Industrie du tabac

14 février 2011 12:04; Act: 14.02.2011 12:10 Print

Emplois menacés à Boncourt

La crise économique au Moyen-Orient et la situation politique dans cette région se répercutent sur la production de cigarettes du groupe British American Tobacco dans le Jura.

Une faute?

Le cigarettier British American Tobacco (BAT) envisage de supprimer une trentaine d'emplois sur son site de Boncourt (JU).

L'usine de Boncourt exporte près de 70% de sa production au Moyen- Orient, le reste étant destiné au marché suisse, a expliqué à l'ATS Christophe Berdat, porte-parole de BAT, revenant sur des informations de plusieurs médias. En plus de la crise politique, les conditions économiques deviennent de plus en plus difficiles dans ces régions, ce qui présage un recul de la demande en 2011, a-t-il expliqué.

Considérant également la baisse de la consommation de cigarettes en Suisse, de 1% chaque année, le numéro deux mondial du tabac prévoit de réduire sa production totale à Boncourt de 7%. Celle-ci passera à 12,7 milliards de cigarettes contre 13,5 milliards l'an dernier.

Flexibilité de Boncourt

Si cette situation se concrétise, BAT réduira ses effectifs à Boncourt à environ 390 employés grâce aux départs naturels, contre 425 à fin décembre. Cette mesure n'est pas encore décidée et se base pour l'instant sur des anticipations, a précisé M. Berdat.

L'avenir du site de Boncourt n'est pas menacé, a-t-il ajouté. L'usine ajoulote emploie des personnes qualifiées et sa petite taille lui permet d'être flexible, ce qui n'est pas le cas dans les plus grandes unités à l'étranger.

Quant aux autres sites helvétiques de la multinationale, ils ne sont pas concernés par la baisse de production. BAT emploie quelque 700 collaborateurs en Suisse, répartis à Boncourt, Oensingen (SO), Zoug et au siège de Lausanne.

(ats)