Au-Heerbrugg (SG)

07 juin 2013 12:17; Act: 07.06.2013 13:08 Print

Deux filles renvoyées de l'école car voilées

Deux filles d'origine somalienne ont été renvoyées à la maison par le directeur d'une école primaire du canton de St-Gall, car elles portaient le voile islamique.

storybild

Le cas soulève de nombreux problèmes de communication. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux filles originaires de Somalie ont été renvoyées de l'école primaire à Au-Heerbrugg (SG) parce qu'elles portaient le voile islamique. Parler d'exclusion est totalement exagéré, estime vendredi Walter Portmann, le président de la commission scolaire .

L'émission «10 vor 10» de la télévision alémanique a diffusé jeudi soir un reportage sur le cas des deux filles renvoyées à la maison et sur les problèmes de communication liés à ce cas, a indiqué à l'ats Walter Portmann.

Les sept enfants de cette famille somalienne sont arrivés en Suisse en 2012. Les parents habitent depuis plusieurs années dans le pays. Depuis l'automne 2012, deux filles et deux garçons suivent des cours d'allemand pour enfants étrangers à l'école primaire d'Au-Heerbrugg.

Les autorités scolaires ont accepté que les filles portent le voile pour ces cours bien que le conseil scolaire st-gallois en interdise le port en classe depuis 2011. La mère a été informée des procédures d'intégration et que ses filles ne devraient plus porter le voile lorsqu'elles suivront une classe régulière.

Plus de temps pour s'intégrer

La mère a compris, estime Walter Portmann. Il était prévu que les deux filles soient intégrées à une classe normale dès la rentrée scolaire après les vacances d'été. Mais le passage s'est effectué plus tôt que prévu, «bien trop tôt», selon M. Portmann.

Les deux filles ont besoin de plus de temps pour s'intégrer, souligne le président de la commission scolaire, qui regrette qu'elles aient été renvoyées à la maison à cause de leur voile. Elles continuent à suivre les cours spéciaux en portant le voile.

Décision critiquée

Pour Tilla Jacomet, du service de conseil pour requérants auprès de l'Entraide protestante suisse (EPER), la décision de renvoyer les deux filles à la maison est «insoutenable», a-t-elle déclaré à «10 vor 10».

Pour le Conseil central islamique suisse (CCIS), l'attitude de l'école est «islamophobe et contraire à la Constitution». Il rappelle dans un communiqué que deux filles originaires d'Albanie renvoyées de leur école à Bürglen (TG) à cause de leur voile avaient fait recours contre cette décision et obtenu gain de cause devant le Tribunal administratif.

L'école thurgovienne a décidé de faire recours et de porter l'affaire devant le Tribunal fédéral. A Bâle, un couple musulman qui refusait d'envoyer ses deux filles au cours de natation avait été condamné à 1400 francs d'amende. Le TF a donné raison aux autorités bâloises ce printemps.

(ats)