Confédération

10 décembre 2008 10:50; Act: 10.12.2008 15:52 Print

Doris Leuthard est élue vice-présidente

L'Assemblée fédérale a élu mercredi la démocrate-chrétienne argovienne de 45 ans par 173 voix sur 198 bulletins valables.

Une faute?

Hasard du tournus, la présidence de la Confédération restera en mains radicales en 2009. L'Assemblée fédérale a élu mercredi Hans-Rudolf Merz sans coup férir, par 185 voix sur 209 bulletins valables. La vice-présidence est revenue à la PDC Doris Leuthard.

L'Appenzellois de 66 ans devient président pour la première fois. Son accession à cette fonction n'allait pas de soi il y a trois mois. Victime d'un accident cardiovasculaire le 20 septembre, il a bluffé son monde en revenant aux affaires comme si de rien n'était après un quintuple pontage coronarien et une convalescence de six semaines.

Le ministre des finances reprend le flambeau de son collègue de parti valaisan Pascal Couchepin. Avec 185 voix pour une majorité absolue de 105 voix, il a réalisé un bon score, qui n'est toutefois pas exceptionnel.

Ces 30 dernières années, treize conseillers fédéraux ont obtenu la présidence de la Confédération avec autant ou davantage de suffrages. Pascal Couchepin avait récolté l'an dernier 197 voix sur une majorité absolue de 106 voix.

A la place de Christoph Blocher

Hans-Rudolf Merz est le deuxième représentant d'Appenzell Rhodes- extérieures à revêtir les habits de président, après le radical Johannes Baumann en 1938. Selon la règle du tournus, le grand argentier aurait dû patienter encore une année si Christoph Blocher avait été réélu au Conseil fédéral il y a une année.

Le radical siège depuis cinq ans au gouvernement. Il avait repris le sceptre, et le département, de son collègue de parti, le Lucernois Kaspar Villiger.

Collaboration et dialogue

Hans-Rudolf Merz s'est réjoui de son élection à la présidence de la Confédération. Son bon résultat prouve qu'il «collabore et cherche le dialogue avec tous les partis», a-t-il déclaré à la télévision alémanique SF.

Le président du gouvernement du canton d'Appenzell Rhodes- extérieures a félicité le radical pour son élection «brillante». Selon Jakob Brunnschweiler, M. Merz est un politicien pragmatique et un important ambassadeur de la Suisse orientale.

La ville d'Herisau ressent une grande joie, a dit M. Brunnschweiler à l'ATS. Le radical a souhaité au nouveau président de la Confédération beaucoup de succès. M. Merz aura une année difficile à cause de la crise économique, a-t-il déclaré.

Hans-Rudolf Merz sera reçu officiellement jeudi à Herisau, sa ville d'origine. Une grande fête populaire est prévue. Pascal Couchepin y tiendra un discours.

A la place de Samuel Schmid

Doris Leuthard accède à la vice-présidence du Conseil fédéral également plus tôt que prévu. Le poste devait en effet revenir à Samuel Schmid, mais le Bernois a démissionné pour la fin 2008.

L'Argovienne de 45 ans a obtenu 173 voix sur 198 bulletins valables. Douze suffrages se sont portés sur le nouveau conseiller fédéral UDC Ueli Maurer.

La ministre de l'économie devrait ainsi devenir présidente de la Confédération en 2010. Seules deux autres femmes ont eu le droit à cet honneur jusqu'ici: Ruth Dreifuss en 1999 et Micheline Calmy-Rey en 2007. Le dernier président d'origine argovienne a été le radical Hans Schaffner en 1966.

(ats)