Canton de Zurich

29 mars 2019 13:18; Act: 30.03.2019 08:29 Print

Démission en bloc de la direction de l'UDC

La section zurichoise de l'UDC tire les conséquences de la défaite électorale de dimanche dernier. Sa direction démissionne.

storybild

Konrad Langhart, président de l'UDC Zurich. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La section zurichoise de l'UDC tire les conséquences de la défaite de dimanche dernier aux élections cantonales. Sa direction démissionne en bloc.

Le président de l'UDC zurichoise Konrad Langhart, les vice-présidents Gregor Rutz et Stefan Schmid, le secrétaire Roland Scheck ainsi que le vice-secrétaire de la section et secrétaire du groupe UDC au parlement zurichois Christoph Bähler se retirent. Cette réorganisation se fait «dans l'intérêt des élections fédérales de cet automne», a annoncé vendredi l'UDC du canton de Zurich.

«Pion sacrifié»

«Je suis un pion sacrifié», a déclaré à Keystone-ATS Konrad Langhart, en ajoutant assumer tout de même une part de responsabilité. A la question de savoir si Christoph Blocher a joué un rôle dans cette décision, Konrad Langhart répond: «Monsieur Blocher a certainement fait valoir son influence.» Contacté, l'ancien conseiller fédéral n'a pas souhaité s'exprimer sur ce sujet.

A la suite de l'échec de dimanche aux élections, le président de l'UDC zurichoise concède des erreurs. «Je voulais ramener l'UDC à ses racines, mais cela ne m'a que trop peu réussi.» Le politicien juge cependant que la démission de la direction de la section zurichoise ne va pas résoudre tous les problèmes du parti. L'image se fait au niveau national.

Les noms des candidats potentiels pour succéder aux démissionnaires seront présentés en début de semaine prochaine, selon M. Langhart. Une réunion extraordinaire du comité directeur de l'UDC zurichoise se tiendra lundi. Le comité proposera aux délégués d'accepter cette décision lors d'une assemblée prévue le lendemain.

Lourde défaite de l'UDC

L'UDC a subi une lourde défaite lors des élections cantonales zurichoises de dimanche dernier. Le plus grand parti du canton a cédé neuf sièges et régresse à 45 députés sur 180. Jamais l'UDC n'avait connu pareille déconfiture en terres zurichoises. En part d'électorat (24,5%), il faut remonter à 1995 pour trouver un résultat inférieur.

Les Verts et les Vert'libéraux ont été les grands vainqueurs de ce scrutin. Les deux formations ont chacune gagné neuf sièges au parlement, à 22, respectivement 23 députés. Les Verts ont aussi ravi l'un des deux fauteuils du PLR à l'exécutif. Les deux partis comportant le «label» vert dans leur nom ont pleinement profité du débat actuel sur le réchauffement climatique.

Camp bourgeois sanctionné

De fait, tous les partis bourgeois ont perdu des plumes, même si l'UDC a subi le revers le plus cinglant. Le PLR a perdu deux sièges au parlement, à 29 mandats. Le PDC a reculé d'un siège et passe à huit unités. Le PBD disparaît carrément du Grand Conseil en perdant ses cinq mandats. L'UDF a perdu un député et se retrouve à quatre représentants.

Résultat, la droite bourgeoise perd sa majorité absolue. Elle ne détient plus que 86 sièges.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pluche le 29.03.2019 13:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    "Inquiétude sérieuse"

    A la place de fuire.... REAGISSEZ, les politiciens deviennent "molachus " sont-ils pas assez rémunérés ????

  • Jacques le 29.03.2019 13:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    soucis

    C'est quoi cette bande. Il n'assume pas les petits problèmes.

  • Juste Leblanc le 29.03.2019 16:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A force de ..

    Ce grand parti commence à se fissurer. Entre ceux qui trichent avec les bulletins de vote, ceux qui répandent la haine, les mensonges et demi-vérités, les attaques systématiques de leurs adversaires politiques. On ne parle pas qu' ils sont le premier parti de suisse depuis 25 ans, mais fonctionne toujours comme un parti d' opposition. Et le pompon, ils se prétendent proches du peuple, mais soutiennent activement les caisses maladies et pharma .. grâce auxquels nous sommes tous pris à la gorge à cause de pratiques de prix beaucoup trop élevées. Ces claques électorales sont salvatrices ..

Les derniers commentaires

  • Al Laclairefontaine le 30.03.2019 16:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Youpi

    Union Des Mauvais Magouilleurs ! Leur démission me rempli de joie

  • TAC le 30.03.2019 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Enfin le déclin

    Début de la fin pour la droite populiste financée à coup de millions par le grand capital.

    • renato le 30.03.2019 13:15 Report dénoncer ce commentaire

      et moi et moi et moi

      pas par le grand capital , seulement par c.b . . .

  • Zuri le 29.03.2019 23:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Excellent

    Ils ont quitté la Suisse?

    • Liberland le 30.03.2019 10:33 Report dénoncer ce commentaire

      Seich im hose

      beaucoup de retraités UDC vivent dans le visegrad Hongrie, billig et bon régime politique !

  • l'ami de Morges le 29.03.2019 22:13 Report dénoncer ce commentaire

    débâcle méritée

    tous le citoyens qui ne pensent pas comme eux .... ne méritent pas d'êtres Suisse !!!!! en deux mots c'est leurs message. Stop à l'arrogance, au cynisme et aux relent de supériorité.

  • Ravage le 29.03.2019 20:03 Report dénoncer ce commentaire

    Méga top

    Youuuupppiiiii! Encore un ratera pour le PLR et comme ça ce pays ira dans le bon sens.