Zurich

02 mars 2011 09:52; Act: 02.03.2011 10:09 Print

Des profs allemands au rabais

Septante candidats enseignants bénéficient d’une formation accélérée pour pallier le manque de professeurs. 20% sont des universitaires allemands.

storybild

Trois mois suffiront pour former 70 nouveaux enseignants dans le primaire en ville de Zurich.

Une faute?

Comme de nombreux autres cantons suisses celui de Zurich souffre d’un manque chronique d’enseignants, notamment au niveau primaire. Pour tenter de remédier à cette situation, septante personnes provenant d’horizons professionnels très divers bénéficient depuis hier d’une formation pédagogique accélérée, dite «Fast Track», d’à peine trois mois.

Beaucoup de candidats allemands

20% des futurs enseignants sont d’origine allemande, ce qui étonne Martin Wendelspiess, chef du service des écoles primaires, mais qui ne l’inquiète guère. Contrairement à la centaine d’enseignants allemands qui travaillent déjà dans le canton de Zurich, les nouveaux-venus enseigneront avant tout en ville de Zurich. Andrea Widmer Graf, co-rectrice de l’école pédagogique zurichoise abonde dans ce sens. A une exception près, tous les candidats allemands habitent déjà en Suisse et la majorité y a fait ses études. Ils seraient donc parfaitement à même de «s’adapter aux conditions locales», déclare-t-elle au «Tages-Anzeiger». Seul bémol: les futurs enseignants d’origine étrangère devront parfaire leurs connaissances en histoire et géographie suisse, des sujets enseignés dans les écoles primaires. Selon Graf, cela ne devrait présenter aucune difficulté: «Il s’agit pour la plupart d’universitaires qui n’auront aucune peine à rapidement assimiler ces nouvelles matières».

Des lettreux, ingénieurs et un pasteur

Les septante pionniers du «Fast Track» pédagogique sont presque tous dans la trentaine - certains ont dépassé la cinquantaine - et ils possèdent un bachelor. C’étaient deux conditions parmi d’autres pour être admis. Deux-tiers d’entre-eux sortent de l’université, surtout de la faculté des lettres. Les 33% restants sont diplômés d’une école professionnelle et spécialisés dans des professions artistiques ou sociales. Les professions plus techniques ne font pas défaut. Le cours comprend une douzaine d’architectes, d’ingénieurs et de spécialistes des sciences naturelles. Parmi des diplômés des relations publiques et du sport, on trouve même un pasteur. Outre les futurs profs allemands, des représentants de sept autres pays, dont la Pologne l’Italie et les Etats-Unis, prennent part à la formation pédagogique rapide.

Trois mois de cours accéléré

Dans une semaine, ils dirigeront pour la première fois une classe d’école primaire. Ensuite, ils suivront trois semaines de formation pédagogique à proprement parler avant d’être autorisés à enseigner à plein temps à partir de juin de cette année.

(rga)

Les commentaires les plus populaires

  • Scoop le 02.03.2011 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    L'école n'a plus de pouvoir

    Pas facile d'être prof actuellement, car manque de respect des enfants souvent mal éduqués!

  • eric le 02.03.2011 10:20 Report dénoncer ce commentaire

    Normal, le suisse

    Les suisses visent les postes d'enseignements supérieurs, quand on voit combien ils sont payés par rapport au reste de l'europe ou aux primaires.....

  • Ex-Remplaçant le 02.03.2011 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pas mieux ici

    On peut bien être remplaçant à Genève à l'école primaire alors qu'on a finit l'université mais que l'on n'a aucune connaissance en pédagogie pour enfants. C'est pas mieux

Les derniers commentaires

  • Scoop le 02.03.2011 13:38 Report dénoncer ce commentaire

    L'école n'a plus de pouvoir

    Pas facile d'être prof actuellement, car manque de respect des enfants souvent mal éduqués!

  • Ex-Remplaçant le 02.03.2011 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Pas mieux ici

    On peut bien être remplaçant à Genève à l'école primaire alors qu'on a finit l'université mais que l'on n'a aucune connaissance en pédagogie pour enfants. C'est pas mieux

  • eric le 02.03.2011 10:20 Report dénoncer ce commentaire

    Normal, le suisse

    Les suisses visent les postes d'enseignements supérieurs, quand on voit combien ils sont payés par rapport au reste de l'europe ou aux primaires.....