Coûts de la santé

20 mai 2012 17:45; Act: 20.05.2012 18:06 Print

Duel à bistouris tirés entre hôpitaux

Chirurgien vedette de l'Hôpital de l'Île, à Berne, le Dr Thierry Carrel accuse ses confrères du CHUV de se livrer à une concurrence malsaine dans le but de préserver leur unité de transplantation cardiaque.

Une faute?

Qui de Berne, Lausanne ou Zurich devra sacrifier son centre de transplantation cardiaque sur l’autel de la de réduction des coûts de la santé? La question est capitale pour l’avenir et le prestige des trois établissements. Et à un an de la décision de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé, la tension monte. Dans la «NZZ am Sonntag», le médecin chef de chirurgie cardiaque à Berne, Thierry Carrel, s’indigne de la «concurrence totalement contraire à l’éthique» qui s’installe entre les centres.

Le praticien s’étonne de voir la liste d’attente du CHUV «subitement» s’allonger, au point de comprendre autant de patients qu’à Berne et à Zurich réunis. «Avec davantage de patients sur la liste, on augmente statistiquement les chances d'obtenir des organes», relève-t-il. Son homologue du CHUV, Ludwig von Segesser rejette les critiques. «Notre bassin de population est plus grand que celui de Berne», explique-t-il. Il dément aussi l’idée selon laquelle une la longueur de la liste d’attente permettrait de disposer de davantage d’organes.

Berne rattrapée par Lausanne et Zurich

L’Hôpital de l’Ile, à Berne, a longtemps été le leader suisse pour ce type d’opérations. Mais il a été rattrapé par les centres lausannois et zurichois, après que les hôpitaux de Bâle et de Genève ont fermé leur unité de transplantation cardiaque.

(arg)