortie nocturne

L'affaire occupe le parti depuis plusieurs mois, mais c'est en mars que le couperet est tombé. Les cadres de l'UDC Vaud avaient alors décidé de mettre un terme à leur collaboration avec Claude-Alain Voiblet, accusé d'avoir collé ses affiches de nuit sur celles d'autres collègues de parti, candidats aux fédérales.

Ils lui reprochaient également de ne pas assumer clairement ses responsabilités. La même sentence était prononcée à l«égard de Pierre Oberson impliqué dans à cette affaire.

Recours

Muets les premiers temps, les deux hommes ont ensuite fait savoir qu'ils recouraient contre cette exclusion, d'où le vote des délégués jeudi soir.

Dans la soirée, on apprenait également que Claude-Alain Voiblet avait déjà quitté «de lui-même» le groupe UDC au Grand Conseil ainsi que les commissions auxquelles il appartenait. Signe des tensions entre le député et la direction du parti, «nous l'avons appris par le secrétariat du Grand Conseil», a précisé Kevin Grangier, revenant sur une information de la RTS.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • caroline le 15.04.2016 08:52 Report dénoncer ce commentaire

    y en a marre de ces affiches

    histoire de gamins, recoller son affiche.... d'ailleurs les gens en ont marre de voir toutes ces affiches, ça ne convainc personne et tout le monde a déjà son idée sur sa position politique ! ces affiches dérangent au bord des routes et partout, économiser plutôt....

  • Lombock le 15.04.2016 08:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Titine

    Ces messieurs n'ont que le retour de la pièce..... On passe de du bac a sable a autre chose....soyez crédible messieurs...si vous voulez que l'on vous fasse confiance.....

  • Rascasse le 15.04.2016 08:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Svp

    continuez, il en reste plein d'autre

Les derniers commentaires

  • Pierre le 16.04.2016 15:31 Report dénoncer ce commentaire

    Agenda caché la vraie raison

    Il y a des places au conseil d'état pour l'udc.... N'est-ce pas Jacques Nicolet et Michael Buffat ? Kevin Grangier le juda vient confirmer

  • Alain le 16.04.2016 14:58 Report dénoncer ce commentaire

    Claude-Alain Voiblet le monument de l'UDC romand.

    Que MICHAËL Buffat et Jacques Nicolet qui lorgnent tant la place de Claude-Alain Voiblet viennent se faire élire à Lausanne. Rester en campagne c'est bien beau mais sortir de sa zone de confort comme CAV et confronter les socialistes dans leur périmètre, c'est ce qui fait la différence et surtout fait de Claude-Alain Voiblet le monument de l'UDC romand. Tant pis pour les jaloux vous ne serez jamais à la cheville de CAV.

    • patrice le 16.04.2016 17:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Alain

      monument par sa graisse mais pour le reste oublie !!!

    • Olive le 17.04.2016 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @patrice

      Dans le Jura bernois, ils connaissent aussi le monument... ils ont pas voulu le garder??!!

  • Marc olivier le 16.04.2016 00:00 Report dénoncer ce commentaire

    Kevin Grangier est un traite

    Kevin Grangier est un traite depuis la toute petite enfance qui aimerait l'avoir comme collègue de travail, ami ou mari? Personne de ceux et celles qui le connaissent vraiment. C'est un profiteur sans morale qui utilise Dieu pour amadouer les dupes.

  • Paolo le 15.04.2016 23:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il sortira par le petite porte ce Kevin Grangier

    Kevin Grangier est arrivé au secrétariat par la petite porte après les courriels anonymes envoyés à la titulaire du poste. Encore par la petite porte il a avec ses complices manigancés contre Claude-Alain Voiblet. Il sortira par le petite porte ce Kevin Grangier parce que c'est un petit traître campagnard sans carrure.

  • Vaud UDC le 15.04.2016 23:22 Report dénoncer ce commentaire

    un faux prétexte cette histoire d'affiches des dém

    «Sachant que certains rivaux [...] votaient avant tout pour l'écarter du chemin de leur propre ambition» un faux prétexte cette histoire d'affiches des démissions doivent suivent