Suisse

30 août 2016 08:35; Act: 30.08.2016 09:28 Print

Des filets anti-drones au-dessus des prisons?

Les appareils servent déjà à passer des téléphones portables aux détenus. Et bientôt peut-être des armes. Les prisons réagissent et investissent.

storybild

Les drones sont dans le viseur des prisons en Suisse. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les drones ont de multiples utilisations et certains n'hésitent pas à s'en servir pour faire passer des objets à des détenus. Les prisons entendent tout faire pour les dissuader.

«Le centre de détention de Pöschwies a déjà connu deux tentatives», a déclaré Rebecca de Silva, porte-parole de l'office zurichois d'exécution des peines. Le centre va donc mettre sur pied un système de détection, comme l'a appris 20 Minuten.

Abattre les drones

L'objectif est de découvrir rapidement ces drones pour ensuite les abattre le cas échéant, a souligné la porte-parole. La détection pourrait se faire par radar, signal GPS ou encore en scannant des fréquences.

Les centres d'arrêt à Menzingen (ZG) et à Lenzburg (AG) étudient également des systèmes comparables. La maison correctionnelle zougoise a enregistré un premier cas voici deux ans, lorsqu'un inconnu a réussi à faire passer un téléphone portable à un détenu.

Rien de tel encore à Lenzburg mais la prison va choisir en septembre un système de défense contre les drones. L'installation est prévue dans les six mois, a précisé Marcel Ruf, directeur du pénitencier.

A Soleure, on étudie la possibilité d'installer un filet sur les espaces de promenade ou encore de surveillance des environs ainsi que des fouilles régulières de la zone avec des chiens, a déclaré Thomas Fritschi, le directeur de l'office soleurois.

La crainte des armes à feu

Pour Marcel Ruf, la solution du filet n'est applicable que pour les petits établissements car il est impossible de recouvrir ainsi plusieurs milliers de mètres carrés. «A Lenzburg, cela nous coûterait 3,8 millions de francs, contre 150'000 francs pour un détecteur.» Et les associations de défense des animaux s'y opposeraient en raison du risque pour les oiseaux.

Le directeur craint surtout le jour où des armes à feu et des munitions seront transmises de cette façon. «Cela s'est déjà vu en France entre autres.» Il rappelle que certains modèles de pistolet ne pèsent qu'entre 570 et 780 grammes. «Bien sûr, un petit drone à 200 francs ne suffit pas mais il suffit d'investir un peu plus pour trouver des modèles appropriés.»

(smk/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • niouniou le 30.08.2016 10:57 Report dénoncer ce commentaire

    Nouvelle chasse

    Je me propose en chasseur pour DCA près des prisons. On me fournit un bon fusil, et je fais le boulot. De toute façon, mieux vaut tirer sur des drone que sur des animaux!

  • gogo le 30.08.2016 09:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    psychoses

    Encore une fois, un bonne antenne émettrice au centre de la prison en 2.4ghz qui s'enclenche dès une "menace" et hop le drone en bas (si possible hors de la prison. où demander à DJI de mettre les prisons en zone CTR

  • Bee Good le 30.08.2016 10:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    le+du monde moderne

    Il me semble qu'un système de brouillage, ou radar serait le mieux approprié. C'est le défaut dû monde moderne, plus la technologie avance, plus on doit trouver de méthodes pour prévenir.

Les derniers commentaires

  • pafou le 31.08.2016 09:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    silence radio

    Aussi il existe des capteurs optique, genre px4flow, développé au moins en partie par l'EPF si je ne m'abuse. Avec ça, plus besoin de la moindre transmission radio pour localiser et donc faire voler de manière autonome un drone.

  • pafou le 31.08.2016 09:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    génies

    Donc pour les génies, un drone autonome qui s'oriente de lui même via un GPS et un plan de vol pré-etabli peut très bien voler sans émettre le moindre signal radio détectable. Un GPS est un récepteur, l'émetteur c'est le satellite. On ne peut pas détecter un GPS. Alors personnellement j'investirais dans le filet. Pour ce qui est des associations de protections des animaux ... Elles auront toujours quelque chose à dire.

  • nologie le 31.08.2016 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tech

    les drones qui coupent les filets.... attends voire...

  • Mr. Je donne mon opinion. le 30.08.2016 16:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Be Aware ( No JCVD)

    Ce qui est aberrant, c'est de voir la vitesse de croissance des possibilités avec les drones, ( technologie sur le long terme) Effectivement on pourrait croire que c'est une "bonne chose" mais bonjour les manif, grèves etc d'ici quelques années quand les drones seront imposés partout, plus aucune vie privée... bref quand la réalité rejoint Minority report( en même temps on commence a y être) et après c'est nous qui nous plaindrons que le monde se fait absorber par les nouvelles technologies alors qu'indirectement on l'accepte déjà maintenant. Ne pouvons nous pas réduire cette avancée ?

  • Grampy le 30.08.2016 16:19 Report dénoncer ce commentaire

    PRISONS

    Fini ces établissements pénitenciers qui ne servent à rien, au contraire ! Une belle île vierge (il y en a assez) sans assistance ferait bien l'affaire pour ces parasites. Les Anglais avaient raison à l'époque: Australie... !