Suisse

18 février 2019 09:54; Act: 18.02.2019 14:09 Print

Enfants enlevés: Berne veut prendre des mesures

Une centaine d'enfants quittent la Suisse chaque année, enlevés par un de leurs parents. Le Conseil fédéral réagit.

storybild

Un parent pourra mieux retrouver son enfant enlevé par l'autre parent. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Tous les trois jours, un enfant quitte la Suisse, enlevé par son père ou sa mère, au grand dam de l'autre parent souvent impuissant. Mais les choses pourraient changer. Car Berne a décidé de rendre la tâche plus difficile aux parents ravisseurs, explique lundi l'«Aargauer Zeitung».

En effet, le Conseil fédéral a décidé la semaine dernière de nouvelles mesures. À l'avenir, les parents qui soupçonnent fortement leurs conjoints de vouloir partir à l'étranger avec un enfant, pourront, avec l'accord des autorités et de la police, inscrire à titre préventif leur bambin dans le système d'information Schengen (SIS). Jusqu'ici, ils ne pouvaient l'inscrire que s'il avait déjà été enlevé et était donc considéré comme personne disparue.

Vérification automatique

Actuellement les enfants à risque peuvent être inscrits au niveau national, via le système de recherches informatisées de la Confédération RIPOL. Si le kidnappeur veut quitter la Suisse pour se rendre en dehors de l'espace Schengen, un témoin s'allume alors dans le système. Mais ce dispositif est facilement contournable. Il suffit en effet de se rendre d'abord dans un autre État Schengen, par exemple la France ou l'Allemagne, puis de s'enfuir plus loin à partir de ce pays.

Avec le nouveau système souhaité par le Conseil fédéral, le ravisseur ne pourra plus quitter l'espace Schengen incognito. Les autorités chargées de la sécurité vérifieront automatiquement s'il est enregistré dans le SIS ou non et pourront donc l'arrêter avant qu'il ne s'enfuie avec l'enfant.

En outre, comme les États Schengen font partie de la centaine de pays - pour la plupart occidentaux et sud-américains - qui ont signé la Convention de La Haye sur les enlèvements d'enfants, si un bambin est kidnappé dans l'un de ces pays, le parent pourra demander son rapatriement.

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Juste Leblanc le 18.02.2019 10:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fort bien et bravo

    Compliments très bonne initiative, que de drames ainsi évités !

  • valais le 18.02.2019 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    otages

    quand les enfants sont pris en otage... triste.

  • Cor d'Edelweiss le 18.02.2019 10:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hum !

    La question que beaucoup se posent : - Mais comment et pourquoi on en est arrivé -là ?

Les derniers commentaires

  • Liam le 20.02.2019 00:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Voilà à quoi peut servir les frontières

    Laisser les frontières ouvertes ça donne ça. Quand ont peut aller de la Suisse au Portugal sans que personne nous demande une carte d'identité c'est déplorable. Quand je dis de la Suisse au Portugal ça peut être aussi de la Suisse jusqu'en Belgique

  • Hell le 18.02.2019 19:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Au Secours

    Solution...STOP LA SURPOPULATION !

    • MaxQZ le 19.02.2019 08:38 Report dénoncer ce commentaire

      @hell

      Toujours le même argument sans argument... en quoi cela changera t-il ? Même avec un seul enfant par famille cela peut se produire, ne dites pas n'importe quoi. De plus, comme toujours si "surpopulation", pourquoi les autres sont de trop et pas vous ?

  • Xavier le 18.02.2019 17:15 Report dénoncer ce commentaire

    ....

    Le pire c'est que nous collaborons sur des projets avec ces pays qui ne nous respectent pas. Suspendre le flux financier vers ces pays et leurs dirigeants et les situations évolueront plus vite.

  • Phenix le 18.02.2019 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps

    Il était temps!! On est en retard sur tellement de choses en Suisse pour la protection des enfants entre autres!

  • Heidi le 18.02.2019 12:53 Report dénoncer ce commentaire

    Il était temps

    Mon fils a été enlevé alors qu'il avait 8 ans. Je n'ai rien pu faire. Je l'ai revu lorsqu'il avait 20 ans. J'avais perdu un enfants et j'ai retrouvé un homme qui se rasait et que j'avais du mal à reconnaitre. C'est très dur, et je ne souhaite à personne de vivre ça.