Suisse

05 février 2017 15:33; Act: 05.02.2017 15:50 Print

Erasmus: les restrictions vont durer

La solution transitoire mise en place après les votations du 9 février 2014 qui consistait notamment à limiter le nombre d'université accessible va durer plus longtemps que prévu.

storybild

(Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le programme européen de mobilité Erasmus dans sa version transitoire est désormais placé pour les étudiants suisses sous le sceau du provisoire qui dure. Berne n'envisage plus une pleine participation.

La solution transitoire mise en place pour Erasmus après le vote du 9 février 2014 «contre l'immigration de masse» permet certes aux jeunes Suisses de profiter du programme, mais avec des restrictions, un nombre limité d'universités par exemple. En septembre dernier, le Conseil fédéral avait prolongé jusqu'à fin 2017 cette solution transitoire, avec pour objectif une pleine participation en 2018. Or cette dernière n'est plus d'actualité, a indiqué le Secrétariat d'Etat à la formation, à la recherche et à l'innovation (SEFRI), confirmant une information publiée samedi par la Luzerner Zeitung et le St. Galler Tagblatt.

«La Confédération part désormais du principe qu'une reprise et un aboutissement des négociations en vue d'une association à Erasmus ne peuvent être atteints dans un délai réaliste», a expliqué à l'ats Therese Steffen, porte-parole du SEFRI. Ce dernier est actuellement en train de préparer un message permettant de garantir une sécurité de planification sur plusieurs années même sans accord d'association.

Record d'étudiants en 2016

Dans un communiqué, le Conseil suisse des activités de jeunesse a exprimé ce week-end sa «consternation». Après trois ans d'insécurité, il est maintenant nécessaire de trouver une solution durable, selon lui. Un appel est lancé en ce sens.

Les hautes écoles aussi ne sont guère satisfaites de ce statut provisoire, qui implique diverses limitations, comme l'indique dans les deux journaux alémaniques une représentante de Swissuniversities.

En 2016, le nombre de projets de mobilité déposés par des étudiants et approuvés a atteint un nouveau record: pus de 10'000 Erasmus ont été accordés, ce qui correspond à une augmentation de 12% par rapport à l'année précédente.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • l'Europe le 05.02.2017 18:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    F...

    Il y a bien plus d'étudiants étrangers dans les écoles suisses que de suisses étudiants à l'étranger et c'est dur de négocier ... Faut m'expliquer je comprends pas !

  • Menia Zavut le 05.02.2017 17:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    La belle excuse !

    Que d'hypocrisie ! Rien n'a été fait depuis les votations, et on doit subir ça? Et pendant ce temps-là...le Brexit ! Triste europe !! (le "e" minuscule, c'est voulu)

  • Bill le 05.02.2017 19:30 Report dénoncer ce commentaire

    tant pis

    On s'en tape car l'Europe unie est finie. Vive la Suisse libre. Vive le Swissxit.

Les derniers commentaires

  • Cathy le 06.02.2017 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça fait souci

    Quand on lit les commentaires de personnes ayant soit-disant étudié, cela fait peur. Rabaisser autant les 52,4% de gens qui ont soutenu l'initiative de l'UDC en les traitant d'ignorants, d'êtres sous-éduqués et sous-payés parce qu'ils n'ont "qu'un CFC"... Je suis fière d'avoir obtenu un CFC et ne pas avoir fait d'études. Si c'est pour devenir comme ces "personnes", autant éviter les études et être éduqué et civilisé.

    • Frank Schaefer le 06.02.2017 15:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Cathy

      vous savez c'est pas ceux qui ont étudiés qui sont les mieux éduqués, de loin pas! En plus ils n'ont pas la capacité à comprendre qu'avec que des étudiants la société ne fonctionnerait tout simplement pas ! ils n'ont pas compris que tout le monde a son importance.

  • Walter Hunger le 06.02.2017 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Aucun sens

    ça n' a aucun sens de se couper de ses voisins. Et encore plus stupide de rechercher des échanges extra-Europeens. Certes nous avons de bonnes universités, mais elles ne travaillent pas dans tous les domaines. Et rien ne vaut les échanges pour le progrès. Apparemment les critiques viennent de gens ayant eu peu d' échange dans leur vie.

    • mbaox le 06.02.2017 10:11 Report dénoncer ce commentaire

      belle réflexion

      "Et encore plus stupide de rechercher des échanges extra-Europeens"... explique nous pourquoi stp? Les US, le Japon (et bientôt l'angleterre) sont à la pointe si je ne me trompe. Maintenant il y a une grande différence entre vivre en autarcie, un peu plus de protectionisme, du libre échange et dire amen à tout... Pour faire simple, il existe la même différence entre: se barricader, fermer la porte à clé, ne pas la fermé à clé et la laisser grande ouverte.

    • Garant le 06.02.2017 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      airbus, renault, ariane, mercedes, etc..

      mbaox, l'Angleterre à la pointe? c'est pas pour demain. Ils ont une industrie et une recherche à la traine, et maintenant qu'ils se retrouvent seuls cela va encore plus révéler leurs faiblesses. Sortis de leur City il n'y a pas grand chose.

    • strider le 06.02.2017 15:34 Report dénoncer ce commentaire

      Juste des faits...

      @Garant Avant d'écrire, vérifier vos propos... Une recherche à la traine? Classement des universités européennes les plus cotées: 1.Oxford (UK) 2.cambridge (UK) 3.Imperial College London (UK) 4. ETHZ (CH) C'est marrant il y a pas une université de pays membre de l'Union européenne...

    • Garant le 06.02.2017 16:42 Report dénoncer ce commentaire

      Juste des faits2...

      strider il ne faut pas vous fier uniquement au classement, hormis les EPF, les domaines de ces universités sont peu techniques et surtout basés sur la politique, l'économie et les sciences sociales. Les meilleures pour la recherche et la technologie, soit celles qui font bouillir la marmite, sont Belges, Allemandes et un peu Françaises, ainsi que les EPF. Savez-vous au moins quels sont les critères pour les classements de Shanghai ? je maintiens que les Anglais ne sont pas à la pointe et de l'industrie et de la recherche, et que hors de l'Europe ils vont encore rétrograder.

    • mbaox le 06.02.2017 17:09 Report dénoncer ce commentaire

      @strider

      En plus, l'angleterre est la 2ème économie européenne selon le PIB et la 5ème mondiale. Ils ont peut-être pas des renault et mercedes mais des land rovers, aston martin, jaguar, benthley... les anglais ont aussi leur part dans airbus, qui provient de la fusion de diverse entreprises aeronautiques nationals. Pour Arianne, c'est les anglais qui ont a l'origine lancé l'idée d'une fusée européenne. Il ne me semble pas que ce pays soit à la traine... enfin tout est question d'objectivité...

    • Garant le 06.02.2017 17:46 Report dénoncer ce commentaire

      Juste des faits3...

      Oui c'est ça, Land Rover est Indien, Jaguar Indien, Benthley Allemand, et Aston Martin Anglais mais économiquement dans les choux, Et j'oubliais, Peugeot, VW, Porsche, Ferrrari, BMW......trop long. De plus, depuis le Brexit ils ont perdu la 5ème place à la faveur de la France, il faut dire toute la vérité.

    • mbaox le 06.02.2017 18:24 Report dénoncer ce commentaire

      enfin tout est question d'objectivité...

      Tu m'as enlevé un doute dans ta réponse... Donc d'après ton raisonnement, Renault n'est pas un constructeur Français mais international. Les constructeurs britannique sont britanniques tant que leur siège social n'a pas été déplacé même s'ils ont été rachetés par un propriétaire étrangé. Effectivement, la page wikipedia que j'ai consulté n'a pas été mis a jour et il y a un article comme quoi la France était repassé à la 5ème place. Cependant, l'Angleterre a actuellement plus de croissance que l'Allemagne depuis le Brexit donc elle risque bien de reprend la 5ème place si ce n'est pas déjà fait.

  • Martine Green le 06.02.2017 09:00 Report dénoncer ce commentaire

    Les commentaires

    négatifs sont visiblement ceux de gens ayant un siècle de retard. Ils ne comprennent pas tout l' enjeu des échanges ni que s' isoler, c' est quelques part se suicider a petit feu.

    • mbaox le 06.02.2017 10:46 Report dénoncer ce commentaire

      Regarder les chiffres

      C'est une question de point de vue... Il y pas mal de personne qui pensent que si on continu ainsi dans la dérégulation on se sucide à petit feu et qu'on fonce dans un mur. Maintenant, je suis favorable au échange mais si on remet la question erasmum dans son contexte, l'UE souhaitait faire passé de 300mio à 600mio la contribution suisse soit 60'000.-/étudiant. Vis-à-vis de ce "rackette", il n'y a rien d'étonnant à ce que la confédération soit contente avec sa solution transitoire.

    • mbaox le 06.02.2017 11:03 Report dénoncer ce commentaire

      @mbaox ->rectification

      Petite rectification. L'enveloppe était pour 7 ans, ca represente ~8572CHF/étudiant.

  • Scientist le 06.02.2017 08:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Année riche!

    Ancien Erasmus durant mes études de médecine (98-99) en Angleterre où certes j'ai bu quelques bières et fait la fête mais finalement pas plus qu'ici, j'ai en revanche pu découvrir: un autre système de santé que le Suisse (on dira ce qu'on veut mais le notre est très bon!), une expérience clinique hors du commun le cursus et l'approche du patient étant assez différents des notre, des gens des quatre coins de l'Europe (et au-delà) avec qui j'ai pu collaborer dans bien des domaines par la suite, l'apprentissage d'une langue que j'utilise chaque jour et une belle ouverture d'esprit.

    • Scientist le 06.02.2017 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Scientist

      Et pour la petite histoire j'y ai aussi rencontré un apprenti employé de commerce au consulat, un apprenti mécanicien dans un garage et un apprenti vendeur dans un magasin, tous suisse et tous là pour leur cfc

  • Jean Dubois le 06.02.2017 08:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    regarder ailleurs

    il n'y a pas que l'Europe, la suisse peut très bien conclure des accords avec d'autres pays qui seront intéressés vu l'excellente qualité de nos universités et HES.

    • L'ami le 06.02.2017 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Jean Dugland

      Les universités européennes restent parmis les meilleures au monde champion. D'où leur attrait Moret.

    • Maisoui le 06.02.2017 10:19 Report dénoncer ce commentaire

      Pffff..

      Les meilleures ?? ne se trouvent pas en dans votre europe mais en Angleterre....donc

    • strider le 06.02.2017 15:45 Report dénoncer ce commentaire

      Renseignez-vous...

      @L'ami Les 4 meilleures universités européennes sont en Angleterre et en Suisse... 1.Oxford (UK) 2. Cambridge (UK) 3. Imperial college of London (UK) 4. ETHZ (CH) D'ailleurs depuis le Brexit, les grandes menaces au sujet d'Horizon 2020 se sont bien calmées... C'est vrai que l'Union Européenne a toute intérêt à conserver les 4 meilleures universités d'Europe (géographique) dans le programme... Ils auraient l'air malin avec leur super programme mais plus les meilleures universités... Il est temps d'arrêter de baisser son froc sans réfléchir à la moindre menace européenne

    • Jean Dubois le 06.02.2017 19:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @strider

      bravo! j'allais rechercher les arguments pour clouer le bec à "l'ami" quand j'ai lu votre excellent commentaire. merci!