Bâle

08 mars 2011 11:26; Act: 08.03.2011 13:52 Print

Des musulmanes boudent les cours de natation

Des familles musulmanes refusent d’envoyer leurs filles aux cours de natation scolaires. Malgré des amendes, ces dernières participent à des cours privés.

storybild

Les autorités baloises ont amendé en vain des familles musulmanes qui refusent d'envoyer leurs filles aux cours de natation scolaires. (Photo: Keystone)

Une faute?

En août 2010, Christoph Eymann, le chef du Département de l’instruction publique du canton de Bâle-Ville, a amendé cinq familles musulmanes parce que celles-ci refusaient que leurs filles participent aux leçons de natation mixtes de l’école. Chacun des parents des familles concernées a reçu une amende de 350 francs.

Or, il s’avère que ces mesures n’ont eu aucun effet, comme l’explique Pierre Felder, chef des écoles primaires: «Ces familles ont d’autres fillettes plus jeunes qui posent le même problème. Les familles ne veulent pas qu’elles participent aux cours de natation mixtes».

Il faudra donc de nouveau recourir à des amendes, ce qui n’enchante guère Christoph Eymann. Car quatre des cinq familles ont déjà fait recours contre la première salve d’amendes et elles semblent chercher la confrontation avec les autorités. Pour ce faire, elles jouissent du soutien de Johannes Czwalina, un conseiller en entreprises de Riehen (BS), qui a déjà payé de sa poche l’une ou l’autre des amendes, mais qui menace surtout de porter le recours des parents jusqu’à Strasbourg devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Czwalina s’engage à payer toutes les amendes jusqu’à ce que la justice décide une fois pour toutes du sort des familles récalcitrantes. «700 francs par famille, c’est déjà énorme quand on a en moyenne quatre gamins», confie-t-il au «Tages-Anzeiger». Selon Pierre Felder, toutes ces familles envoient déjà leurs filles suivre des cours privés.

(rga)