Affaire Nef

08 septembre 2009 16:20; Act: 08.09.2009 16:26 Print

Des contrôles de sécurité indépendants sont souhaités

Le service spécialisé chargé du contrôle de sécurité des personnes doit être rattaché à une autre département que celui de la défense.

Une faute?

La commission de gestion du Conseil national y tient mordicus.

Les contrôles de sécurité avaient fait beaucoup parler d'eux dans le cadre de l'affaire Nef. Ces évaluations visent à passer au crible la vie des candidats pour éviter des mauvaises surprises. Or dans le cas de l'ex-chef de l'armée Roland Nef, le contrôle a eu lieu du 3 juillet au 19 décembre 2007, soit après sa nomination.

L'ex-ministre de la défense Samuel Schmid savait qu'une ancienne compagne de l'Appenzellois avait porté plainte contre ce dernier, mais le Bernois a estimé que cela ne jouait pas de rôle.

Pour la commission de gestion, rattacher le service chargé de ces contrôles à un département dans lequel il n'y a que peu de fonctions soumises à ce type d'évaluation serait une mesure sensée. Face au refus du Conseil fédéral de suivre sa recommandation, elle lui demande de réexaminer une nouvelle fois la question et de l'informer d'ici début février 2010, a-t-elle indiqué mardi.

(ats)