FC Bassecourt

21 août 2018 19:43; Act: 22.08.2018 08:05 Print

Des containers remplacent la tribune incendiée

par Vincent Donzé - Le club de première ligue prépare son premier match à domicile après l'incendie de sa tribune au début de l'été.

Voir le diaporama en grand »
Le premier match avec les containers se déroulera le 1er septembre contre Goldau (SZ). D'ici là, les containers – alimentés en eau et en électricité par de nouvelles conduites – seront équipés en mobilier: des bancs, mais aussi des tables de massage. Un remboursement intégral par les assurances n'étant de loin pas garanti, le club imagine un financement participatif, mais son président Francis Rebetez a également lancé un appel à la solidarité auprès des clubs helvétiques. La solution intermédiaire qui permet au club de débuter le championnat aura son coût: 150'000 à 200'000 francs pour un an de vestiaires et de sanitaires. Les tribunes calcinées sont bâchées, mais les experts ne savent pas encore comment les reconstruire. Suite à l'incendie des employés s'activent à remettre en état le stade. Suite à l'incendie des employés s'activent à remettre en état le stade. Suite à l'incendie des employés s'activent à remettre en état le stade. Suite à l'incendie des employés s'activent à remettre en état le stade. Suite à l'incendie des employés s'activent à remettre en état le stade. Suite à l'incendie des employés s'activent à remettre en état le stade. Le président Francis Rebetez en compagnie de son prédécesseur Albert Lusa. Le président Francis Rebetez. La tribune en flamme. La tribune calcinée La tribune en bois a été entièrement détruite lors de l'incendie. «La perte des tribunes est un problème, celle des vestiaires et des sanitaires en est un autre», Francis Rebetez, président du FC Bassecourt. 1955 ascension en 1ère ligue L'équipe qui a accédé à la première ligue en 2016. L'équipe nationale en camp d'entrainement à Bassecourt sous Paul Wolfisberg, avant la coupe du monde au Mexique.

Une faute?

Vestige marquant du patrimoine sportif, la tribune du FC Bassecourt est partie en fumée après qu'un écolier y a brûlé ses cahiers juste avant le début des vacances d'été.

Ancien président et cheville ouvrière du FC Bassecourt, Albert Lusa a compté 16 containers pour 14 équipes: «Le calendrier a été modifié avec les quatre premiers matchs du championnat joués à domicile», explique-t-il.

Premier match avec les containers: le 1er septembre contre Goldau (SZ). D'ici là, ces nouveaux aménagements – alimentés en eau et en électricité par de nouvelles conduites – seront équipés en mobilier: des bancs, mais aussi des tables de massage.

Financement participatif?

Un remboursement intégral par les assurances n'étant de loin pas garanti, le club imagine un financement participatif, mais son président Francis Rebetez a également lancé un appel à la solidarité auprès des clubs helvétiques.

La destruction de la tribune acheminée de Porrentry en 1952 est un crève-coeur. La facture avoisinera le million de francs. Même la solution intermédiaire qui permet au club de débuter le championnat aura son coût: 150'000 à 200'000 francs pour un an de vestiaires et de sanitaires pour les équipes et le trio arbitral, lequel sera unisexe – soit trois hommes, soit trois femmes – pour réduire les frais.

Tout est à reconstruire

Les tribunes calcinées sont bâchées, mais les experts ne savent pas encore comment les reconstruire. Un an après le centenaire du club, deux semaines après la remise de la présidence par Albert Lusa à Francis Rebetez, tout reste à reconstruire. Dans la tribune «old timer» du quartier des Grands-Prés, on pouvait s'asseoir à 160 sur cinq rangées de bancs, à 120 pour être à son aise et soutenir l'équipe «jaune et noir». Un projet d'agrandissement existe, buvette comprise, mais il devra être repensé.

(nxp)