Suisse

02 novembre 2016 09:12; Act: 02.11.2016 09:40 Print

Facebook accusé d'attirer les pédophiles

Un journal alémanique a publié le faux profil d'une jeune fille de 15 ans sur le réseau social. Résultat: des centaines de contacts très intéressés en moins d'une semaine.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

On ne le dira jamais assez: il faut faire très attention à ce qui est publié sur les réseaux sociaux. Et les mineurs sont particulièrement concernés car ceux-ci sont très mal protégés des prédateurs du web. La preuve avec cette expérience réalisée par le Nordwestschweiz et repris dans l'Aaragauer Zeitung mercredi. Le journal alémanique a en effet publié le faux profil d'une jeune fille de 15 ans sur Facebook, Melanie dans le cadre d'une «expérience sociale». Le résultat est édifiant.

En moins d'une semaine, la pseudo écolière a reçu quelque 350 demandes d'amitié, du monde entier. Et ce qu'a connu la fausse Melanie en si peu de temps est inquiétant et pervers, selon le journal. En effet, les limites de l'illégalité ont été franchies à plusieurs reprises. Dès la publication, des dizaines d'hommes se sont annoncés. Très vite, ils lui ont demandé si c'est seulement de l'amitié qu'elle voulait, si elle était célibataire, si elle avait déjà eu des relations sexuelles, etc.

Avances très claires

En une semaine, une centaine d'internautes mâles ont pris contact avec elle. Avec pour certains des avances très claires: comme celle d'un Zurichois de 29 ans qui lui a carrément envoyé une photo de lui, sans slip et en érection en lui demandant si elle voulait le voir en vrai et en lui proposant des relations sexuelles.

Pour ferrer les poissons, le journal avait créé un profil très représentatif d'un jeune fille d'aujourd'hui qui ignore les recommandations de prudence d'usage. En effet, la fausse Melanie a accepté toutes les demandes d'amitié et discuté en ligne avec tous ceux qui le souhaitaient. Sans tenter de bloquer ceux qui allaient trop loin. Un comportement très répandu sur Internet, selon les experts.

Du coup, la jeune fille s'est très vite retrouvée à recevoir des commentaires d'abord en suisse-allemand, puis en anglais, en français, espagnol et même arabe. Elle a reçu des compliments en provenance de République dominicaine, des appels du Maroc et même une vidéo indienne.

Algorithmes très puissants

Comment est-ce possible? Nordwestschweizexplique que ces comportements sont encouragés par une fonction très puissante de Facebook. Celle qui analyse grâce à des algorithmes les profils de tous ses utilisateurs pour pouvoir leur suggérer des propositions individuelles via la fonction: «Personnes que vous connaissez peut-être». But de la manoeuvre: le profit. Car plus on compte d'amis sur le réseau social, plus on y passe du temps, donc plus les recettes publicitaires pour le groupe de Marck Zuckerberg sont importantes.

Mais l'expérience vécue par la fausse Melanie surprend par sa rapidité Martin Boess, responsable à la Prévention suisse de la criminalité. «Avoir autant de demandes de contact en une semaine est extrême. Je sais que la police s'infiltre dans les chats anonymes et ne s'occupe que peu de Facebook. Au vu de ces résultats, il faudrait peut-être reconsidérer les choses», dit-il. Pour lui, cela démontre une fois de plus à quel point la formation des jeunes en la matière est importante.

L'éducation sexuelle aussi sur le net

L'éducation aux médias est un thème depuis des années, constate Laurent Sédano, de la Fondation Pro Juventute. L'éducation sexuelle se fait aussi sur le net aujourd'hui, ce qui n'est pas en soi négatif, remarque-t-il, en soulignant ainsi que les jeunes testent ainsi les limites en la matière. Mais ils doivent connaître et respecter certaines règles.

Ainsi recevoir une photo de sexe masculin est bien sûr choquant. Mais au moins, cela identifie clairement son auteur comme étant dangereux, remarque-t-il. Plus pernicieux sont les internautes qui établissent une relation de confiance avec le ou la jeune pour mieux les exploiter ensuite, selon lui.

Mais, rassure Laurent Sédano, les jeunes ne doivent pas être sous-estimés: «La prise de conscience de la sécurité et la confidentialité sur Internet est très élevé en Suisse. Presque aucune fille suisse ne réagirait comme Melanie dans la réalité», estime-t-il. «Internet n'est pas un mauvais endroit et les parents ne doivent pas paniquer. »

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Milpa Bagen le 02.11.2016 09:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pour les hommes aussi

    Étant un homme je reçois quotidiennement des propositions de contact de jeune et jolie femme voulant devenir mon amie... Ce sont bien évidemment des robots pour faire ensuite du scam, chantage ou autre... Rien de neuf sous le soleil. Il est juste cour que sur FB il faut bien contrôler les identités de nos nouveaux amis. Ma fille de 16 ans n'a du coup jamais de sollicitation. Comme quoi avec un minimum de contrôle il n'y a pas de problème.

  • nat le 02.11.2016 09:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quand ?

    Je me suis fait traitée de mauvaise maman parce que me enfants on pas Facebook !!! Mais comme je suis contente qu ils n est pas cette arnaque entre les mains. A quand le renouveau du bon vieux contact humain face à face et pas par ordi ??

  • maman le 02.11.2016 09:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    maman qui voit clair !

    c'est clair que tout les réseaux sociaux attirent tout et n'importe quoi.... pas que Facebook! j'ai d'ailleurs jamais mis de photos de mon fils sur les réseaux sociaux pour cette raison !

Les derniers commentaires

  • Sarah le 03.11.2016 10:17 Report dénoncer ce commentaire

    Et les coupables ?

    Sinon, que risquent ces pédophiles exactement (facilement traçable grâce à FB en plus) ? Rien, comme d'hab' !

  • Marc Montagnedesucre le 02.11.2016 17:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réseau social

    Ça me fait doucement rigoler ces parents qui disent que leurs enfants ont l'interdiction d'aller sur Facebook, alors que facilement plus de la moitié à un compte avec un nom bidon, consulté sur le Smartphone à l'abri de du regard des parents! C'est vrai que Facebook est diabolique, ça m'a permis de retrouver des amis à l'autre bout du monde et à rencontrer de nouvelles personnes. Si vous avez élevés correctement vos enfants et qu'ils ne sont pas trop stupides, il y a beaucoup moins de chances qu'ils se fassent avoir que leurs parents! Et quand je vois certaines personnes qui remplissent leur mur Facebook de photos de leurs enfants en maillot de bain ou en train de dormir quasiment nu, c'est plus pour le niveau des parents que je me fait du soucis!

  • Laetitia le 02.11.2016 11:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Blagounette sympa

    Comme Halloween est le Noël des pédophiles.

  • walker le 02.11.2016 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est comme partout

    Faut juste être un peu sensé quand on utilise FB et y a pas de problème. Là le test est faussé car le journaliste répond à tous et ne bloque personne. Les gosses sont pas couillons, ils savent souvent mieux que nous "privatiser" leur compte (faut bien cacher aux parents les photos où l'on fait des bêtises)

  • Xxx le 02.11.2016 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Hein ?

    Facequoi ???