Suisse

17 août 2018 14:14; Act: 17.08.2018 14:16 Print

Départ au sein de la task force de CarPostal

Reto Baumgartner s'est mis d'accord avec La Poste pour quitter la task force qui accompagnait la réorientation de CarPostal.

Voir le diaporama en grand »
Affaire Carpostal: la Confédération veut aussi enquêter sur les années avant 2007. (Vendredi 6 juillet 2018) Scandale chez CarPostal: l'Office fédéral des transports a découvert que la filiale de La Poste avait réalisé des bénéfices dans un domaine subventionné. Et qu'elle avait opéré des transferts illégaux de bénéfices entre 2007 et 2015 afin de supporter des secteurs déficitaires. (Vendredi 29 juin 2018) La directrice de La Poste, , a bien tenté de sauver son poste mais la pression était trop forte et elle a fini par jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) , directeur de PostMail, assure l'intérim à la tête du géant jaune en attendant le remplacement de Susanne Ruoff. (Vendredi 29 juin 2018) , président du Conseil d'administration de La Poste, a poussé Susanne Ruoff vers la sortie mais il est lui-même sur la sellette. (Vendredi 29 juin 2018) A défaut d'Urs Schwaller, c'est le vice-président de La Poste, , qui a dû démissionner dans le sillage du scandale de CarPostal. (Vendredi 29 juin 2018) L'administratrice , également soumise à un feu roulant de critiques, a également dû jeter l'éponge. (Vendredi 29 juin 2018) Toute la direction de CarPostal a été suspendue sur la base du rapport d'enquête remis par le cabinet Kellerhals Carrard. Christian Pluess a été nommé à la tête de la nouvelle direction. (Vendredi 29 juin 2018) CarPostal est également soupçonné d'avoir soutenu le trafic local des voyageurs au Tessin par des subventions croisées illégales. (Vendredi 29 juin 2018) Le scandale CarPostal a des ramifications au Liechtenstein, où l'autorité des marchés financiers a ouvert une enquête pour blanchiment d'argent. (Vendredi 29 juin 2018)

Une faute?

Reto Baumgartner quitte la task force qui accompagnait la réorientation de CarPostal. Il a été chef des finances de la filiale de La Poste dans les années 1990, selon le Blick. L'affaire des irrégularités comptables avait éclaté en février de cette année.

M. Baumgartner était membre de la task force jusqu'à mi-juin. Jusqu'à cette date, l'enquête était focalisée sur les magouilles remontant aux années 2007 à 2015, à dit le porte-parole de la Poste Oliver Flüeler. L'ancien poste de M. Baumgartner dans l'entreprise ne posait alors aucun problème.

La Poste et Reto Baumgartner ont mis fin à leur collaboration d'un commun accord, selon M. Flüeler qui a confirmé à Keystone-ATS une information du Blick. Cette décision fait suite à la présentation en juin du rapport d'enquête de La Poste. Il contient des indices selon lesquels, les irrégularités comptables remontent aux années 1990, a expliqué le porte-parole.

Avec le départ de M. Baumgartner, La Poste veut «assurer que le travail de la task force ne soit pas mis en question à cause d'éventuelles discussions entourant la personne de l'ancien chef des finances».

Deux groupes

La task force est constituée de cinq personnes qui répondent directement de Thomas Baur, membre du conseil d'administration et directeur par intérim de CarPostal. Elle a été mise en place en février lorsque les irrégularités comptables ont été rendues publiques. Elle doit accompagner la réorientation des bus jaunes.

Un groupe d'expert de trois personnes accompagne l'enquête du géant jaune, mais il est séparé de la task force. Il enregistre cependant également un départ. Kurt Grüter a renoncé à son mandat en mars lorsque des soupçons sur son indépendance ont été soulevés.

Plusieurs voix critiques avaient dénoncé un conflit d'intérêt. Il avait dirigé le Contrôle fédéral des finances (CDF) jusqu'en 2013. Pour certains politiciens et le CDF lui-même, cette fonction aurait pu altérer sa neutralité dans l'affaire CarPostal. Il a été remplacé par l'expert-comptable Stephan Bachmann.

(nxp/ats)