Suisse

04 décembre 2019 11:46; Act: 04.12.2019 18:23 Print

Europol s'attaque aux «mules financières»

L'agence européenne de police Europol a lancé un coup de filet contre le blanchiment d'argent. En Suisse, 175 «passeurs d'argent» ont été identifiés et deux personnes arrêtées.

storybild

Europol a coordonné l'opération qui a permis d'appréhender 228 personnes et d'identifier plus de 3800 «mules financières» (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Deux personnes ont été arrêtées à Zurich dans le cadre d'une opération internationale anti-blanchiment visant des «mules financières». En Suisse, 175 de ces «passeurs d'argent» ont été identifiés dans les cantons de Vaud, Zurich, Argovie et Bâle-Ville.

L'agence européenne de police Europol a annoncé que 228 personnes avaient été arrêtées dans 29 pays européens ainsi qu'aux Etats-Unis et en Australie. Les autorités ont identifié au total plus de 3800 «mules financières» ainsi que 386 recruteurs.

«Toujours en cours»

L'opération baptisée «Emma 5», qui a été menée de septembre à novembre, a conduit à l'ouverture de plus de 1000 enquêtes criminelles, dont «beaucoup sont toujours en cours», a indiqué Europol dans un communiqué.

Anne-Florence Débois, porte-parole à l'Office fédéral de la police (Fedpol), a expliqué à l'agence Keystone-ATS que ces «mules financières» étaient souvent recrutées via des annonces postées sur les réseaux sociaux ou sur des plateformes en ligne. Contre la promesse d'une commission, ces personnes ont accepté d'accueillir une somme d'argent sur leur compte en banque, puis de la transférer à l'étranger. De l'argent qui se révèle être d'origine illicite.

Des recruteurs aussi en Suisse

Ces fonds proviennent par exemple d'escroqueries sur Internet, par exemple lorsqu'un internaute a commandé et payé un objet qui ne sera jamais livré. Ce sont d'ailleurs les plaintes de personnes grugées (264 ont été déposées en Suisse) qui ont permis de remonter à des membres de ce système de blanchiment, selon Anne-Florence Débois. Ces victimes ont au total perdu environ 8 millions de francs, a-t-elle ajouté.

En Suisse, 45 enquêtes ont été ouvertes, et 57 personnes interrogées, a précisé la porte-parole. Parmi les «passeurs d'argent» établis en Suisse, 78 personnes ont aussi eu un rôle de «recruteurs».

Fedpol a coordonné l'enquête entre Europol et les cantons. Le coup de filet international a également été soutenu par l'unité européenne de coopération judiciaire Eurojust et la Fédération bancaire européenne (FBE). Plus de 650 banques ont contribué à la déclaration de milliers de «transactions frauduleuses de mules financières, évitant ainsi une perte totale de 12,9 millions d'euros», a encore précisé l'agence.

Un crime, même involontairement

Europol a relevé dans son communiqué que les recruteurs recourent à des «moyens ingénieux» pour convaincre leurs victimes d'ouvrir des comptes bancaires sous prétexte d'envoyer ou de recevoir des fonds.

Les publicités en ligne affichant des techniques «pour devenir riches rapidement» sont notamment très utilisées pour cibler les étudiants et les jeunes adultes. Les cas d'«escroqueries romantiques» ont également augmenté, les criminels recrutant de plus en plus de mules sur des sites de rencontre en ligne, a encore fait savoir Europol.

Les «passeurs» ne sont toutefois pas à l'abri de poursuites judiciaires. «Même si les mules financières agissent involontairement, elles commettent un crime», prévient Europol. «Les forces de l'ordre se tourneront d'abord vers la personne dont le nom figure sur le compte bancaire et les conséquences judiciaires peuvent être graves».

D'après Europol, en fonction des lois en vigueur dans chaque pays, les mules peuvent être condamnées à de longues peines de prison et avoir un casier judiciaire qui pourra entraîner «des conséquences sérieuses sur le reste de leur vie», comme ne plus être en mesure d'obtenir un prêt hypothécaire ou d'ouvrir un compte bancaire.

Afin de sensibiliser le public à ce type de fraude, Europol lance mercredi une campagne à travers l'Europe, intitulée «Ne sois pas une mule» (#dontbeaMule).

(nxp/ats)