Ecologie en Suisse

08 mars 2018 20:59; Act: 08.03.2018 21:03 Print

Etudiants au chevet d'une société durable et bio

par Yannick Weber - Les universités de tout le pays organisent activités et ateliers pour promouvoir de meilleurs réflexes au quotidien.

Notre reportage à l'Unil.
Sur ce sujet
Une faute?

Faire soi-même sa poudre pour lave-vaisselle ou son propre déodorant, uniquement à base d’ingrédients bio: c’est facile, et des étudiants l’ont montré à leurs pairs, jeudi lors d’un festival. Celui-ci s’est tenu à l’Université de Lausanne dans le cadre de la première Swiss Sustainability Week, organisée pour la première fois au plan national.

«Nous voulons montrer qu’il existe des astuces simples et durables pour le quotidien», explique Audrey Lanyan, co-organisatrice de l’événement à l’Unil. Depuis lundi, projections, défilé de mode éthique mais aussi nettoyage de la rivière qui traverse le campus se sont succédé. Et de l'avis des organisateurs, l'affluence a été au rendez-vous.

Il en a été de même à Fribourg. «La semaine a été un grand succès. Nous avons réussi à atteindre des personnes en dehors de l’université», se réjouit Amanda Barbet, du comité d’organisation. «Nous avons proposé un éventail d'activités s'étendant sur beaucoup de domaines, comme le droit, les sciences, la politique, l'immigration, détaille-t-elle. Chacun a pu trouver quelque chose qui lui a plu.» L’événement veut en effet ouvrir la réflexion tant au plan écologique que social et politique.

A Neuchâtel, la semaine s’est ouverte sur une mise en scène lors d’un cours, où une fausse panne informatique a laissé place à la projection d’une vidéo sur le thème de l’obsolescence programmée. «Il y a deux objectifs principaux. L'un, pratique, consiste à proposer aux gens différents trucs pour le quotidien. L'autre est plus politique. Nous voulons faire avancer l'université dans un mode de fonctionnement plus durable», précise Mathias Délétroz, le coordinateur de l'édition neuchâteloise.

Mais l'événement n'est-il pas trop restreint au cercle universitaire? «Nous sommes conscients que les étudiants ne représentent pas l’ensemble de la population, mais ils forment les générations futures qui seront impactées par les changements de notre environnement. On trouve aussi parmi eux les futurs dirigeants qui vont former la politique de demain», note Marie-Claire Graf, de l’Université de Zurich et membre du comité national de la Swiss Sustainability Week. «Ce n'est pas une utopie, mais un mouvement concret», ajoute-t-elle.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bienvien le 08.03.2018 21:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ok

    Et une société équitable .... Du moment qu on est dans l utopie

  • Géométrie Variable le 08.03.2018 23:24 Report dénoncer ce commentaire

    Facilités

    Surtout être bio et ne pas oublier de prendre l'avion pour son bon plaisir!

  • Isatis Bell le 08.03.2018 22:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et si vous

    ouvriez les commentaires sur la coke en Suisse.

Les derniers commentaires

  • Tropdeski le 09.03.2018 11:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fashion victims

    Quand on était jeune, on était communiste, maintenant on est vegabio. Ça leur passera une fois lutopie consommée.

  • Paul Émique le 09.03.2018 10:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Écologistes ?

    Gare aux extrémistes ! Ne les laissez pas gagner du terrain...

    • Baloo Laloo le 09.03.2018 12:50 Report dénoncer ce commentaire

      Vert...la belle couleur

      En quoi l'écologie est-elle extrémiste ? Le fait de dévaster notre monde pour un gain rapide et un profit à court terme c'est cela lextrémisme ! Ne mélanger pas tout. Ce n'est pas parce que l'écologie demande de la réflexion, que beaucoup nont pas, que c'est de l'extrémisme ....

  • Bcj le 09.03.2018 07:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cause toujours

    Le jour où ces étudiants auront leur diplôme en poche et quils gagneront bien leur vie, ils auront vite oublié leurs idéaux au volant de leurs grosses voitures et dans leurs belles maisons

  • Maxi le 09.03.2018 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo

    La jeune génération est prête pour apporter le changement. Cest les plus anciennes qui les freinent.

  • Goaaaaal le 09.03.2018 06:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bravo les lettreux

    Les futurs chômeurs se forment...