Commémoration

09 mai 2019 11:42; Act: 09.05.2019 12:00 Print

Deux pièces en hommage à une loco et à Apollo 11

La Monnaie fédérale Swissmint émet deux nouvelles pièces. Avec la pièce d'or «Crocodile», elle rend notamment hommage au centenaire d'une célèbre loco des CFF.

storybild

Les deux nouvelles monnaies commémoratives sont disponibles en tirage limité dès le jeudi 9 mai.

Une faute?

Pour commémorer le 100e anniversaire de la locomotive électrique Ce 6/8 II, Swissmint frappe une pièce en or de 50 francs, conçue par le graphiste zurichois Raphael Schenker, indique-t-elle jeudi dans un communiqué. Les robustes «Crocodiles» comptent parmi les engins les plus résistants des Chemins de fer fédéraux suisses (CFF). Au printemps 1918, les CFF avaient commandé à la Société suisse de construction de locomotives et de machines (SLM) dix exemplaires de la locomotive pour la traction des trains de marchandises pour la ligne du Gothard.

Elles devaient franchir deux fois le trajet Goldau-Chiasso en 28 heures en tirant une composition pesant 860 tonnes. La particularité de ces locomotives réside dans le couplage articulé entre les deux sections motrices et la cabine centrale. Après avoir été remplacées, dès le milieu des années 1950 sur la ligne du Gothard, par des modèles plus puissants, elles ont ensuite assuré, sur le Plateau, le transport de trains de gravier pesant jusqu'à 1200 tonnes

Voile solaire suisse sur la Lune

Il y a tout juste 50 ans, les premiers pas sur la Lune ont aussi marqué l'une des premières réussites de l'Université de Berne dans le domaine spatial. Pour fêter l'événement, Swissmint émet une nouvelle monnaie en argent de 20 francs. D'abord esquissé au crayon à papier par le graveur de Swissmint Remo Mascherini, le motif de la pièce a ensuite été retravaillé numériquement. Dans le cadre de la mission Apollo 11, Edwin Aldrin et Neil Armstrong ont été les premiers hommes à marcher sur la Lune, le 21 juillet 1969. Seule expérience non américaine à bord du module lunaire, la voile solaire de l'Université de Berne a été installée par «Buzz» Aldrin avant même que celui-ci ne hisse le drapeau américain.

La «Solar Wind Composition Experiment» (SWC) avait été mise au point par les physiciens bernois entourant le professeur Johannes Geiss, à l'Institut de physique de l'Université de Berne. Son but était de vérifier la présence du vent solaire, dont l'existence était soupçonnée mais que l'on ne pouvait mesurer depuis la Terre. La simplicité de l'expérience et le faible poids de l'engin avaient convaincu l'agence spatiale américaine NASA.

(nxp/ats)