Séisme au Japon

19 mars 2011 08:48; Act: 19.03.2011 08:55 Print

Connexion électrique à Fukushima

L'opérateur japonais Tokyo Electric Power Co (Tepco) a annoncé vendredi qu'il a réussi à relier un câble électrique à la centrale nucléaire de Fukushima.

Voir le diaporama en grand »
20.10.2015 Le gouvernement japonais a reconnu que la leucémie d'un travailleur de la centrale accidentée de Fukushima était due aux radiations, a annoncé mardi le ministère de la Santé. 29.07 La compagnie japonaise Tepco va mener une délicate opération prochainement, en tentant de retirer du haut du réacteur numéro 3 de la centrale de Fukushima l'équipement de plus de 20 tonnes servant en temps normal à déplacer le combustible. 28.07.2015 Le gouvernement a approuvé un nouveau versement, équivalent à 7,4 milliards de francs, pour indemniser les victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima. On voit ici des personnes déposer des fleurs en mémoire de leur parents tués lors du tsunami de 2011, dans la localité de Namie. Cette zone à l'accès restreint se trouve proche de la centrale nucléaire de Fukushima. 12.06 Le gouvernement japonais a validé vendredi le nouveau calendrier des travaux à la centrale accidentée de Fukushima, acceptant un report de deux ou trois ans du retrait du combustible usé des piscines, à cause de préparatifs techniques plus longs que prévu. Tokyo Electric Power (Tepco), a déjà extrait tout le combustible resté dans le bassin de désactivation du réacteur numéro 4 (ici en photo). 22.04 Un tribunal japonais a rejeté le recours formé par des adversaires au redémarrage de la centrale nucléaire de Sendai, ont dit mercredi les plaignants. Si les plans de l'exploitant se déroulent comme prévu, les deux réacteurs pourraient être remis en fonction dès juin. 14.04 Tepco, l'exploitant de la centrale accidentée de Fukushima, a présenté lundi soir pour la première fois des images de l'intérieur de l'enceinte de confinement primaire du réacteur 1 où règne une radioactivité phénoménale. 14.04 La vidéo et les photos rendues publiques, assez indéchiffrables par le commun des mortels, ont été prises par un robot en forme de serpent qui a été introduit vendredi dans le réacteur. 13.03 Le démantèlement de cinq réacteurs jugés trop vieux devrait être décidé la semaine prochaine, nombre qui s'ajouterait à la démolition déjà certaine des six de la centrale accidentée Fukushima-Daiichi, selon la presse japonaise. 14.04 Le robot (photographié ici lors de sa présentation à la presse en février) a permis de récolter des données jugées précieuses, avant d'interrompre son inspection et de renoncer à répondre aux instructions. Tepco a finalement décidé dans la nuit de dimanche à lundi de l'abandonner à son triste sort. 11.03 Depuis quatre ans exactement, Takayuki Ueno vit dans le souvenir, celui de ses parents et de ses deux enfants emportés par le tsunami du 11 mars 2011 dans le nord-est du Japon. Une tragédie humaine masquée par le panache radioactif de Fukushima. 13.02 Des premiers nouveaux cas de cancer avérés ou soupçonnés ont été détectés récemment chez des mineurs de Fukushima, au Japon, indique jeudi un rapport de la préfecture. 23.01.2015 L'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, Tepco, a annoncé vendredi qu'il ne terminerait pas comme souhaité à la fin mars le traitement de l'eau contaminée conservée sur le site détruit par le tsunami du 11 mars 2011. 20.12.2014 L'un des plus gros dangers à la centrale accidentée de Fukushima est désormais écarté avec le retrait achevé du combustible nucléaire de la piscine du réacteur numéro 4, un bon point pour Tepco dont le calvaire est cependant loin d'être terminé. 01.09 La préfecture de Fukushima et deux municipalités proches du site contaminé ont annoncé au gouvernement japonais qu'elle acceptait la construction de sites de stockage temporaire de détritus radioactifs issus de la décontamination de la région. 19.08 La fédération japonaise des coopératives agricoles va recommencer à exporter du riz de Fukushima, pour la première fois depuis l'accident nucléaire survenu le 11 mars 2011. 07.08.2014 L'opérateur de la centrale de Fukushima, Tepco, a indiqué jeudi préparer un nouveau plan consistant à pomper de l'eau souterraine radioactive près des bâtiments des réacteurs et à la décontaminer avant de la rejeter dans l'océan Pacifique. 16.06.2014 Le ministre japonais de l'Environnement a dû présenter ses excuses. Nobuteru Ishihara avait affirmé que les autorités de la région de Fukushima accepteraient des déchets radioactifs contre rémunérations. 21.05 La compagnie gérante de la centrale japonaise accidentée a commencé mercredi à déverser en mer des centaines de mètres cubes d'eau souterraine pompée en amont des réacteurs. 28.03.2014 Un ouvrier a «été enfoui sous des sédiments» lors de travaux d'excavation, vendredi, et se trouve en état d'arrêt cardiaque, a indiqué Tepco (image d'illustration). 25.02 L'interruption du retrait de combustible de la piscine 4, intervenu mardi, serait dû à un problème technique. 20.02.2014 Une nouvelle fuite d'eau contaminée a été constatée sur la partie supérieure d'un des réservoirs de la centrale nucléaire. 18.11 La compagnie gérant la centrale accidentée de Fukushima doit débuter lundi le retrait du combustible nucléaire immergé dans la piscine du réacteur 4. Cette opération très délicate prendra plus d'un an. 17.10 De l'eau radioactive a coulé dans un fossé menant à la mer, a indiqué tôt jeudi matin l'opérateur de la centrale accidentée de Fukushima (Tepco). Il semblerait que cela soit la conséquence des pluies provoquées par le typhon «Wipha». 15.10 Un puissant typhon doit, d'après les prévisions, heurter mercredi l'est du Japon et traverser la région de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. 11.10 Les travaux de démantèlement des installations devraient prendre 40 ans, selon les estimations faites par l'opérateur de la centrale, Tepco. 09.10 Six ouvriers ont été aspergés mercredi par de l'eau radioactive, après avoir accidentellement déboîté une canalisation. Cette dernière a été rapidement remise en place et la fuite stoppée en moins d'une heure, a affirmé une porte-parole de Tepco, selon laquelle «il y a peu de probabilité qu'ils aient avalé de cette eau». 25.09 Une flotte de 21 bateaux est partie mercredi matin pour recommencer à pêcher au large de la préfecture de Fukushima après une suspension de plusieurs semaines due à des craintes de pollution radioactive. La pêche avait déjà partiellement été relancée en juin 2012 dans cette région... ... mais elle avait été de nouveau arrêtée fin août/début septembre à cause des risques accrus de contamination radioactive après la révélation de multiples fuites d'eau souillée de la centrale Fukushima. 20.09 Tepco a indiqué vendredi que le réservoir, duquel ont fui 300 tonnes d'eau radioactive il y a quelques semaines à la centrale endommagée de Fukushima était mal assemblé. 01.09 Le niveau de radioactivité relevé dans un réservoir contenant de l'eau contaminée à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, au Japon, est 18 fois supérieur à celui mesuré voici encore dix jours. Une telle dose est suffisante pour tuer une personne en quatre heures. 31.08 La compagnie Tepco a annoncé avoir mesuré samedi des niveaux de radioactivité extrêmement hauts près de réservoirs d'eau radioactive. 28.08 Soleil éclatant, vagues imposantes: la plage de Toyoma fournit un cadre idéal aux surfeurs, si ce n'est qu'elle est située à 50 kilomètres de la centrale nucléaire accidentée. par e-mail Sur ce sujet Japon: Le ministre de l'Industrie se rend à Fukushima Fukushima: L'autorité évalue la fuite comme «incident grave» Fukushima: 300 tonnes d'eau radioactive s'échappent Une faute? Signalez-la nous! Votre indication Envoyer «C'est sûr qu'on peut paraître un peu cinglés, mais pour nous, l'important, ce sont les vagues!» sourit Yuichiro Kobayashi, en contemplant une trentaine de surfeurs venus s'entraîner malgré des nouvelles inquiétantes. 19.08 Des flaques contenant de l'eau extrêmement radioactive ont été découvertes près de réservoirs d'eau de la centrale. 06.08 L'eau contaminée continue de se déverser dans l'océan Pacifique. La situation est jugée "urgente". 18.07 De la vapeur a été vue jeudi matin s'échappant du bâtiment du réacteur numéro 3 10.07 Fukushima: le taux de césium radioactif a encore grimpé dans l'eau près de la mer. 06.06 La compagnie Tepco, opérateur de la centrale nucléaire, a reconnu pour la première fois que l'accident nucléaire qui s'y était produit avait été à l'origine du suicide d'un agriculteur (ici en portrait dans les mains de sa veuve) 05.06 Une étude montre que, dans la région de Fukushima, 12 mineurs avaient contracté un cancer de la thyroïde, 15 autres cas étant suspects. Le 2 juin, près de 7500 personnes avaient manifesté contre le nucléaire à Tokyo (photo). 31.05 L'opérateur de la centrale nucléaire va réclamer davantage d'argent à l'Etat japonais, ce qui portera à 30 milliards d'euros la facture provisoire de l'accident pour le contribuable. 25.04 Le gérant de la centrale accidentée de Fukushima a indiqué qu'il allait volontairement stopper pour travaux jeudi et vendredi, durant 33 heures environ 22.04 Tepco a divulgué une image de l'un des rats retrouvés cette semaine dans un transformateur 22.04 Comme ci-dessus en mars, un rat mort a causé des problèmes à la compagnie Tepco; elle a dû arrêter le système de refroidissement de la piscine de combustible usé du réacteur 2 17.04 La compagnie Tepco veut empêcher les animaux de s'infiltrer dans les équipements et a commencé à transvaser vers des cuves sûres l'eau de réservoirs souterrains défectueux. 09.04 Une troisième fuite d'eau très radioactive aurait été constatée à la centrale accidentée de Fukushima, a indiqué la compagnie Tepco. 05.04 La compagnie Tepco a fait état dans la nuit de vendredi à samedi d'un possible écoulement d'eau contaminée dans le sol depuis un réservoir de stockage souterrain. 25.03 Tepco a confirmé ce lundi que c'est bien un petit rongeur qui avait provoqué l'interruption des circuits de refroidissement dans la centrale de Fukushima, la panne la plus grave depuis son «arrêt à froid» en décembre 2011. 21.03.2013 La centrale nucléaire de Fukushima a connu une panne d'électricité importante. Un rat pourrait être à l'origine de cet incident. 31.12 Le Premier ministre japonais envisagerait la construction de nouveau réacteur nucléaire dans le pays, malgré les réticences d'une majorité de la population après l'accident de Fukushima. Cette annonce intervient au lendemain d'une visite du chef du gouvernement dans la centrale accidentée après le tsunami de mars 2011. 28.12 Huit marines ont porté plainte contre la compagnie japonaise Tepco, qu'ils accusent d'avoir menti sur les dangers liés aux radiations émanant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. 21.08 Un niveau de radioactivité record a été mesuré sur des poissons au large de Fukushima, la centrale nucléaire accidentée après le tsunami du 11 mars 2011 au nord-est du Japon. 24.07 Une enquête officielle a été ouverte au Japon après les révélations de la presse sur l'exposition aux radiations des travailleurs de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. 23.07 Le rapport final sur la catastrophe nucléaire au Japon épingle le gouvernement et la compagnie d'électricité qui gère la centrale de Fukushima, les accusant d'avoir ignoré les risques d'accident. 22.07 Un sous-traitant intervenu sur le site nucléaire accidenté de Fukushima aurait poussé ses ouvriers à sous-déclarer le niveau de radiations auquel ils étaient soumis. 20.07 Les riverains de la centrale de Fukushima qui ont dû définitivement quitter leur logement à cause de l'accident nucléaire pourront être remboursés du prix de leur maison. Le travail de décontamination sur le site de la centrale endommagée s'est poursuivi. 22.06 Des opposants aux nucléaire ont protesté devant les bureaux du premier ministre japonais Yoshihiko Noda. 10.03 Le gouvernement japonais connaissait le risque de fusion après la catastrophe nucléaire à la centrale de Fukushima. Il a délibérément décidé de ne pas informer la population. 21.12 Le Japon a présenté mercredi un nouvel échéancier de travaux prévoyant un démantèlement s'étalant sur une durée de 30 à 40 ans, compte tenu de l'état désastreux du site. 16.12 L'accident dans la centrale est désormais considéré comme terminé. 05.12 Près de 300 litres de liquide radioactif, issus de la centrale nucléaire de Fukushima, auraient coulé vers un caniveau débouchant dans l'océan. 28.10 Tepco, opérateur qui gère la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, demande des milliards de yens d'aide d'urgence à l'Etat japonais. 26.10 Les travaux de conditionnement des réacteurs endommagés dans la centrale de Fukushima sont terminés. 12.10 Un taux de radioactivité anormalement élevée a été mesuré dans un arrondissement de Tokyo. 22.09 De faibles niveaux de radioactivité ont été trouvés dans les eaux de pluie en Californie deux semaines après la catastrophe de Fukushima. 09.09 Un ministre du nouveau gouvernement japonais était sous le feu des critiques vendredi pour avoir parlé de «ville de mort» à propos des environs désertés de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima. 21.07 Un nouveau lot de près de 850 boeufs soupçonnés d'avoir été nourris de paille de riz radioactive ont été recensés dans plusieurs préfectures du Japon. Le 13 juillet, le Premier ministre japonais Naoto Kan a déclaré que le pays devait sortir du nucléaire. Le 21 mai, une barge a été placée près de la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon, pour le stockage de l'eau radioactive. La compagnie d'électricité Tepco, qui gère la centrale de Fukushima a fait état d'une perte nette record de 14 milliards de francs, et va remplacer son patron. La compagnie d'électricité Tepco, opérateur de la centrale nucléaire accidentée japonaise de Fukushima, a affirmé mardi que son calendrier de sortie de crise serait respecté, malgré des dégâts pires que prévu occasionnés par le séisme et le tsunami du 11 mars. Tokyo Electric Power continue de tabler sur la réduction des fuites radioactives d'ici à juillet et sur le maintien durable sous 100 degrés celsius de la température des réacteurs, d'ici à janvier prochain. 12.05 Un taux de radioactivité supérieur à la normale a été détecté dans des plantations de thé proches de Tokyo. 09.05 La compagnie japonaise Chubu a annoncé que les réacteurs numéro quatre et cinq de la centrale nucléaire de Hamaoka serait temporairement arrêtée. 05.05 Des ouvriers ont pénétré dans le bâtiment du réacteur numéro 1 de la centrale de Fukushima Daiichi pour la première fois depuis qu'elle a été endommagée par le tsunami du 11 mars. 22.04 Les techniciens de la centrale nucléaire de Fukushima sont à la limite de leur résistance, tandis que TEPCO veut relancer un réacteur d'un autre site. 21.04 Deux robots téléguidés sont entrés dans le bâtiment d'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Fukushima pour la première fois après les évènements. L'objectif est de relever les niveaux de radiations sur l'ensemble du site. 15.04 Tepco va verser une première indemnité à chaque ménage forcé de quitter son domicile ou de vivre calfeutré à cause des émissions radioactives. A Tokyo, les habitants achètent volontairement des légumes venant de la région de Fukushima, par solidarité avec les rescapés de la catastrophe. 12.04 Un incendie s'est déclaré dans le réacteur numéro 1 de la centrale de Fukushima. Il a été rapidement maîtrisé. 12.04 L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a élevé mardi au niveau maximum de 7 l'accident nucléaire de la centrale de Fukushima sur l'échelle des évènements nucléaires et radiologiques (INES), tandis que deux nouvelles répliques ont touché le nord-est du Japon, un mois après le séisme. 11.04 Selon Tokyo, le risque de fuite radioactive majeure à la centrale de Fukushima s'est «considérablement réduit»... ... Les autorités envisagent toutefois d'élargir la zone d'exclusion autour de la centrale. Photo datant du 11 mars sur laquelle on aperçoit la vague du tsunami submerger la centrale de Fukushima. L'état des bureaux qui jouxte la centrale nucléaire. 07.04 Les techniciens de la centrale de Fukushima ont commencé à injecter de l'azote dans le réacteur 1 pour prévenir une explosion. 06.04 La fuite d'eau hautement radioactive qui s'échappait dans l'océan depuis la centrale de Fukushima a été colmatée. 02.04 Il faudra sans doute encore «plusieurs mois» pour parvenir à stabiliser la situation à la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi, a avoué l'opérateur TEPCO. 02.04 L'opérateur de la centrale de Fukushima a annoncé la découverte d'une fissure d'environ vingt centimètres sur une structure en béton du réacteur numéro 2. 31.03 De nouvelles photos en haute définition des dégâts de la centrale de Fukushima sont disponibles. 31.03 Le Japon fait face à des pressions croissantes pour élargir la zone d'évacuation autour de la centrale endommagée de Fukushima. Le président français Nicolas Sarkozy s'est rendu pour quelques heures jeudi 31 mars à Tokyo. 30.03 Les niveaux de radiations mesurés par l'AIEA dans un village à 40 km de la centrale en péril de Fukushima dépassent les niveaux recommandés. 30.03 Pour la première fois depuis l'accident nucléaire au Japon, des traces de radioactivité ont été mesurées près du sol en Suisse, à Genève et à Klingnau (AG). 29.03 De faibles traces de radioactivité ont été trouvées en Chine, en Corée du sud et aux Philippines. 28.03 L'état du réacteur 2 de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi inquiète toujours lundi 28 mars. Le réacteur 3 est gravement endommagé. Le réacteur 2. Le 25 mars, un bilan fait état de plus de 10'000 morts et 17'000 disparus. La situation à la centrale nucléaire accidentée de Fukushima reste «imprévisible», a prévenu le Premier ministre japonais, Naoto Kan. La cuve du réacteur 3 de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, qui contient les barres de combustible, pourrait être endommagée, selon un responsable de Tepco. Le 23 mars, une fumée noire s'échappait du réacteur numéro 3, ce qui a conduit à l'évacuation du personnel. Les enfants rescapés pourraient être les premières victimes de traumatismes psychologiques. Certains légumes verts sont interdits à la consommation, en raison de la radioactivité qu'ils contiennent. L'intérieur de la centrale avant le drame. 22.03 Les pompiers et militaires continuent les déversements d'eau de mer sur les réacteurs de la centrale. L'électricité a en partie été rétablie dans la salle de contrôle du réacteur 3. 21.03 Alors que l'électricité a été rétablie dans les réacteurs de Fukushima, de la fumée a été aperçue, nécessitant l'évacuation des employés. 19.03 Six travailleurs de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima ont été exposés à des niveaux élevés de radiations mais continuent cependant d'y travailler. Les experts suisses sont de retour du japon. Par précaution, plus de 1.000 patients hospitalisés ont été évacués samedi 19 mars par des ambulances et des véhicules de l'armée de la zone de sécurité située dans un rayon de 20 à 30 km de la centrale accidentée de Fukushima. 19.03 Les autorités japonaises prévoient de mettre en place un dispositif avec l'armée et les pompiers pour arroser en permanence les réacteurs de la centrale de Fukushima. Les responsables espèrent ainsi refroidir le combustible radioactif entreposé. Les dégâts sur les réacteurs de la centrales de Fukushima ont pu être photographiés de près. Les autorités comptent procéder à des coupures d'électricité ciblées et par rotation, afin d'éviter un black-out total. Difficile de se procurer en ce moment en Suisse un compteur Geiger pour mesurer la radioactivité... ... les appareils sont épuisés chez le détaillant en électronique Conrad et les fournisseurs européens ne peuvent pas répondre à la demande. L'Agence de sûreté nucléaire japonaise annonce que la piscine du réacteur n° 4 demeure une «grave source d'inquiétude». Vue aérienne de la centrale de Fukushima. Des niveaux de radioactivité anormalement élevés ont été détectés jeudi sur trois passagers en provenance du Japon à l'aéroport d'Incheon, le plus important de Corée du Sud. Le «test de résistance» que l'UE va mener sur les réacteurs nucléaires européens montrera que tous ne sont pas à la hauteur des plus hautes normes de sécurité, a prédit jeudi 17 mars le commissaire européen en charge de l'Energie. (ici la centrale de Essenbach, en Allemagne) Selon France 24, l'AIEA est frustré. Le directeur de l'agence parle de «déficit de communication» des autorités japonaises. «Il n'y a très clairement aucune information qui transite jusqu'à l'AIEA.» Des comprimés d'iode sont distribués aux personnes voyageant au Japon à l'aéroport de Suvarnabhumi à Bangkok en Thaïlande le 17 Mars 2011. Le gouvernement thaïlandais a renforcé les inspections des aliments, d'autres produits et les passagers qui arrivent du Japon pour la contamination radioactive à la suite des explosions à l'usine de Fukushima frappées par le séisme nucléaire. Dans le monde entier, c'est la ruée sur ses pilules anti-radiations. Les Forces motrices bernoises FMB Energie estiment jeudi 17 mars qu'aucune mesure d'urgence n'est «nécessaire» pour l'exploitation de Mühleberg (BE). Des hélicoptères de l'armée japonaise ont déversé une grande quantité d'eau sur deux réacteurs de la centrale de Fukushima, jeudi 17 mars au matin. Le porte-parole du président français Sarkozy est très alarmiste quant à la gravité de l'incident nucléaire dont est victime l'archipel. Contrairement à l'Italie, qui interdit l'importation des produits alimentaires du Japon, la Suisse ne prend pas de mesures pour l'instant. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) surveille toutefois la situation et reste en contact les autorités internationales. Vue aérienne de la centrale de Fukushima L'autorité de sécurité nucléaire français classe la catastrophe nucléaire de Fukushima au stade 6. La catastrophe de Tchernobyl sur l'échelle avait atteint le stade 7. Une colonne de fumée s'échappait mercredi 16 mars de la centrale de Fukushima. Mardi 15 mars, une nouvelle explosion est survenue dans la centrale nucléaire de Fukushima, au Japon. Le nuage radioactif a pris la direction de la mer, mardi 15 mars. Deux explosions se sont produites lundi 14 mars en fin de matinée au niveau du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Fukushima 1, accidenté à la suite du séisme. Le réacteur a résisté, a assuré peu après l'opérateur, Tokyo Electric Power (Tepco). Le réacteur 1 de Fukushima a souffert après une explosion samedi 12 mars 2011. Dimanche, l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) français a reconnu qu'une forte radioactivité avait été mesurée après l'explosion. Les autorités japonaises prennent au sérieux la menace d'un accident nucléaire dans la région de Fukushima. Une explosion a en effet secoué la centrale nucléaire de Fukushima, samedi 12 mars 2011, soit un jour après le séisme qui a ravagé le Japon.

Une faute?

L'opérateur japonais Tokyo Electric Power Co (Tepco) a annoncé vendredi qu'il a réussi à relier un câble électrique à la centrale nucléaire de Fukushima, gravement endommagée à la suite du séisme et du tsunami du 11 mars. L'électricité peut donc y être rétablie pour relancer les circuits de refroidissement.

Dans un communiqué reçu à New York, Tepco précise vouloir rétablir le courant «d'abord dans l'unité 2, puis l'unité 1, la 3 et la 4 (...) car l'unité 2 devrait être la moins endommagée».

Après avoir vérifié si les pompes ainsi que les autres équipements sont en état de marche, Tepco ajoute que sa priorité sera d'envoyer de l'eau pour refroidir les réacteurs.

Une semaine après le séisme de magnitude 9.0 qui a dévasté le nord-est de l'île d'Honshu, les experts de Tepco s'étaient concentrés toute la journée sur le rétablissement de l'électricité dans les unités de la centrale.

L'électricité pourrait cependant n'être rétablie que dimanche dans le réacteur no3, le plus inquiétant en raison de la présence de plutonium.

Le gouvernement reconnaît avoir été dépassé

Le gouvernement japonais a reconnu avoir été dépassé par l'ampleur du séisme et du tsunami, et a relevé de 4 à 5 le niveau de l'accident à la centrale de Fukushima.

Le Premier ministre Naoto Kan a évoqué une crise nucléaire «très grave» et appelé ses concitoyens à s'unir pour «reconstruire» le pays.

Une semaine après le séisme de magnitude 9 et le tsunami qui ont dévasté le 11 mars le nord-est du Japon, les survivants du raz-de-marée ont observé vendredi une minute de silence. Un nouveau bilan annoncé par la police fait état de 6.911 morts et 10.754 disparus dans la double catastrophe.

L'agence de sûreté nucléaire japonaise a relevé de 4 à 5 le niveau de l'accident de Fukushima sur l'échelle internationale INES des risques nucléaires, graduée de un à sept. Les experts estimaient depuis des jours que Tokyo sous-estimait la gravité de la situation. L'Echelle internationale des événements nucléaires (INES) définit un incident de niveau 4 comme ayant des conséquences locales, alors qu'au niveau 5, les répercussions sont plus larges.

Hidehiko Nishiyama, de l'agence japonaise de sûreté nucléaire, précise que le niveau de l'accident a été relevé car au moins 3% du combustible dans trois réacteurs ont été gravement endommagés, suggérant une fonte partielle du coeur de ces réacteurs et le rejet de radioactivité dans l'environnement.

«L'ampleur sans précédent du séisme et du tsunami qui ont frappé le Japon (...) font partie des nombreuses choses qui se sont passées qui n'avaient pas été anticipées par nos plans d'urgence de gestion des catastrophe», a reconnu le porte-parole du gouvernement Yukio Edano. «Nous aurions pu aller un peu plus vite pour évaluer la situation et coordonner toutes ces informations.»

Le Premier ministre Naoto Kan a jugé la crise à Fukushima «très grave», mais a affirmé que les Japonais «reconstruiront» leur pays. «Nous devons tous partager cette détermination», a-t-il déclaré dans un discours télévisé.

Naoto Kan a exhorté ses concitoyens à ne pas se décourager et à travailler dur, comme ils l'ont déjà fait pour reconstruire le Japon dans le passé. Il a ajouté que le séisme, le tsunami et la crise nucléaire constituaient une «grande épreuve pour le peuple japonais».


La crise nucléaire reste grave

Une semaine après le séisme le plus violent de son histoire, le Japon luttait toujours vendredi pour éviter une catastrophe nucléaire. Tandis que le Japon tente de secourir au mieux des centaines de milliers de sinistrés après le séisme de la semaine dernière, la solution d'un sarcophage à la Tchernobyl a pour la première fois été évoquée.

«Il n'est pas impossible de recouvrir les réacteurs de béton mais notre priorité actuellement est d'essayer de les refroidir», a déclaré un responsable de Tepco, l'opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima.

La «solution Tchernobyl», du nom de la catastrophe en Ukraine en 1986 où des sacs de sable avaient été déversés sur les réacteurs, semble désormais faire partie des options pour régler la situation à Fukushima. «Nous l'avons à l'esprit», a confirmé le porte-parole de l'agence japonaise de sûreté nucléaire.

Dans la nuit de vendredi à samedi un nouveau groupe de camions de pompiers de Tokyo, dépêchés spécialement à Fukushima, est entré en action pour projeter de l'eau sur le réacteur 3 d'où risquent de s'échapper des substances radioactives.

Dans la journée, 304 «ouvriers de l'ombre», restés dans la centrale malgré le niveau élevé de radioactivité s'étaient livrés aux mêmes activités avec des camions citernes. Entamées jeudi, ces opérations sont destinées à empêcher les barres de combustible d'entrer en fusion et à éviter ainsi un accident nucléaire majeur.

«C'est une course contre la montre», a déclaré à Tokyo Yukiya Amano, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA). La situation sur place s'est stabilisée depuis jeudi mais reste très grave, a-t-il déclaré. Le premier ministre Naoto Kan a reconnu dans un discours télévisé que les difficultés étaient «énormes».

Course au refroidissement

Dans le réacteur 3, dont la structure externe a été détruite par une explosion d'hydrogène, la piscine de stockage du combustible usagé, située hors de l'enceinte de confinement, a été endommagée. Les opérations visent aussi à refroidir les réacteurs 1, 2 et 4 ainsi que la piscine de stockage de ce dernier.

Les efforts pour rétablir le courant électrique de la centrale, qui permettrait de remettre en route les pompes des circuits de refroidissement «progressent mais l'électricité n'a pas encore été rétablie», a assuré le gouvernement nippon.

Des experts internationaux ont toutefois prévenu que le rétablissement de l'électricité n'aura probablement pas d'effet miracle car il n'est pas certain que le matériel soit toujours en état de fonctionner.

Particules radioactives libérées

La perte du système de refroidissement a d'ores et déjà entraîné des dommages sur le coeur du réacteur. «Des particules radioactives continuent à être libérées dans l'environnement», selon l'agence de sûreté nucléaire japonaise.

La propagation des rejets radioactifs reste toutefois localisée et ne constitue pas un danger immédiat pour la santé, a estimé l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les Etats-Unis ont déclaré tenir à disposition du Japon 450 militaires spécialistes du nucléaire. Electricité de France (EDF), le groupe nucléaire Areva et le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) vont envoyer ce week-end au Japon 130 tonnes de matériel spécialisé, dont des robots.

La Russie a pour sa part offert d'accueillir une partie de la population japonaise dans des zones dépeuplées de Sibérie et d'Extrême-Orient.

Près de 7'000 morts

Le bilan humain du séisme et du raz de marée dans le nord-est a désormais dépassé celui du tremblement de terre de Kobe de 1995, avec 6911 morts confirmés. Il devrait continuer à s'aggraver puisque plus de 10'000 personnes étaient officiellement portées disparues.

Une minute de silence a été observée par les survivants et les sauveteurs à 14H46, heure exacte où la première secousse a été ressentie vendredi dernier. Malgré une mobilisation sans précédent de 80'000 soldats et secouristes, les espoirs de retrouver des survivants se sont quasiment évanouis, d'autant qu'une vague de froid affecte la zone dévastée.

L'activité s'est nettement réduite depuis le début de la semaine à Tokyo, où ont lieu des restrictions d'électricité. Aucune panique n'a cependant saisi les Tokyoïtes, qui ont stocké des vivres au cas où ils devraient être confinés chez eux.