Prix des médias

24 avril 2019 19:52; Act: 24.04.2019 21:24 Print

Deux Romands primés au Swiss Press Awards

Les journalistes Camille Krafft et Pierre Pistoletti ont été distingués pour l'excellence de leurs travaux mercredi à Berne.

storybild

Les gagnants des Swiss Press Awards 19, depuis la gauche, Stefan Bohrer, Florian Imbach, Rahel Walser, Camille Krafft, Alessandro Bertellotti, et Pierre Pistoletti. (Photo: Keystone)

Une faute?

Deux journalistes romands, Camille Krafft et Pierre Pistoletti, ont été récompensés mercredi soir à Berne pour leurs travaux. Les Swiss Press Award, décernés par la Fondation Reinhard von Grafenried, ont également couronné deux Alémaniques et un Tessinois.

Camille Krafft a remporté le premier prix dans la catégorie presse écrite. Elle a été distinguée pour son article «Le système Constantin», paru dans Le Matin Dimanche. Pour son portrait de six pages du président du FC Sion, Camille Krafft «ne s?est pas arrêtée à la légende que s'est construite ce personnage gouailleur et sans gêne». Elle a décortiqué le système qu'il a mis en place et «qui repose sur trois piliers, football, immobilier et médias», peut-on lire sur le site du Swiss Press Award. Camille Krafft travaille depuis à 24 Heures.

Pierre Pistoletti, rédacteur en chef de cath.ch, a lui gagné dans la catégorie online avec une enquête multimédia sur les abus sexuels dans l?Eglise. Lorsqu'un portail catholique se saisit de cette thématique, «cela débouche sur un examen de conscience en ligne qui n'oublie ni les victimes ni la gravité des faits et de leurs conséquences psychologiques», note la fondation Reinhard von Grafenried.

Policière infiltrée

Dans la catégorie radio, la palme est revenue à Rahel Walser de la radio alémanique SRF. Elle a été récompensée pour son enquête «Des incitations coûteuses en matière de soins» dans laquelle elle dresse le portrait d'un «système de santé totalement commercialisé» dans lequel les médecins, soumis à des objectifs chiffrés de la part de la direction de l'hôpital, se préoccupent de plus en plus de leur performance économique. Le Zurichois Florian Imbach, de la télévision alémanique SRF, a remporté l'or dans la catégorie vidéo. Il a enquêté sur le cas d'une femme soupçonnée de maltraitance suite au décès de son bébé. Pour clarifier le cas, la police a mis les parents sur écoute et des enquêteurs sont même allés jusqu'à s'infiltrer dans leur vie. Les charges contre la mère ont finalement été abandonnées.

Photographe de l'année

Le Swiss Press Local a été décerné à Alessandro Bertellotti de la radio tessinoise RSI. Il est revenu sur la mort d'un jeune Malien, électrocuté par une ligne électrique sur le toit d'un train où il s'était caché.

«Alessandro Bertellotti, dans son reportage, nous guide dans et au-delà des faits de l'actualité, laissant l'histoire à des témoins directs et indirects, à leur malaise, à une expérience qui dans la plupart des cas a réuni les consciences», relève la fondation.

Le photographe suisse de l'année a également été désigné mercredi soir. Il s'agit du Bâlois Stefan Bohrer (Blick). Son cliché «Im Bann der Rauchsäule» (Sous le charme de la colonne de fumée) montre des curieux observant de vieilles traverses de chemin de fer en feu dans le port de Bâle. Il lui avait déjà permis de remporter la catégorie actualité du Swiss Press Photo 2019 dont les prix ont aussi été remis mercredi soir. Les lauréats avaient été désignés fin mars.

Avec le Swiss Press Award récompensant des productions de la presse écrite, online, radio, vidéo et photographie, la Fondation Reinhardt von Graffenried honore depuis plus de 30 ans les professionnels des médias qui ont réalisé des prestations remarquables dans le domaine du journalisme local ou de la photographie de presse en Suisse. Les six journalistes récompensés recevront chacun la somme de 20'000 francs.

(nxp/ats)