Licenciement

23 avril 2009 15:07; Act: 23.04.2009 16:25 Print

Elle perd son job à cause de Facebook

Une employée bâloise ne s’est pas rendue au travail pour cause de migraine. Une semaine plus tard, elle est licenciée. Le motif: pendant sa maladie, elle a surfé sur Facebook. Et selon son employeur, «celui qui va sur Facebook peut aussi aller travailler.»

storybild

Consulter Facebook depuis chez soi peut avoir des conséquences indésirables... (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«Pour moi, Facebook, c’est fini.»
La personne qui dit ceci sait de quoi elle parle: le site de socialisation lui a coûté sa place de travail.

Le 13 novembre dernier, cette Bâloise de 31 ans reste à la maison, l’espace d’une journée, pour cause de forte migraine. Une semaine plus tard, elle est convoquée dans le bureau de son chef, à la Nationale Suisse. La cheffe du personnel et un membre de la direction de l’assureur sont également présents. «Ils m’ont dit que j’avais 5 minutes pour prendre mes affaires et quitter l’entreprise», raconte Samantha Bär*. Le chef lui explique alors qu’elle s’est rendue sur Facebook pendant sa migraine. Sa conclusion: «Celui qui peut faire ça peut aussi travailler.»

La Nationale Suisse a pris position, par écrit, pour nos collègues alémaniques de 20 Minuten Online. L’employeur explique que sa collaboratrice aurait affirmé devoir rester à la maison, dans l’obscurité, à cause de sa migraine, et qu’elle ne pouvait pas travailler sur un écran. «Pourtant, Madame Bär s’est rendue sur Facebook», peut-on lire dans le rapport. Ce comportement a, selon Nationale Suisse, brisé le rapport de confiance, raison pour laquelle l’employeur a décidé de se séparer de sa collaboratrice.

Espionnée sur Facebook?

Samantha Bär assure être restée alitée toute la journée et avoir consulté Facebook depuis son iPhone. Elle ne s’avoue cependant pas choquée par la décision de son employeur. Souffrant de problèmes aux vertèbres et de fréquentes migraines, elle s’attendait un jour ou l’autre, à devoir quitter son poste. Ce qui la choque en revanche, c’est d’avoir été espionnée.

«Je suis sûre qu’ils m’espionnaient depuis longtemps», affirme la collaboratrice. Qui pense savoir comment: fin octobre 2008, elle reçoit sur son profil Facebook une demande d’ami d’une certaine Hannelore Müller, sans photo, qui l’aurait rencontrée à carnaval. D’autres collègues de travail aurait également été contactés par cette personne. «Un proche m’avait pourtant recommandé de refuser des demandes d'amis que je ne connais pas», soupire Bär. Cette mystérieuse amitié Facebook aurait d’ailleurs disparu peu après le licenciement.

Nationale Suisse: «Nous l'avons découvert par hasard»

La Nationale Suisse dément fermement ces affirmations. Selon elle, les activités Facebook de Samantha Bär ont été découvertes par hasard par un collaborateur. Pour des raisons de protection des données, l’entreprise refuse de donner davantage de détails. Il n’y aurait en outre pas de contrôle des profils Facebook des collaborateurs.
Samantha Bär ne compte pas contester son licenciement. Elle exclut en revanche de travailler à nouveau un jour pour la Nationale Suisse. «Je n’ai simplement plus confiance en cet employeur», dit-elle.

*Nom changé par la rédaction

Amir Mustedanagic/tde

Avez-vous déjà vécu des situations comparables au travail à cause de Facebook? Merci de nous envoyer vos expériences ou remarques à: communaute@20minutes.ch

Les commentaires les plus populaires

  • hubble le 23.04.2009 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    employeur borné

    en cas d'urgence, mon patron serait content de savoir qu'une indisposition passagère (fièvre...) ne m'empêche pas de me connecter. De plus, relever son courrier sur iphone n'est pas synonyme de travail, C'est clairement un abus d'autorité.

  • Marc Duperez le 24.04.2009 12:46 Report dénoncer ce commentaire

    Beaucoup de gents ne veulent plus bosser

    Oui c'est absolument juste.

  • Flo2 le 23.04.2009 22:55 Report dénoncer ce commentaire

    A mon avis, c'est la goutte qui a fait

    déborder le vase...Il y a des employeurs qui abusent mais ils existent aussi des employés qui abusent...

Les derniers commentaires

  • Salomé le 23.07.2010 10:00 Report dénoncer ce commentaire

    Nimporte quoi !

    Bé c'est bidon . C'est bon c'est pas psk elle est aller sur FB que sistématiquement elle pourrais aller au taf . Fin jcei pas mais moi je trouve sa suuuper nul ! --' Pi l'autre qu'est ske sa peu lui foutre ? C'est pas ses affaires !

  • Seb le 22.07.2010 17:43 Report dénoncer ce commentaire

    Normale

    C'est normale qu'elle ce fasse virer, elle travaille toutes la journée sur un ordi et elle dit qu'elle ne peut pas y aller a cause de ça migraine!!! Donc pourquoi va t elle sur FB????? T_T Aprés niveau espionnage ça oui c'est affligeant ça devrait etre interdit....

    • kev le 22.07.2010 23:37 Report dénoncer ce commentaire

      affligeant

      ceci n'est pas normal que l'on vire parce qu'on a été faire un tour sur fb pour voir ses messages, a la place d'espionner les gens, ils devrait ouvrir plus les portes aux gens sans emploie qui ne trouve pas a cause d'entreprise qui veulent des bac+5 pour taper sur woooords!!!!! a bon entendeur salut!

    • Isaac1214 le 10.04.2011 14:46 Report dénoncer ce commentaire

      Pas normal !!

      Je ne suis pas d'accord avec toi ! Certes, elle n'aurait pas dû. Mais de là à renvoyer une employé...Cela aurait pû arriver à n'importe qui.De plus, il est possible qu'elle se soit connectée pour d'importante raison ou pour une courte durée.C'est pourquoi je trouve la sanction de son employeur injuste vue les circonstances.

  • Poca le 22.07.2010 17:31 Report dénoncer ce commentaire

    En même temps si elle la dit !

    Si l'employée à déclarer a son employeur qu'elle devra se mettre dans l'obscurité, loin de tout écran ... dans ce cas là, même l'Iphone entre en compte. A ce que je sache le portable est un écran, et un écran fait encore plus mal au yeux lorsqu'on est plongé dans l'obscurité. Mais je ne donne pas raison à l'employeur attention ! Mais bon, j'avoue que c'est un peu gros comme histoire.

  • Alexandre le 22.07.2010 17:15 Report dénoncer ce commentaire

    lunette de soleil

    Ou elle peut tout simplement avoir mis des lunettes de soleil personnellement c'est ce que je fais quand j'ai une migraine à ne pas pouvoir sortir de peur de vomir par le simple fais de bouger donc elle aurais dire ça! Et de toutes façon n'est t-il pas interdit de faire de l'espionnage elle aurais pu au moins porter plainte pour cela !

  • laly joly le 25.12.2009 18:11 Report dénoncer ce commentaire

    un peu tirer par les cheveux

    je trouve sa completement honteux de virr une personne qui dis etre malade mais qui va sur fb quand on est malade biensur on se repose mais on va pas dormir 24/24 on regade la tele ou on repond au telephonne alors pourquoi fb devrais etre un motif de licensiement?!! je trouve sa tirer par les cheveux ... deja il l'espionne et cree un compte bidon pour voir se que fon les employer, aberant!