Violence domestique

27 mars 2011 13:14; Act: 27.03.2011 15:23 Print

Davantage de parents battus par leurs enfants

Le nombre de jeunes qui agressent leurs parents est en augmentation, selon un service de soutien par téléphone alémanique. Les autorités conseillent de porter plainte.

Une faute?

L'organisation d'aide par téléphone «Elternnotruf» (Appel d'urgence pour parents) a enregistré 244 cas de parents battus par leurs enfants en 2010 contre 182 cas l'année précédente, soit un tiers d'appels en plus. Des chiffres qui montrent que la tendance amorcée ces dernières années se poursuit. «D'autant que le nombre réel de parents qui ont honte de téléphoner est grand», explique Peter Marsh, le directeur du service d'aide, au journal «Der Sonntag».

Le phénomène de parents battus par leurs enfants touche particulièrement les familles vivant dans l'isolement, mais aussi les familles monoparentales. Fait particulier: deux tiers des auteurs des violences sont des garçons. De plus, les mères qui ont le courage de demander une aide professionnelle externe sont cinq fois supérieures aux pères.

«L'éducation est devenue plus exigeante», explique le consultant. En outre, de nombreux parents sont mal à l'aise car leurs enfants ont parfois des compétences supérieures aux leurs dans certains domaines. Les modèles ne sont donc plus stables. Le service téléphonique apporte un soutien dans le but de faire respecter des règles établies, mais il est parfois nécessaire de déposer une plainte pénale, préconise-t-il.

Un avis partagé par Beat Fritsche du Département de la Jeunesse de Winterthour. «J'encourage les parents à porter plainte contre leurs enfants violents. Cela permettrait de résoudre beaucoup de cas», déclare-t-il au journal dominical. «Mais porter plainte contre son enfant ce n'est pas facile», admet-il.

Blâmer uniquement les parents pour cette situation serait un tort. «Même les parents les plus compétents peuvent se retrouver dans un cercle vicieux lorsqu'ils agissent mal et n'osent ensuite plus intervenir», explique Yves Hänggi, de l’Institut de recherche et de conseil dans le domaine de la famille de l’Université de Fribourg. «Les cas d'agressions peuvent aussi être l'indice que les enfants demandent plus d'attention de la part de leurs parents».

(man)

Les commentaires les plus populaires

  • Une maman qui s'est battue contre un mur le 28.03.2011 10:19 Report dénoncer ce commentaire

    Maman humilié car trop bienveillante!

    Il faut aller voir ce que font les service de jeunesse dans les procédure de divorce conflictuel surtout quand ils questionne les enfants et la justice aussi ! Il suffit de monter l'enfant contre l'autre parent, de lui dire tabasse ta mère ou vice versa et le tour est jouer, l'autre parents obtiens les enfants, l'argent ET TOUT ! Alors comment faire confiance encore de porter plainte contre son propre enfant quand c'est le système qui les fait devenir violent, en plus du risque de faire souffrir encore d'avantage nos enfants qui ne parlerons plus probablement au parent qui a dénoncé ! pffffff

  • Pantoufle le 28.03.2011 10:36 Report dénoncer ce commentaire

    Valeurs

    les gauchos neo-hippies prônent sans cesse l'interdiction de la fessée, il faut répondre aux attentes de l'enfant et céder à tous ses caprices... voilà le résultat de cette désastreuse mentalité. Il faut revenir aux vraies valeurs de l'éducation

  • Maman à l'ancienne le 28.03.2011 07:15 Report dénoncer ce commentaire

    A être psy plus que parents !

    La société a la jeunesse qu'elle mérite ! Quand on voit qu'actuellement certains parents n'osent pas dire non à leurs enfants de peur que ceux-ci cessent de les aimer o_O Valeurs, respect, principes, interdictions, sens du travail et de l'effort, frustrations. C'est pas des mots sympas. Mais lorsqu'ils étaient mis en application en lieu et place des : oui mon/ma chérie, comme tu veux, c'est toi qui décide, ça tournait plus rond !

Les derniers commentaires

  • Harry le 29.03.2011 00:56 Report dénoncer ce commentaire

    Chacun obtient ce qu'il mérite

    Quand on n'éduque pas ses enfants faut pas s'étonner qu'ils se comportent comme des voyous même avec leurs parents. Il faut juste laisser les parents fixer des limites à leurs enfants avec une fessée quand c'est nécessaire.

    • katounette le 29.03.2011 10:33 Report dénoncer ce commentaire

      biensur

      si seulement c'était si simple....

  • maman le 28.03.2011 13:18 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème...

    C'est que certain croit qu'on va régler les problème par la violence éducatives ! Non c'est faux ! Imaginez si celle si existerai encore à l'école comme il y a 40 ans. Les jeunes se ramerai tous avec un couteau à l'école. D'ailleurs, on devrait interdire la violence éducative à la maison(comme dans les pays du nord)... mais évidemment la droite serait opposé puisque qu'ils trouveraient des arguments (comme les armes)... Les jeûnes sont violents car ils vivent sous pression. (C'est inexcusable qu'il touche leur parents), il n'y a que la gauche qui peut régler CE problème.

    • Harry le 29.03.2011 01:07 Report dénoncer ce commentaire

      En vous lisant je vois le problème

      Le problème c'est les parents! Trop de laxisme a fait de certains jeunes des monstres capables du pire et vous voulez encore plus de laxisme!

    • Maman à l'ancienne le 29.03.2011 08:04 Report dénoncer ce commentaire

      mais bien sûr !

      Y a 40 ans un môme savait ce que voulait dire non. Y a 40 ans un môme attendait Noël ou son anniversaire pour recevoir le jouet qu'il désirait. Ou alors il devait travailler pour se l'offrir. Il participait à la maison, remplissait certaines tâches demandées. Connaissait la valeur des choses et n'avait pas une équipe de socialistes gauche caviar qui lui disait : non mon chéri, faut pas travailler tu es trop jeune, tes parents t'exploitent. Tu as fait une bêtise mais ils n'ont pas le droit de te punir.

    • Maman à l'ancienne le 29.03.2011 10:09 Report dénoncer ce commentaire

      Et les profs ?

      Ben oui. Y a 40 ans le môme rentrait avec une punition, il était sanctionné à la maison et ne renouvelait pas. Maintenant les parents osent venir s'en plaindre à l'école, et se plaindre ensuite qu'ils n'arrivent pas à faire façon de leurs enfants. C'est bien fait ! Vous les vouliez vos minis adultes qui s'éduquent tous seuls. ASSUMEZ-LES MAINTENANT ! Et surtout continuez à voter socialistes, à priori ça vous demandera trop d'efforts que vous ne semblez pas prêts à faire *ce serait dommage que les enfants se sentent enfin aimés comme ils le méritent avec parfois une ou deux remontrances*

  • Scoop le 28.03.2011 13:04 Report dénoncer ce commentaire

    Porter attention à notre progéniture

    Oh papa, maman si tu savais le mal que j'ai aujourd'hui...tu ne m'as pas fessé, de peur du docteur... tu ne m'as pas appris le respect... t'avais pas le temps..tu m'as donné 500 balles pour ne plus crier.. alors maman, papa j'ai bobo et sous ma capuche je saute.. suis pas celui que tu croyais, mais voilà le mal est fait...

  • Maman qui a laissé une trace du coeur le 28.03.2011 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Bienveillance

    Une famille, c'est comme les fondation d'une maison et c'est important ! Nos enfants, ados, ne sont pas méchant mais tente de nous le faire comprendre a leurs manière inadéquat car ils en souffre intérieurement dans cette société d'individualisme!

  • Mako le 28.03.2011 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    Merci les bien-pensants + les mauviettes

    C'est la fautes des parents. A coups de claques, ça remet vite les idées en place du miteux consanguin qui croit faire sa loi. Là où je travail, j'ai eu un dossier semblable, le gosse mène sa mère et je suis certain qu'il l'a frappe. D'ailleurs s'il ne va plus à l'école, ce n'est surtout pas sa mère qui va le lui forcer. Vive cette société de laxiste et "bien-pensant" gauchiste.