Appenzell

07 mai 2012 10:24; Act: 07.05.2012 12:34 Print

Des vaches se font un repas de luxe

par Olivia Fuchs - La quasi-totalité de la récolte de safran du Kronberg (AI) a été détruite par les bovins et les promeneurs. Mais les initiateurs de ce projet ne se laissent par décourager.

storybild

Seuls les stigmates à coloration rouge (extrémité du pistil) sont utilisés pour faire l'épice. (Photo: keystone)

Une faute?

Près de 2000 plantes de safran ont été semées l'an dernier sur le Kronberg, en Appenzell Rhodes-Intérieures. Les initiateurs de ce nouveau projet avaient placé de grandes attentes dans cette épice, la plus chère au monde. Mais leur plan n'a pas abouti comme ils le souhaitaient: seules 50 plantes ont survécu. Le reste a été mangé par les vaches, tondu par les paysans et cueilli par les promeneurs. «Cela nous a montré que nous étions encore des débutants dans la culture de safran», a avoué Andreas Wyss, responsable de ce projet, écrit lundi «20 Minuten».

«Ce mois encore, je me rendrai à Mund, dans le Haut-Valais», a-t-il ajouté. Mund est la seule commune de Suisse qui cultive cette épice précieuse en grande quantité. Andreas Wyss explique que le safran ne sera plus planté aléatoirement sur la pelouse, mais dans un espace bien délimité. Des panneaux de signalisation seront également installés pour avertir les promeneurs.

La prochaine récolte se fera en automne et les espoirs sont à nouveau grands: «Je me réjouis de goûter à un bon risotto au safran du Kronberg», affirme Andreas Wyss.