Suisse

10 novembre 2016 11:57; Act: 10.11.2016 16:10 Print

Des jeunes à la découverte d'un métier «atypique»

Environ 2300 entreprises ont ouvert leurs portes pour «Futur en tous genres».

storybild

Des jeunes à un atelier sage-femme dans la Haute Ecole de sante Vaud (HESAV) a Lausanne. (Photo: Keystone/Archives)

Sur ce sujet
Une faute?

Près de 5000 jeunes ont découvert jeudi des métiers atypiques en suivant un atelier en entreprise, dans une école, à l'université ou en accompagnant un de leurs proches au travail. Environ 2300 entreprises ont ouvert leurs portes pour «Futur en tous genres».

Cette journée nationale a pour but d'ouvrir l'horizon professionnel des écoliers afin que ceux-ci découvrent des métiers majoritairement exercés par l'autre sexe. Environ 3100 filles ont visité des entreprises, écoles de construction, Hautes écoles et universités et testé un métier plutôt masculin, indique jeudi l'organisation «Futur en tous genres» dans un communiqué.

Elles ont été près de 1000 à suivre un atelier en lien avec les métiers de l'informatique et plus de 160 à s'ouvrir au monde de l'agriculture. Le nouvel atelier dédié à la construction métallique a également eu du succès, se réjouit l'organisation.

Chez les garçons, près de 1700 ont découvert un métier exercé en majorité par les femmes, notamment dans le domaine des soins et du social. Plus de 200 écoliers ont suivi un atelier leur permettant de se mettre dans la peau d'un enseignant.

Environ 2300 entreprises ont participé à la journée pour que les enfants puissent accompagner un proche sur le lieu de travail. En parallèle, 660 Hautes écoles, universités, écoles professionnelles et sociétés ont organisé des ateliers.

«Futur en tous genres» existe depuis 16 ans. Il a été mis sur pied par les bureaux de l'égalité d'une douzaine de cantons, ainsi que de la ville de Berne et de la Principauté du Liechtenstein. Elle est soutenue par le Secrétariat d'Etat à la formation, la recherche et l'innovation (SEFRI).

Le président accueille 80 jeunes

Le président de la Confédération Johann Schneider-Ammann a accueilli 80 enfants de collaborateurs travaillant au sein du Département de la formation, indique ce dernier dans un communiqué. Il leur a expliqué ses tâches en tant que chef de l'Etat et le déroulement d'une séance du Conseil fédéral.

Dans le canton de Vaud, qui ne fait pas partie du programme national, la journée «Oser tous les métiers» a été suivie par près de 17'000 élèves, soit une large majorité des effectifs, souligne jeudi le Bureau de l'égalité entre les femmes et les hommes (BEFH), organisateur de l'événement.

La plupart d'entre eux ont accompagné un proche, dans l'idéal du sexe opposé, sur son lieu de travail. En outre, plus de 600 élèves ont assisté à un atelier proposé par le BEFH afin de découvrir les métiers dans l'ingénierie, l'informatique, la technique, l'éducation de l'enfance, l'enseignement ou les soins.

Les mentalités évoluent

Le canton de Berne note pour sa part une évolution encourageante depuis une dizaine d'années concernant le choix professionnel des jeunes et les stéréotypes.

Les métiers dans la plâtrerie-peinture, l'horticulture, la restauration et le dessin attirent de plus en plus de filles: la part de femmes inscrites à une formation dans ces domaines est passée de 12 à 20% entre 2010 et 2015, écrit le canton jeudi. La tendance est similaire pour l'agriculture.

Du côté des jeunes hommes, ils étaient 52 l'an dernier à se lancer dans un apprentissage d'assistant socio-éducatif, contre 35 en 2010. Le nombre d'apprentis d'assistants en soins et en santé a quant à lui doublé, passant de 47 à 93 en cinq ans. L'informatique ne fait cependant pas encore rêver les filles. Idem pour l'assistance dentaire qui laisse les garçons indifférents.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • SuisseS le 10.11.2016 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive les CFC et maturités professionnelles

    Il est grand temps de revenir à des professions dont la main d'oeuvre manque cruellement en Suisse, faisant la joie des étrangers et frontaliers, il n'y a pas de sot métier, il faut simplement apprendre et exercer celui qui convient le mieux en fonction de ses compétences et possibilités. Revenir à des valeurs et défendre le savoir faire appris en Suisse, pour qu'elle reste un pays envié de tous !

  • Mariejo le 11.11.2016 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Message à 20 minutes

    Merci à 20 minutes pour vos infos Pourquoi ne pas faire une rubrique destinée à tous les chercheurs d'emplois. Les entreprises,usines magasins,PME,pourraient mettre en ligne leurs offres d'emplois. Il y a des chômeurs qui subissent leur situation en Suisse. Proposition destinée aux chômeurs suisses. Cela calmerait les dissensions qui existent avec les frontaliers. Merci pou une réponse.

Les derniers commentaires

  • Mariejo le 11.11.2016 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Message à 20 minutes

    Merci à 20 minutes pour vos infos Pourquoi ne pas faire une rubrique destinée à tous les chercheurs d'emplois. Les entreprises,usines magasins,PME,pourraient mettre en ligne leurs offres d'emplois. Il y a des chômeurs qui subissent leur situation en Suisse. Proposition destinée aux chômeurs suisses. Cela calmerait les dissensions qui existent avec les frontaliers. Merci pou une réponse.

  • SuisseS le 10.11.2016 13:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vive les CFC et maturités professionnelles

    Il est grand temps de revenir à des professions dont la main d'oeuvre manque cruellement en Suisse, faisant la joie des étrangers et frontaliers, il n'y a pas de sot métier, il faut simplement apprendre et exercer celui qui convient le mieux en fonction de ses compétences et possibilités. Revenir à des valeurs et défendre le savoir faire appris en Suisse, pour qu'elle reste un pays envié de tous !