Berne

28 janvier 2013 08:11; Act: 28.01.2013 11:32 Print

Des néonazis se vantent sur Facebook

Les trois extrémistes de droite accusés d'avoir battu un restaurateur tamoul la semaine dernière à Huttwil (BE) nient les faits. Mais leurs publications sur Facebook disent tout le contraire.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Samedi 19 janvier, trois hommes au crâne rasé et vêtus de treillis militaire s'en sont pris à un restaurateur sri-lankais servant des kebabs. Après l'avoir battu, ils ont cassé du mobilier dans son établissement, à Huttwil (BE). Dans un premier temps, les hommes complètement ivres ont été amenés au poste de police avant d'être relâchés. «Les accusés nient les faits», explique la porte-parole du Ministère public bernois Alice Born.

Mais les profils Facebook des trois prévenus disent tout le contraire, comme le montrent plusieurs captures d'écran publiées par la «SonntagsZeitung». «Superbe soirée avec tout ce dont on a besoin! Alcool, baston et flics!» écrit un des néonazis le lendemain de l'attaque. L'autre Bernois, qui fêtait ses 38 ans ce soir-là, a répondu: «Ah ouais, c'était un sacré combat hier. Pour moi, on pourrait faire ça tous les jours.»

Une des photos publiées sur le réseau social montre par ailleurs les trois accusés peu de temps après l'agression. L'un d'entre eux saigne à la tête, un autre a une dent manquante. Le cliché est commenté de la manière suivante par un des prévenus: «C'était super!» Un des cogneurs affirme également travailler pour une entreprise de sécurité. Un connaisseur de la scène a confirmé cette information. Contactée, la firme nie toutefois avoir jamais été en contact avec un néonazi.

(bee/ofu)