Suisse

20 décembre 2017 22:51; Act: 21.12.2017 09:12 Print

Enceinte, elle est expulsée malgré un certif médical

Une Erythréenne, au 8e mois de sa grossesse, a été renvoyée mi-novembre à Rome depuis la Suisse. Un hôpital zurichois avait pourtant estimé que son état ne permettait pas un tel déplacement.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Une jeune requérante d'asile de 21 ans et sa fille de 1 an ont été réveillées au beau milieu de la nuit, le 13 novembre dernier. Les deux, qui logeaient jusque-là dans un centre d'hébergement d'urgence à Adliswil (ZH), ont ensuite été embarquées à bord d'un avion pour Rome (It). S'appuyant sur les accords de Dublin, les autorités helvétiques avaient estimé que la demande d'asile de la jeune femme devait être traitée en Italie, pays où elle avait été enregistrée en premier, et non en Suisse.

Or, comme le révèle ce mercredi le «Tages-Anzeiger», le transport a eu lieu alors que l'hôpital du Triemli, situé à Zurich, avait attesté début novembre que l'état de la femme, qui était au 8e mois de grossesse au moment des faits, ne permettait pas un tel voyage.

Consternation

Des recherches du journal montrent qu'un deuxième certificat médical a été réalisé peu de temps après par un médecin de l'entreprise Oseara, qui accompagne médicalement les expulsions pour le compte de la Confédération. Selon cette deuxième attestation, la jeune femme enceinte était en mesure de prendre l'avion.

L'avocate de l'Erythréenne , Lena Weissinger, est scandalisée. Elle ne comprend pas pourquoi le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) a fait faire ce deuxième certificat. Idem pour l'hôpital, qui rappelle qu'une attestation de sa part devait être respectée.

Contacté par le «Tages-Anzeiger», le SEM se défend en précisant que la firme Oseara avait un mandat spécial. Seule cette entreprise serait habilitée à décider si un transport peut être effectué ou non d'un point de vue médical.

(ofu)