Thurgovie

19 septembre 2017 10:57; Act: 19.09.2017 19:56 Print

Condamné pour l'abandon de 150 poulets en forêt

Un jeune homme comparaît mardi devant la justice pour des faits tous plus variés les uns que les autres. Il a notamment laissé à l'abandon ses animaux, insulté une caissière et frappé son ex.

storybild

Selon l'acte d'accusation, l'homme a abandonné les bêtes pour ne pas avoir d'ennuis avec le voisinage.

Sur ce sujet
Une faute?

Le prévenu n'a que 24 ans, mais la liste des infractions pour lesquelles il doit se présenter mardi devant le Tribunal de district de Weinfelden (TG) est longue. Elle comporte un total de 17 points.

L'homme avait surtout fait parler de lui en octobre 2015 après avoir abandonné 150 poulets dans une forêt de Happerswil (TG). Selon l'acte d'accusation, le prévenu gérait, avec l'aide de sa petite amie, un élevage de poulets entre la mi-août et le 11 octobre 2015, dans le sous-sol de son habitation. Le couple avait acheté 250 poussins et les avait laissés grandir jusqu'à ce qu'ils soient bons pour l'abattage. L'homme est accusé d'avoir brisé la nuque d'au moins 62 volatiles et de les avoir saignés après leur avoir tranché la gorge. En ce qui concerne les animaux abandonnés, le Ministère public écrit dans l'acte d'accusation: «Il a abandonné les bêtes à leur sort pour éviter d'avoir des ennuis avec son voisinage.» Les poulets avaient finalement été abattus parce que le vétérinaire cantonal soupçonnait une épizootie.

«Salope» et «handicapée»

Après l'avoir identifié comme étant le propriétaire des volatiles, les policiers avaient fouillé son domicile. Outre l'élevage de poulets, les agents étaient tombés sur une plantation de cannabis indoor. Lors de son interrogatoire, toujours en octobre 2015, il avait donné un violent coup de poing dans un mur, abîmant la façade et laissant une tache de sang. Un mois plus tard, il s'est une nouvelle fois fait remarquer après avoir traité une caissière de «salope» et de «handicapée».

Ce mardi, le jeune homme doit non seulement répondre des faits commis en 2015, mais également d'infractions remontant à 2014. En janvier de cette année, il avait détruit un radar à coups de batte de baseball. En novembre, il avait traîné son ex-petite amie par les cheveux, jusqu'à ce qu'elle tombe dans les escaliers. Selon l'acte d'accusation, il l'avait ensuite frappée au visage. S'ajoutent encore diverses infractions au Code de la route, violations de la loi sur les armes et de la loi sur les chiens.

Il voit son père tuer un jeune homme

Malgré tout cela, le Ministère public retient quelques circonstances atténuantes pour l'accusé. En 2008, celui-ci avait vu son père tuer un jeune de 19 ans dans la cour d'école à Kümmertshausen (TG). Le prévenu, qui n'avait alors que 15 ans, avait fait appel à son papa pour une dispute entre adolescents. L'homme s'était rendu à l'établissement scolaire avec un revolver et avait abattu sa future victime d'une balle dans la tête.

Après l'arrestation du père, la relation qu'entretenait l'adolescent avec sa mère s'est dégradée peu à peu. C'est depuis cette période-là que le prévenu a continuellement eu des ennuis avec la justice. Conséquence: il a multiplié les séjours dans les foyers.

Procédure accélérée

L'accusé avoue les faits qui lui sont reprochés. Il sera jugé en procédure accélérée. Il risque 14 mois de prison avec sursis et une peine pécuniaire ferme de 180 jours-amende à 50 francs.

(taw/ofu)