Suisse

31 juillet 2014 18:30; Act: 31.07.2014 18:45 Print

Détente provisoire avant de nouveaux orages

Sur le front des intempéries qui mobilisent depuis une semaine des centaines de secouristes et pompiers dans une douzaine de cantons, on respire un peu.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

L'Office fédéral de l'environnement parle d'une «phase de détente provisoire», en attendant de nouveaux orages dimanche.

Si des dizaines de secouristes restent sur le pied de guerre et qu'il faudra encore du temps avant le retour à la normale, on peut déjà tirer de premiers enseignements des fortes intempéries qui ont sévi ces derniers jours en Suisse.

Selon un premier bilan de l'Office fédéral de la protection de la population (OFPP), la collaboration fonctionne et les forces d'intervention engagées sont en mesure de protéger et soutenir efficacement la population touchée.

Les engagements en cours ont en outre confirmé l'excellent niveau d'instruction des forces impliquées dans le système coordonné de protection de la population en Suisse. D'où l'importance d'une formation uniforme des commandants des divers partenaires.

L'OFPP est d'ailleurs en train d'élaborer un mécanisme national pour la coordination des moyens requis lors d«événements majeurs et dont la maîtrise exige le recours à des forces d'intervention supracantonales, précise-t-il.

Douze cantons

Lors des dernières intempéries, près d'une douzaine de cantons ont été touchés, avant tout ceux de Berne, St-Gall et Lucerne, ainsi que le Valais en Suisse romande. Quelque 700 secouristes de la protection de la population, des corps de sapeurs-pompiers ou der l'armée étaient engagés dans le canton de Lucerne, plus de 260 dans celui de St-Gall et près de 150 dans l'Emmental bernois.

Il est encore trop tôt pour estimer le montant des dégâts, tous les dommages n'ayant même pas encore été déclarés aux assurances. De plus, ce n'est pas terminé. L'Office fédéral de l'environnement annonce que les risques d'éboulement ne sont pas levés, en particulier en cas de violents orages.

Or les services météorologiques prévoient justement de nouveaux épisodes orageux dès dimanche. Les autorités continuent donc de veiller tant au niveau des eaux qu'aux risques de glissements de terrain.

(ats)