Armée suisse

20 août 2019 09:20; Act: 20.08.2019 10:14 Print

Crash au Schreckhorn: le pilote seul en cause

par Christine Talos - Un PC-7 avait percuté la montagne bernoise le 12 septembre 2017. Selon l'armée, le crash est dû à une erreur du pilote qui est décédé dans l'accident.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le 12 septembre 2017, un Pilatus PC-7 Turbo-Trainer des Forces aériennes suisses percutait le flanc ouest du Schreckhorn, dans l'Oberland bernois et son pilote était mort dans le drame. Presque deux ans plus tard, les causes du drame sont élucidées. Et selon l'armée suisse, le pilote est seul en cause. Malgré une visibilité insuffisante, il a volé selon les règles du vol à vue plutôt que du vol aux instruments, indique la justice militaire dans un communiqué mardi.

Selon le rapport final de l'enquête, le juge d'instruction a constaté que l'avion, qui était alors en situation de vol contrôlé, avait percuté le Schreckhorn à une centaine de mètres du sommet. Il se trouvait alors dans les nuages. On peut donc supposer que le pilote a volé selon les règles du vol à vue jusqu'à l'accident, précise le texte.

Mauvaise procédure

Or, les conditions météorologiques ne permettaient pas de voler à vue au-dessus dans cette région à ce moment-là. Le pilote aurait dû dès lors voler aux instruments. Le juge d'instruction a donc conclu qu'il avait choisi la mauvaise procédure pour franchir les Alpes. De plus, aucune annonce radio n'est parvenue au centre des opérations de vol pour signaler un changement de procédure. C'est donc un aspect aéronautique qui est la cause de l'accident.

La question de savoir si le comportement du pilote relève du droit pénal militaire peut rester ouverte. Mais comme il n'a pas survécu au crash, aucune suite ne sera donnée à l'affaire qui sera classée.

Pour rappel, le pilote militaire avait pour mission d'effectuer un vol aller-retour Payerne à Locarno. Il s'agissait d'un entraînement individuel nécessaire pour lui permettre de maintenir son autorisation de vol. Il était très expérimenté. De 1988 à 2013, il avait été membre du corps des pilotes militaires professionnels et, pendant les trois dernières années, chef de la flotte des F/A-18. Il avait ensuite continué jusqu'au jour de l'accident à voler sur PC-7 en tant que pilote militaire et instructeur de vol.

Le PC-7 avait été détruit dans l'accident. Comme il ne disposait pas d'enregistreur de données de vol, la reconstitution de l'historique et du déroulement du vol en question a reposé principalement sur l'évaluation des plans de vol et des enregistrements de données existants auprès de la surveillance de l'espace aérien.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Tom le 20.08.2019 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    J'ai un avis sur tout

    Est-ce qu'on peut aussi ouvrir l'espace commentaire quand un politicien ou un juge fait une erreur, et non pas uniquement quand il s'agit d'un pilote militaire svp...

  • gnam gnam le 20.08.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quoi d'autre ?

    Le pilote est mort et il était seul à bord. Trouver une autre raison de ce crash c'est évidemment impossible. Un éventuel défaut de la machine ne ferait que générer de la polémique.

  • Fiaduc le 20.08.2019 11:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah ben tient donc...

    Ah ben normal, c'est la faute du pilote, c'est tjr la faute du pilote, surtout si il est décédé, il ne pourra pas contredire ni se défendre.

Les derniers commentaires

  • Andre le 20.08.2019 12:08 Report dénoncer ce commentaire

    Vérité ou

    Que de commentaires !!! Pour en faire des remarques il vous faut lire le rapport final et écouter l'enregistrement

  • méfiance le 20.08.2019 11:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    hmmm...

    Plus là pour se défendre...

  • Fiaduc le 20.08.2019 11:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah ben tient donc...

    Ah ben normal, c'est la faute du pilote, c'est tjr la faute du pilote, surtout si il est décédé, il ne pourra pas contredire ni se défendre.

  • Pegna le 20.08.2019 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    Alors effectivement en règle générale si on fait un vol à vue(VFR) on a pas le droit de survoler à travers les nuages et pour faire un vol à vue faut que les conditions météorologiques le permettent.Il aurait dû faire un vol au instrument(IFR) c'est la manière de voler des avions de ligne aussi ça lui aurait sûrement évité ce malheureux accident

    • Je Suis Blond le 20.08.2019 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pegna

      C'est très utile de résumer les articles. Merci ça apporte beaucoup, ça me fait gagner 20Minutes.... Ahahaha

  • gnam gnam le 20.08.2019 11:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quoi d'autre ?

    Le pilote est mort et il était seul à bord. Trouver une autre raison de ce crash c'est évidemment impossible. Un éventuel défaut de la machine ne ferait que générer de la polémique.