Zurich

18 février 2020 22:25; Act: 18.02.2020 22:25 Print

Conduire ou se masturber: il n'a pas su choisir

Un lecteur a filmé un automobiliste en train de se masturber, dimanche, sur l'autoroute près de l'aéroport de Zurich. La police rappelle que ce type de comportement est interdit au volant.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«C'est dangereux et totalement inapproprié!» Un jeune lecteur alémanique de 25 ans a filmé dimanche dernier un homme, «plutôt âgé», en train de se masturber alors qu'il roulait sur l'autoroute près de l’aéroport de Zurich.

Carmen Surber, porte-parole de la police cantonale zurichoise, rappelle que se caresser au volant est illégal: «Le conducteur doit à tout moment être concentré sur la route.» Dans ce cas, l'automobiliste - s'il est identifié - risque une amende et/ou un retrait de permis.

En cas d'accident, le fait de s'être masturbé en conduisant peut aussi avoir des conséquences négatives pour l'automobiliste: «L'assurance peut demander au conducteur fautif de rembourser entre 20% et 25% du dédommagement que l'assureur a versé aux autres personnes impliquées dans l'accident», explique Bernd de Wall, porte-parole d'Allianz.

Temps de réaction diminué

Selon le TCS, l’inattention et la distraction font partie des causes d'accidents les plus fréquentes. Selon lui, le temps de réaction s'allonge considérablement en cas de distraction: de 30% à 50% par exemple si l'on téléphone ou écrit des SMS au volant. Le porte-parole Daniel Graf conseille donc: «Regardez la route et mettez vos deux mains sur le volant.» Il rappelle que toute action distrayant un conducteur plus qu'un petit instant est interdite.

Les tribunaux ont estimé que les cas suivants étaient punissables:

- Regarder de manière prolongée sur la voie d'à côté (arrêt du Tribunal fédéral 6B_1157/2016).
- Regarder une feuille A4 pendant environ 7 secondes (arrêt du Tribunal fédéral 1C_422/2016)
- Coincer le téléphone portable entre la tête et l'épaule pour téléphoner (BGE 120 IV 63)
- Ecrire un SMS au volant (arrêt du Tribunal fédéral 6B_666/2009)

(juu/ofu)