Neuchâtel

02 juillet 2014 11:36; Act: 02.07.2014 13:28 Print

Croisière et musée au menu des sept Sages

Le gouvernement se rend cette année dans le canton de Neuchâtel pour sa traditionnelle course d'école, à l'invitation du président de la Confédération Didier Burkhalter.

Une faute?

Le Conseil fédéral variera les plaisirs entre croisière, patrimoine horloger et promenade dans la vieille ville de Neuchâtel. Sans oublier bien sûr les rencontres avec la population. La première journée, jeudi, sera consacrée à l'arrière-pays de Neuchâtel, avec un petit tour en bateau depuis Les Brenets sur les rives du Saut du Doubs, selon le programme de la Chancellerie fédérale. Ensuite, les conseillers fédéraux se rendront au musée d'horlogerie du Château des Monts au Locle où ils rencontreront les citoyens.

En cas de mauvais temps, la rencontre populaire est déplacée dans le complexe sportif de la Patinoire du Communal au Locle. La journée se terminera à Môtiers où les ministres seront à nouveau à disposition de leurs citoyens. Mais, en principe, la météo s'annonce favorable pour ces deux prochains jours.

Vendredi, le Conseil fédéral in corpore se promènera à travers la vieille ville de Neuchâtel. A la mi-journée, il terminera son excursion dans le tout nouveau bâtiment du Pôle d'innovation Microcity, fleuron de la microtechnique neuchâteloise, qui a été inauguré en mai dernier. En cas de mauvais temps, la promenade à travers la ville sera annulée.

Gardes du corps

Les conseillers fédéraux et autres magistrats de haut rang pourront continuer à se prévaloir officiellement des gardes du corps et autres mesures de sécurité offertes par fedpol même après avoir quitté leurs fonctions. Le Conseil fédéral a inscrit mercredi cette pratique dans l'ordonnance correspondante.

Actuellement, l'Office fédéral de la police (fedpol) est chargé de veiller à la protection des parlementaires fédéraux, des juges de rang fédéral, des agents de la Confération exposés à des risques ou des diplomates tant qu'ils sont en fonction.

Pour les membres du Conseil fédéral et le ou la chancelière de la Confédération, la protection s'éteint en principe un an après la fin du mandat. Mais dans les faits, fedpol a déjà offert ses services même au-delà des limites temporelles prescrites.

(ats)