Canton du Valais

17 novembre 2019 15:41; Act: 17.11.2019 16:23 Print

Des citoyens se prêtent au jeu du débat démocratique

Vingt personnes ont participé samedi et dimanche à un débat autour de l'initiative fédérale «Pour davantage de logements abordables». Une réunion qui s'inscrit dans le projet «demoscan».

Interview avec le professeur Nenad Stojanovic qui a lancé le projet demoscan.
Une faute?

Ce week-end, vingt citoyens tirés au sort se sont penchés à Sion sur l'initiative fédérale «Pour davantage de logements abordables», qui sera soumise au vote le 9 février 2020. Cette réunion s'inscrit dans le projet «demoscan» visant à encourager le débat démocratique.

Samedi et dimanche, les participantes et les participants ont recueilli divers avis sur l'initiative. Réunis autour d'une table, dans une ambiance très studieuse, ils ont écouté un expert de l'Office fédéral du logement, des représentants des partisans (Association suisse des locataires, ASLOCA), des opposants (Chambre immobilière valaisanne) ainsi qu'une juriste, un sociologue et un spécialiste en aménagement du territoire, notamment.

Le week-end prochain, les citoyens poursuivront leurs travaux afin de dégager des arguments pour et contre l'initiative, qui seront réunis dans un document envoyé à la population de Sion avant la votation.

«L'objectif n'est pas d'émettre des recommandations, comme le fait le Conseil fédéral dans sa brochure, ou des avis partisans, explique Nenad Stojanovic, professeur FNS de sciences politiques à l'Université de Genève. Il s'agit bien davantage d'expliquer l'objet de manière compréhensible et complète sans tomber dans la simplification.»

Faire participer les citoyens

Soutenu par le Fonds national suisse (FNS) et la Ville de Sion, demoscan a été lancé par le professeur Stojanovic qui s'est inspiré d'expériences menées en Oregon et dans d'autres états américains. «Des projets similaires sont aussi menés en Belgique, en Allemagne ou en France, mais c'est une première en Suisse», indique le chercheur.

Contrairement aux exemples étrangers, demoscan porte sur un texte réel, qui sera soumis aux citoyens. «L'exercice ne va pas déboucher sur un rapport à un gouvernement qui est libre d'en tenir compte ou non. Il s'agit plutôt de répondre à la crise actuelle de la démocratie en faisant participer les citoyens», ajoute le professeur. D'ailleurs, les débats, organisés à la chapelle de l'Espace Création mise à disposition par la ville, sont ouverts au public.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Un président de commune le 17.11.2019 17:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop à ce cirque

    Mais pas besoin de l'avis de x ou y! Pas besoin qu'une poignée de personnes qui croient détenir la vérité puissent influencer des votes... Non mais?

  • Johnny Ass le 17.11.2019 17:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tirage au sort mon c***

    Un tirage au sort a désigné les 20 citoyens ? C'est de l'humour ? On se réjouit d'avoir les noms et professions de ces citoyens... combien d'étudiants et d'universitaires ou diplômés ? Combien d'ouvriers et de professions manuelles ?

  • un citoyen le 17.11.2019 16:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Basta

    Pas besoin de ce remue-ménage! Pas envie que l'argent du contribuable serve pour du logement...

Les derniers commentaires

  • Bannon des Soutes le 18.11.2019 18:16 Report dénoncer ce commentaire

    Demoscam

    Pas besoin de se déplacer, y a qu'à attendre que ça passe sur Infrarouge.

  • Janine de Verbier le 18.11.2019 00:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ah je ris!

    Alors citoyens, vous voulez nous enseigner à voter selon vos vues? Que non! Vos explications ne nous intéressent pas du tout! Vous pouvez arrêter immédiatement...

  • Pascal le 17.11.2019 23:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Intolérable

    Quelle histoire rocambolesque! Des citoyens qui veulent expliquer aux sédunois comment voter... Des citoyens qui savent mieux que le peuple... Des citoyens qui visent quels buts? Ne nous laissons pas influencer! Jetons à la poubelle les textes des citoyens qui vont bientôt envahir nos boîtes aux lettres.

  • Luc Martin le 17.11.2019 23:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Frontalier

    Vous n'avez vraiment rien d'autre à faire en suisse, jamais vu un peuple aussi mou de toute ma vie. Fier d'être français.

    • Lecteur le 18.11.2019 08:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Luc Martin

      Lisez l'article en entier : des projets similaires ont également été faits en France, en Allemagne etc... je dis ça, je dis rien...

    • Belle philosophie le 18.11.2019 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Luc Martin

      c'est bien, dans la vie il faut être capable de se contenter de peu

    • autre lecteur le 18.11.2019 09:26 Report dénoncer ce commentaire

      peuple mou ne casse pas

      Vaut-il mieux être un peuple de durs, et casser des vitrines, du matériel urbain et autres monuments historiques...? content de ne pas être français.

  • Alcofribas Régis le 17.11.2019 22:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    20

    Vingt personnes quand même!