Suisse

11 février 2020 14:10; Act: 11.02.2020 19:35 Print

La CIA espionnerait via une société zougoise

Des milliers de documents de plus de 100 pays ont été interceptés par la CIA et le renseignement allemand. Le Conseil fédéral a ouvert une enquête.

storybild

La CIA et le renseignement allemand auraient intercepté des informations via l'entreprise Crypto, basée à Zoug. (Photo: Keystone/urs Flueeler)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil fédéral ouvre une enquête autour d'une affaire de services secrets. La CIA et les services de renseignement allemands (BND) ont intercepté des milliers de documents de plus de 100 pays via l'entreprise Crypto pendant des dizaines d'années.

Les deux services de renseignement étrangers ont acheté l'entreprise zougoise Crypto à parts égales en 1970, en passant par une fondation du Liechtenstein. Mais la collaboration entre les trois parties existait déjà auparavant.

Crypto est le leader des machines qui permettent de crypter les communications secrètes. Grâce à des appareils de chiffrement truqués, la CIA et le BND ont écouté les conversations de plusieurs Etats étrangers.

Le BND a quitté l'opération en 1993. Mais les Etats-Unis ont prolongé les écoutes jusqu'en 2018 au moins, selon des recherches conjointes de l'émission de la SRF Rundschau, de ZDF et du Washington Post.

Enquête

Le Conseil fédéral a commandé une enquête le 15 janvier. Le porte-parole du Département fédéral de la défense (DDPS), Renato Kalbermatten a confirmé mardi à Keystone-ATS cette information, sortie par l'émission alémanique de la SRF, Runschau. L'enquête a été confiée à l'ancien juge fédéral Niklaus Oberholzer. Celui-ci devra rendre son rapport au département d'ici fin juin.

Le service de renseignement de la Confédération (SRC) a fait part en août de rumeurs entourant Crypto à la ministre de la défense Viola Amherd. Une information plus ample lui a été présentée le 31 octobre. Le DDPS a ensuite informé le Conseil fédéral le 5 novembre de la situation. Les autorités de surveillances ont elles été informées le 12 novembre par le SRC.

Les événements ont débuté en 1945. Ils sont aujourd'hui difficiles à reconstituer, estime le DDPS. C'est pourquoi le gouvernement a décidé de se pencher sur le sujet.

Les recherches de la Rundschau ont poussé le Département fédéral de l'économie (DEFR) à suspendre l'autorisation d'exportation de Crypto, a confirmé la porte-parole du département Evelyn Kobelt.

Opération rubicon

Environ 280 pages de dossiers des services secrets exposent «l'opération rubicon» comme l'une des plus fructueuses de l'après-guerre. «Cette opération a certainement contribué à un monde plus sûr», explique l'ancien coordinateur des services secrets allemands Bernd Schmidbauer dans une vidéo de SRF.

L'autorité de surveillance du SRC salue l'enquête et espère qu'elle apportera des réponses quant à l'implication des services de renseignement helvétiques dans l'affaire. La délégation des commissions de gestion veut aussi attendre les conclusions de Niklaus Oberholzer avant d'agir. «Nous avons besoin de faits», a expliqué à Keystone-ATS son président Alfred Heer (UDC/ZH).

Crypto opérait depuis la Suisse. Sa neutralité représentait un argument de vente important après la Deuxième guerre mondiale et pendant le conflit au Moyen-Orient. L'entreprise a notamment fourni des appareils de décryptage à l'Arabie saoudite, l'Argentine et l'Iran. Parce qu'ils avaient des oreilles dans ces pays, les Etats-Unis en ont profité lors de négociations ou pour leur stratégie militaire. Les appareils ont joué un rôle essentiel lors des négociations concernant les otages américains en Iran en 1981 ou l'invasion du Panama en 1989.

Sa neutralité représentait un argument de vente important après la Deuxième guerre mondiale et pendant le conflit au Moyen-Orient. D'aucuns y voient un problème pour la réputation à la Suisse. Dans l'émission de la SRF, le conseiller national Balthasar Glättli (Verts/ZH) demande la mise en place d'une commission d'enquête parlementaire.

Selon la Rundschau, les services secrets helvétiques étaient au courant de l'opération menée par la CIA et le BND. Interrogé par Keystone-ATS, le SRC, qui n'existe que depuis 2010, ne s'est pas exprimé sur les activités de son prédécesseur.

Son vice-directeur, Jürg Bühler, a été confronté à Crypto dans les années 1990, lorsqu'il était directeur de la police fédérale. Il n'y avait alors aucun indice que l'entreprise appartenait à des services secrets ou que des appareils avaient été truqués, assure-t-il.

Accusée dès 2000

L'entreprise zougoise avait été accusée en 2000 déjà d'avoir manipulé ses appareils de cryptage pour aider les Etats-Unis à espionner. Une étude, établie à la demande du Parlement européen, portait sur un réseau d'espionnage des télécommunications en Europe lancé en 1948 par les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Elle expliquait notamment que l'Agence pour la sécurité nationale des Etats-Unis (NSA) a sapé l'efficacité des systèmes de cryptage européens, et cela dès les années 40. La NSA se serait arrangée pour manipuler les systèmes de cryptage vendus par Crypto SA, avec l'aide du propriétaire et fondateur de la société zougoise, Boris Hagelin.

Interrogée à l'époque, la société zougoise avait vigoureusement rejeté toutes les accusations contenues dans le rapport.

L'entreprise a été scindée en 2018 en deux entités, l'une suisse et l'autre internationale. Le président du conseil d'administration de la partie helvétique affirme dans le reportage de la Rundschau qu'il n'y a aucun lien avec la CIA ou la BND. De même pour Crypto International, détenue par un Suédois.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Romano le 11.02.2020 14:52 Report dénoncer ce commentaire

    Normal!!!

    Cela vous étonne? Quel naïf vous êtes!!!

  • Crésus le 11.02.2020 15:04 Report dénoncer ce commentaire

    Très étonnant !

    Comment, ce ne sont pas les russes ? On nous aurait donc menti ?

  • Paul Sec le 11.02.2020 14:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alliés D et US?

    Intéressant, cette liaison entre Donald et Angela!

Les derniers commentaires

  • Pascal / Navioz le 12.02.2020 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Personne ne sait comment ça fonctionne

    On ne peut pas faire confiance en cette merde électronique dont personne ne sait comment ça fonctionne. Et dire qu'on aura peut être un jour une identité numérique, il y a de quoi se poser des questions.

  • K. Rédull le 12.02.2020 06:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Circulez, y' a rien à voir

    C'est surprenant? Allons donc nous sommes tous mis à nu par nos smartphones ce qui permet de monter des dossiers sur n'importe qui et de les lâcher au bon moment. Gouverner c'est prévoir...les futurs scandales pour éliminer les gêneurs

  • Patrick le 12.02.2020 06:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelles compétences !!! Bravo !

    Comment faut-il les appeler ? Les sept sages ou les sept nains ! De vrai tocards c't'équipe où alors des vrais nuls !

  • Vigousse le 12.02.2020 04:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eux ils le feraient

    Il faut exiger des milliards de dommages et intérêts aux USA

    • Luc le 12.02.2020 19:19 Report dénoncer ce commentaire

      Ouais

      On va exiger quoi? On était consentant.

  • Naïfs le 12.02.2020 01:45 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon...

    Tout le monde est espionné en Suisse. Par exemple, il suffit de faire un commentaire sur 20Min contre un parti de droite, pour y être fiché.

    • Naïfs, vraiment? le 12.02.2020 04:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Naïfs

      Oui, c'est connu, c'est tellement marginal d'être de gauche aujourd'hui. En attendant on laisse faire les violences d'extrême gauche alors que l'extrême droite n'a pas le droit de participer à un simple concert.

    • Naïf le 12.02.2020 04:52 Report dénoncer ce commentaire

      @Naïf, vraiment?

      C'est cela, pauvre extrémiste de droite.

    • Pas d'angoisses le 12.02.2020 05:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Naïfs, vraiment?

      Il faut absolument un Juge membre de l'UDC et les enquêteurs membres de l'UDC aussi. Dans quelques temps on saura qu'il ne s'est absolument rien passé, c'est une histoire inventée de toutes pièces.

    • nanardino le 12.02.2020 05:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Naïfs

      c'est pour cela que je hais cette gauche qui à de très bonnes idées mais toujours avec l'argent des autres

    • Chtef le 12.02.2020 05:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Naïfs, vraiment?

      Citez nous donc ces violences de l'extrême gauche svp

    • Sfïan le 12.02.2020 06:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Naïfs

      Et l'inverse aussi

    • Spirou le 12.02.2020 06:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Chtef

      Les statistiques sont là ... en plus combien de manifs de l'extrême droite qui bloquent La Liberté de circulation dans nos villes. Aucune ! Car toute cette mouvance pro-climat n'est rien d'autre que la nouvelle manipulation orchestrée par le nouveau marxisme-stalinien du 21ème siècle ! Prenez déjà leur chant ... l'hymne des maquisards communistes italiens sous Mousolini ....

    • D. Raule le 12.02.2020 10:01 Report dénoncer ce commentaire

      @pasdangoisse

      C'est clair car l'udc travaille pour eux. On ne se bat pas entre amis.