Tunnel du Lötschberg

08 mars 2011 16:52; Act: 08.03.2011 17:01 Print

Des cantons soutiennent l'agrandissement

Le Comité du Lötschberg, constitué mardi à Berne, demande l'achèvement du deuxième tube du tunnel de base, afin d'augmenter la cadence des trains voyageurs et le volume du trafic marchandises.

storybild

Le tunnel, inauguré en 2007, arrive déjà à saturation. (Photo: Keystone)

Une faute?

Lancé par les cantons du Valais et de Berne, le Comité du Lötschberg a relevé l'importance de l'axe du Lötschberg pour le trafic européen. L'élimination des goulets d'étranglement est donc dans l'intérêt de l'ensemble du continent, a relevé Jacques Melly, conseiller d'Etat valaisan.

L'agrandissement du tunnel de base du Lötschberg permettrait d'atteindre une cadence semi-horaire pour les trains Intercity à destination du Valais, selon le comité. Il s'agit également d'accroître la capacité du trafic marchandises.

Pour des raisons de coût, le deuxième tube du tunnel de base du Lötschberg n'a été creusé qu'en partie. Son achèvement coûterait entre 790 millions et 1,3 milliard de francs, selon une étude de la compagnie BLS, qui exploite l'ouvrage.


Développement de l'axe nord-sud

Au-delà du tunnel du Lötschberg, le Comité s'engage aussi pour le développement de l'axe ferroviaire nord-sud. Celui-ci doit peser plus lourd dans la conception de Rail 2030, estime-t-il.

Dans ce domaine, un deuxième percement transjurassien entre Bâle et Olten est nécessaire, selon le Comité, qui demande aussi l'agrandissement de la gare de Berne. De même, le développement des voies d'accès dans la vallée de l'Aar entre Berne et Thoune est souhaité.


Six cantons réunis

Depuis son ouverture en 2007, le tunnel de base du Lötschberg a vu une hausse de 73% du trafic voyageurs. Le trafic marchandises a lui presque doublé, selon le Comité.

Sans l'agrandissement demandé, le Comité craint que la hausse du tafic voyageurs se fasse au détriment du trafic régional et de celui de marchandises. Le Comité du Lötschberg rassemble près de 300 personnalités politiques, économiques et de la société civile et compte parmi ses rangs des représentants des cantons de Berne, Valais, Argovie, Bâle-Ville, Bâle-Campagne, Neuchâtel et Soleure.

(ats)