Joutes oratoires

16 décembre 2017 13:51; Act: 16.12.2017 21:46 Print

Et le lauréat du Champignac d'Or est...

Trente et un candidats étaient en lice cette année pour ces «joutes de l'éloquence et de la distinction».

Sur ce sujet
Une faute?

Le journaliste de la RTS, Christian Favre, remporte la distinction pour avoir dit: «Vous me dressez la perche, Mme Amaudruz», sur la Première à l'issue d'une journée de votations.

Pour le Champignac d'argent, le prix revient à Florence Perret. Journaliste à L'Hebdo, elle a écrit en février: «Ce ne sera pas le seul article autour de la sexualité à faire réagir.La sodomie séduit les hétéros est resté dans les annales.»

Se taire d'une seule voix

Quatre espoirs du champignacisme ont également été distingués samedi à Lausanne. Sur Canal Alpha, Laurent Blanchard (notre photo Keystone) a lancé en juin: «Et tout le monde s'est tu, d'une seule voix.» Malika Nedir, sur RTS Un en janvier, a livré ce constat: «Un motard a 577 fois plus de risques de mourir sur la route qu'un passager de train».

Les deux derniers espoirs travaillent aussi à la RTS. Sur la Première, Yves-Alain Cornu s'est étonné en mars: «Fait surprenant: les viandes sans viande sont souvent plus chères que les viandes avec viande». Enfin Valérie Dupont (RTS Un) a affirmé en janvier: «Ici, dans les sous-sols, la drogue se vend au grand jour.»

Journalistes en tête

Trente-et-un candidats étaient en lice cette année pour ces «joutes de l'éloquence et de la distinction», dont 14 journalistes et 7 politiciens. Tous voulaient remporter l'une des prestigieuses statuettes du Grand Prix du Maire de Champignac.

Depuis 1988, les trophées récompensent les plus belles performances oratoires romandes. Les lauréats sont sélectionnés par les lecteurs de «La Distinction».

(nxp/ats)