Berne

18 juin 2019 10:10; Act: 18.06.2019 10:14 Print

Des activistes s'enchaînent au Palais fédéral

Trois activistes du mouvement Extinction Rébellion ont été délogés par les pompiers après s'être enchaînés aux portes du Palais fédéral à Berne.

storybild

Les activistes ont été emmenés pour enregistrer leur identité, ainsi qu'un autre groupe, qui manifestait devant le palais du Parlement avec une banderole. (Photo: Extinction Rebellion Lausanne @xrlausanne)

Sur ce sujet
Une faute?

Trois activistes du mouvement Extinction Rébellion se sont enchaînés mardi matin aux portes du Palais fédéral à Berne. Ils ont été délogés par les pompiers après une heure.

La police a ensuite emmené les activistes pour enregistrer leur identité, ainsi qu'un autre groupe, qui manifestait devant le palais du Parlement avec une banderole. Bien que les rassemblements soient interdits durant la session des Chambres fédérales, la police avait donné un délai aux activistes pour évacuer les lieux.

Les manifestants ont refusé de partir et ont été emmenés par une dizaine de policiers. Ils n'ont opposé aucune résistance. L'action s'est déroulée de manière pacifique. Les manifestants encourent une amende.

Extincion Rebellion s'est fait connaître ces dernières semaines en menant différentes actions près du Palais fédéral pour alerter sur la destruction de l'environnement. Ils ont notamment déversé des litres de faux sang sur la Bärenplatz, proche de la place fédérale.

«Pas encore trop tard»

Dans un texte diffusé devant le Palais fédéral, ils accusent le gouvernement de refuser de prendre les mesures nécessaires pour éviter des dégâts irréversibles. Il n'est pas encore trop tard, soulignent-ils, assurant qu'ensemble on peut exercer une pression suffisante sur le gouvernement pour le forcer à réagir.

Mouvement international né au Royaume-Uni, Extinction Rebellion est actif au niveau international. La semaine passée, des activistes se sont enchaînés aux grilles de la chancellerie allemande à Berlin. Dans plusieurs villes, y compris en Suisse, ils ont également bloqué la circulation ou organisé des marches funèbres pour les espèces disparues.

(nxp/ats)