Zurich

18 juin 2017 10:22; Act: 18.06.2017 10:30 Print

Exit envisage une aide au suicide élargie

L'accès au suicide assisté pour les personnes âgées non atteintes d'une maladie grave, mais qui veulent mourir devrait être facilité. L'association Exit Suisse alémanique ouvre le débat.

L'assemblée générale d'Exit ce 17 juin 2017.
Sur ce sujet
Une faute?

Un groupe de travail pour débattre de la question de l'accès à l'aide au suicide pour des personnes âgées mais en bonne santé, a été créé ce samedi 17 juin par Exit. Cette commission travaillera bénévolement et sera dotée de 50'000 francs pour les expertises dont elle aura besoin, a annoncé samedi la présidente d'Exit Suisse alémanique, Saskia Frei, lors de l'assemblée générale de l'association à Zurich.

La commission est chargée de livrer pour la prochaine assemblée générale un rapport qui indique les moyens de faciliter l'accès des personnes âgées au natrium-pentobarbital, utilisé dans le cadre de l'assistance au suicide. Les experts doivent réunir les aspects juridiques, éthiques et politiques d'une telle pratique.

Dans un an, les délégués d'Exit discuteront si ce rapport doit être suivi de mesures concrètes. Si oui, ils évalueront la question sous l'angle éthique et politique.

Une demande des membres

La création de cette commission a été demandée par un comité de plusieurs membres de l'association de plus de 70 ans. Parmi eux, figurent l'ancien municipal de la ville de Zurich Hans Wehrli, le réalisateur de films Rolf Lyssy ou l'ancienne porte-parole de Swissair Beatrice Tschanz.

Selon ce comité, l'assistance au suicide est semée de trop d'embûches pour des seniors fatigués de vivre et capables de discernement. Actuellement, Exit peut accompagner les patients souffrant de multiples pathologies invalidantes sans souffrir pour autant d'une maladie incurable. Outre un diagnostic purement médical, la pratique actuelle tient aussi compte de facteurs psycho-sociaux qui déterminent la qualité de vie.

Exit Suisse alémanique s'est déjà engagé depuis plusieurs années pour faciliter l'accès au suicide assisté pour le troisième âge. Aujourd'hui, un quart des accompagnements concerne des patients de plus de 75 ans.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Kitisan le 18.06.2017 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bravo

    Excellente initiative

  • Geraldine le 18.06.2017 11:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    choisir

    super pour ceux qui peuvent choisir

  • Winniepremium le 18.06.2017 12:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    courageux

    Arriver à un certain âge avec des situations sociales particulières, c'est tout à fait compréhensible que ces personnes souhaitent s'éteindre dans de bonnes conditions. Par forcément évident à l'accepter mais je pense que chacun est libre de pouvoir s'en aller quand il le désire.

Les derniers commentaires

  • Chrsjac le 19.06.2017 16:42 Report dénoncer ce commentaire

    Vive la vie

    C'est la dérive qui commence; il fallait s'y attendre, cela va très vitre. La confiance en l'être humain a des limites. Et puis que sera la prochaine demande. Un âge de vie limite (75 ans par exemple, quelque soit l'état de santé ? la situation financière de la personne ? l'état financier des caisses maladies ou de l'Etat ?) On connaît la citation : On a tous ses propres raisons pour vivre ou pour mourir. Et bien non, la liberté, même de soi-même à des limites.

    • Senketsu le 19.06.2017 19:12 Report dénoncer ce commentaire

      @Chrsjac

      Ceux qui attendent une mort certaine, mais lente et atroce, vous remercient pour votre égoisme.

  • Danièle le 19.06.2017 07:59 Report dénoncer ce commentaire

    il n'y a plus de limite à la limite

    Merci de penser aux petits-enfants, il est où ton grand-père? il s'est suicidé. il avait quoi comme maladie? Juste une dépression.Superbe modèle de société dans lequel on vit.

    • Ilse le 19.06.2017 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Danièle

      C'est de plus en plus inquiétant !

  • WFE le 18.06.2017 20:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas de pub

    A mon avis chaqu'un est libre de choisir ce qu'il veut faire de sa vie. Par contre je suis contre Exit qui veut se faire de la publicité et se remplir les poches avec leurs prix éxorbitant.

    • Senketsu le 19.06.2017 19:15 Report dénoncer ce commentaire

      @WFE

      Pourquoi? C'est autant d'argent d'héritage en moins pour vous? C'est vous qui payez?

    • Nathhhhhhhhh le 22.06.2017 22:06 Report dénoncer ce commentaire

      Monnaie !!

      À mon avis Ce service serait digne d'être reconnu comme un vrai service s'il'etait gratuit ...

  • Bzzzz le 18.06.2017 18:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une autre approche

    Au lieu d'aider à mourir les personnes âgées, aidons les à faire encore partie du monde des vivants. C'est vrai que dans les ems, certains pensionnaires perdent le goût de vivre mais souvent ce sont des personnes qui n'ont aucun soutien de leur famille, aucune visite. L'envie de vivre est liée au lien social et les personnes entourées, sans douleurs grandes douleurs chroniques n'ont généralement pas envie d'en finir avec la vie.

  • bady le 18.06.2017 17:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    trop facile

    oui c'est bien je suis au poursuite et des arriérés d'impôts ma femme me quitte alors je me casse, non mais vraiment faut savoir assumer dans la vie faut savoir se battre et avancer

    • Maf le 18.06.2017 19:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bady

      il est où le rapport

    • mystère vie le 18.06.2017 19:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bady

      Vous dites vraiment n'importe quoi. Il y en a qui n'ont simplement plus la force de vivre, sans que ce soit à cause de problèmes financiers.