Transport

09 septembre 2018 10:59; Act: 09.09.2018 13:01 Print

Les automates CFF situés à la campagne menacés

Les CFF envisagent de supprimer les machines à billets peu productives. La vente en ligne des tickets est en constante augmentation.

storybild

Les appareils ne distribuant qu'une demi-douzaine de titres de transport par jour seraient sur une liste rouge. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Chemins de fer fédéraux (CFF) vont diminuer le nombre des automates à billets pour s'adapter aux habitudes des clients, qui achètent de plus en plus par ordinateur ou téléphone portable. L'ex-régie fédérale n'a pas d'objectif fixe sur l'ampleur de cette réduction.

Environ 150 automates vendent moins de 20 billets par jour, a indiqué à Keystone-ATS Corinne de Puckler, porte-parole des CFF, confirmant une information du Matin Dimanche et de la SonntagsZeitung. Mais cela ne signifie pas pour autant que ces machines vont être supprimées, car le critère pour la suppression ne sera pas uniquement la rentabilité.

«Nous tenons compte, entre autres, du montant total des ventes sur le site. Mais les règles de sécurité sur les quais centraux, les chemins de promenade, l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite et pour enfants ainsi que le nombre de distributeurs automatiques à un endroit sont également décisifs», a précisé la porte-parole. Il ne s'agira donc pas d'une réduction massive.

Il y a même actuellement de nouveaux emplacements de distributeurs. Par exemple avec l'introduction du Léman Express à Genève l'année prochaine, environ 15 nouveaux automates seront ajoutés. Globalement, les CFF ont investi récemment pour 30 millions dans des nouveaux distributeurs.

Quelques centaines en fin de vie

Un automate coûte 30'000 francs. Quelques centaines d'entre eux sont en bout de course - leur durée de vie est de 15 à 20 ans, selon les modèles. Le facteur décisif pour leur remplacement est de savoir si la machine répond à une exigence du client, c'est-à-dire si elle est suffisamment utilisée, explique Mme de Puckler. Les zones rurales ne seront pas forcément péjorées au détriment des zones urbaines.

Cette année, 38,1% des billets sont achetés de manière numérique (par ordinateur ou téléphone portable), contre 32,4% l'année passée. La part des billets achetés aux automates se monte à 46,1%, contre 49,2% en 2017. Les achats aux guichets diminuent aussi, avec une part de 11,8%, contre 14,4% l'année passée.

Quand le client n'a aucune possibilité d'acheter un billet, il peut bien sûr le faire dans les trains où il y a un personnel d'accompagnement, explique la porte-parole des CFF. En l'absence d'automate, les CFF ne craignent-ils pas que de nombreux passagers voyagent sans payer, dans la mesure où les contrôles sont plutôt rares sur certaines lignes périphériques ? Corinne de Puckler ne peut actuellement pas répondre à cette question.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean le 09.09.2018 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    Problème

    Oke, alors, imaginons. Ton portable n a plus de batterie, l automate nexiste plus, il se passe quoi à ce moment là ?C est nimporte quoi, ça pénalise les personnes âgées, comme dhabitude et je suis moi même jeune, et moi même je ne fais pratiquement aucun paiement sur le net.

  • MD le 09.09.2018 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Grand n'importe quoi!

    D'abord les guichets de gare, puis les petites gares en elles-mêmes, puis les guichets postaux! Dans les villages il y a des gens qui ne se servent ni du wifi ni d'internet comme des personnes âgées par exemple! Comment feront-elles pour prendre leur titres de transport lors de leurs déplacements? Seront-elles confinées et isolées dans leurs villages? Ça commence à devenir de plus en plus à devenir du n'importe quoi!

  • V. le 09.09.2018 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ..

    Cest nimporte quoi !! On pense aux personnes âgées ou aux personnes qui ne souhaitent pas avoir les téléphones dernières générations qui nont donc pas accès à Internet aussi facilement ! Et on paye comment par carte de crédit ? On a pas tous le luxe dont avoir une!!!!

Les derniers commentaires

  • Therese Defferrard le 10.09.2018 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    automates

    C'est tout a fait normal que les ventes au guichet sont en diminution puisqu'on nous oblige à utiliser les automates !!! et maintenant ils veulent les enlever à certain endroit !! n'importe quoi !!!

  • zoberli le 10.09.2018 08:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    gérons nos vies comme les CFF

    moi je propose que l'on gère nos vies comme les CFF (et d'autres entreprises dirigées par des pensionnaires de l'uni de St-Gall) gèrent leur commerce. Supprimons ce qui nous coûtent et ne nous rapportent rien ! Supprimons nos enfants, nos maisons, nos habits, nos véhicules, nos déplacements, nos universités, nos écoles, nos chômeurs.... Je penses que les chiffres bruts ont leur limite. Faites votre choix. Les investissements ne doivent pas être mélangés avec la suppression du gaspillage dans les économies.

  • Père Sifflet le 10.09.2018 04:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Économie

    Par soucis déconomies, vous supprimer tout ! Sauf la direction bien entendu

  • A. Lenvers le 10.09.2018 02:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monde

    Ce sont les mêmes qui râlent que tout coûte cher et pleurnichent qu il faut maintenir tous ces automates que eux même vont payer dans le prix du billet...

  • CFF bye bye le 09.09.2018 23:00 Report dénoncer ce commentaire

    No Mercy

    Personnellement j'ai rendu mon AG, devenu bcp trop cher. Quand je dois vraiment prendre le train ben je paye pas, prend un regio et si je vois un contrôleur entrer, je descend et prend le prochain train etc.... Assez content de pouvoir un peu les entuber quand on voit à quel point on se fais voler..