Valais

17 juin 2011 09:47; Act: 17.06.2011 10:29 Print

Erhard Loretan: sa chute fatale reste un mystère

La justice valaisanne ne se prononcera pas sur la mort du guide de montagne fribourgeois Erhard Loretan et sur les circonstances de sa chute alors qu'il était accompagné d'une cliente.

Voir le diaporama en grand »
Erhard Loretan est décédé accidentellement en Valais, le 28 avril 2011, le jour de son 52e anniversaire. Ses obsèques ont eu mardi 3 mai, à Bulle, dans sa Gruyère natale. La cérémonie s'est déroulée en l'église Saint-Pierre-aux-Liens. L'église était bondée. près d'un millier de personnes avait fait le déplacement. A l'issue de l'office, l'émotion était vive au sein de la famille Parmi les personnes présente, André Georges, le compagnon de cordée d'Erhard Loretan. ou encore Jean Troillet. A l'issue de la cérémonie, le cercueil d'Erhard Loretan a été emmené. Il sera incinéré dans l'intimité. La célébration du dernier adieu à Erhard Loretan, décédé le jeudi 28 avril 2011, avait été annoncé dans cet avis mortuaire de la famille. Le 28 avril, il a fait une chute fatale en gravissant une arête avec une cliente en Valais, au Grünhorn, à une altitude de 3800 mètres. Le 23 mars 2011, lors d'un sujet de l'émission de la TSR «Passe-moi les jumelles» avec André Georges (à droite) et Benoît Aymon (au centre). En 1995, Erhard Loretan est entré dans la légende de l'alpinisme. Il était devenu le troisième homme à terminer l'ascension des 14 sommets de plus de 8000 mètres après Reinhold Messner et Jerzy Kukuczka. Ce livre, sorti en 1996 aux Editons La Sarine, revient sur cette performance et a été vendu à plus de 25'000 exemplaires. Un record pour un ouvrage de montagne. L'alpiniste fribourgeois était aussi réputé pour ses éclats de rire et une bonne humeur communicative. Le 24 décembre 2001, sa vie avait basculé. L'homme avait perdu les nerfs face aux pleurs de son fils unique et avait secoué le bébé de 7 mois, qui devait décéder à l'hôpital. L'alpiniste avait été reconnu coupable d'homicide par négligence et condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis en 2003. Il avait déclaré avant le jugement: «La peine que vous m'infligerez n'est pas vraiment importante par rapport à ce que je vais subir jusqu'à la fin de mes jours». Erhard Loretan avait consenti à ce que son nom soit publié afin d'attirer l'attention sur le syndrome du bébé secoué. Loretan en 1994. Erhard Loretan pose avec André Georges, guide également, dans les montagnes bernoises en 1986. En 1998, avec Robert Allenbach et Doelf Reist. De gauche à droite, les aventuriers Jean Troillet, Mike Horn et Erhard Loretan en 2001 à Cointrin.

Sur ce sujet
Une faute?

L'enquête sur la mort d'Erhard Loretan, le 28 avril en Valais, est classée. Selon la justice, c'était un accident, a révélé, jeudi soir, la TSR. La responsabilité du décès de l'alpiniste ne peut être imputée à sa cliente bernoise de 38 ans qui l’accompagnait le jour du drame.

Le 28 avril dernier, vers midi, le jour de son 52e anniversaire, Erhard Loretan est mort lors de l'ascension du Grünhorn (VS). Le Gruèrien était une légende de l'alpinisme. Il était devenu le 3e homme au monde à avoir gravi avec succès les 14 sommets de plus de 8000m de la planète. Son décès avait suscité une vive émotion dans le milieu.

La cliente qui accompagnait Erhard Loretan avait été grièvement blessée. Pour une raison indéterminée, leur cordée avait fait une chute d'environ 200 mètres dans la face nord-ouest à une altitude d'environ 3800m alors qu'elle gravissait une arête.

La cliente reste dans son mutisme

Rinaldo Arnold, le procureur du Haut-Valais en charge du dossier, confirme l'information sans faire de commentaire sur les détails de l'affaire. Seuls les proches du guide et la Bernoise de 38 ans qui l'accompagnait au moment des faits ont accès au rapport de police.

«Encore sous le choc, la cliente n’a pas voulu témoigner. Elle est la seule à pouvoir dire aujourd’hui exactement ce qu'il s’est passé» conclut le reportage de la TSR diffusé lors du «19:30».

Le reportage de la TSR
(source: www.tsr.ch)

(gco)