Mühleberg (BE)

17 mars 2011 09:03; Act: 17.03.2011 12:30 Print

FMB Energie ne prend aucune mesure d'urgence

Les Forces motrices bernoises FMB Energie estiment qu'aucune mesure d'urgence n'est «nécessaire» pour l'exploitation de Mühleberg (BE).

Sur ce sujet
Une faute?

Les Forces motrices bernoises (FMB) se veulent rassurantes sur la sécurité de Mühleberg. Elles estiment qu'aucune mesure d'urgence n'est nécessaire pour l'exploitation de la centrale nucléaire. Les FMB vont toutefois revoir leurs calculs sur les risques sismiques.

L'exploitant de Mühleberg a expliqué jeudi fonder son analyse sur les premières évaluations de la situation au Japon. En marge de la présentation de l'exercice 2010, le producteur d'électricité a dit suivre avec «inquiétude» les «événements dramatiques» qui se déroulent au Japon.

La centrale nucléaire bernoise entrée en service en 1972 est de la même génération et du même type que celle de Fukushima Daiichi avec un réacteur qui fonctionne à l'eau bouillante. Mais pour les FMB, les deux installations ne sont que difficilement comparables en raison des coûts investis dans les rééquipements de Mühleberg.

Risques sismiques

Face aux inquiétudes de la population, le groupe FMB Energie répète qu'il met tout en oeuvre pour garantir l'actualisation continue des systèmes de sécurité et des plans d'urgence de la centrale. Mais il se dit conscient que la catastrophe au Japon aura un impact considérable sur la politique énergétique en Suisse.

Evoquant la sécurité sismique, l'exploitant de Mühleberg souligne qu'il a basé ses calculs sur le tremblement de terre le plus fort survenu en Suisse: celui qui a frappé Bâle voici près de 600 ans. Mais au cours des prochaines semaines, il va reconsidérer ses calculs et vérifier s'ils sont toujours valables.

Le groupe bernois d'électricité tiendra compte de ses calculs dans la planification des centrales nucléaires de remplacement. Pour le moment, l'évaluation des demandes d'autorisation pour de nouvelles installations atomiques a été gelée par la Confédération. Une mesure qualifiée de judicieuse par FMB Energie SA.

Impact économique

Le président de l'entreprise Kurt Rohrbach a rappelé que Mühleberg était un pilier de l'approvisionnement en électricité de la région. Un arrêt aurait donc un fort impact économique. La centrale dispose d'une prolongation illimitée de l'autorisation d'exploitation qui fait toutefois l'objet d'un recours auprès du Tribunal fédéral administratif.

Pour le patron des FMB une chose est certaine: l'accroissement des mesures d'efficacité énergétique et le renforcement de la filière des énergies renouvelables sont indispensables pour garantir un approvisionnement en électricité.

(ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Tchernobâle le 17.03.2011 14:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le nucléaire c'est mort

    Avec le PLR, le PS, les verts, l'extrême-gauche et surtout la majorité des citoyens suisses qui sont contre, c'est foutu. Enfin sauf si Blocher en fait construire une dans son jardin avec ses milliards.

  • Electrique le 17.03.2011 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Nucléaire : distinguons ...

    Quand on commence à apprendre les criminelles lacunes de l'exploitant japonais, il faut modérer le risque suisse, certes existant, mais sans commune mesure avec le scandale japonais. Le peuple suisse doit se positionner et, le cas échéant, assumer pleinement les conséquences de ses choix énergétiques. Le leurre de la société à 2000 watts n'est qu'une illusion.

  • roland amstuz le 17.03.2011 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    chacun son tour

    ma seule consolation, c'est que le jour ou cela pète en suisse, les pro-nucléaires seront aussi contaminés. je me réjouis de voir leur attitude , aussi digne que les japonais ? pas sur... demande

Les derniers commentaires

  • Tchernobâle le 17.03.2011 14:52 Report dénoncer ce commentaire

    Le nucléaire c'est mort

    Avec le PLR, le PS, les verts, l'extrême-gauche et surtout la majorité des citoyens suisses qui sont contre, c'est foutu. Enfin sauf si Blocher en fait construire une dans son jardin avec ses milliards.

  • pas dupe le 17.03.2011 11:56 Report dénoncer ce commentaire

    Tout va très bien Mme la marquise

    C'est exactement ce que répétait le porte-parole des centrales japonaises juste avant que ça explose. Même maintenant ils continuent à minimiser les risques. Il faudrait être bien bête pour croire les menteurs professionnels payés pour répandre la propagande pro-nucléaire.

  • roland amstuz le 17.03.2011 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    chacun son tour

    ma seule consolation, c'est que le jour ou cela pète en suisse, les pro-nucléaires seront aussi contaminés. je me réjouis de voir leur attitude , aussi digne que les japonais ? pas sur... demande

  • Electrique le 17.03.2011 09:58 Report dénoncer ce commentaire

    Nucléaire : distinguons ...

    Quand on commence à apprendre les criminelles lacunes de l'exploitant japonais, il faut modérer le risque suisse, certes existant, mais sans commune mesure avec le scandale japonais. Le peuple suisse doit se positionner et, le cas échéant, assumer pleinement les conséquences de ses choix énergétiques. Le leurre de la société à 2000 watts n'est qu'une illusion.

    • Prenez-nous pour des imbéciles on aime ç le 17.03.2011 12:10 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, oui, c

      On nous a déjà fait le coup avec Tchernobyl: c'était pas pareil que chez nous. Maintenant c'est les mêmes réacteurs qu'en Suisse mais bon le Japon c'est le tiers-monde, ils n'y connaissent rien en technologie! Officiellement c'est jamais pareil jusqu'à ce que ça pète pareil que chez eux.

    • éole le 17.03.2011 12:26 Report dénoncer ce commentaire

      Un leurre comme le nucléaire sûr ?

      Le nucléaire a suffisamment prouvé à quel point il était dangereux alors est-ce qu'on ne devrait pas au moins essayer avant de dire que c'est impossible de faire autrement ?