Finances

24 avril 2019 22:59; Act: 24.04.2019 22:59 Print

Faire des économies passe par une volonté politique

Le Contrôle des finances plaide pour un véritable mandat politique de réduction des dépenses en matière de subventions fédérales.

storybild

Le volume total des subventions fédérales est passé de 9,9 à 12,7 milliards.

Une faute?

Passer au crible les subventions versées par la Confédération ne suffit pas pour faire des économies. Le Parlement doit trancher. Selon le Contrôle fédéral des finances, un programme d'économies ou un mandat politique serait nécessaire pour de nouvelles réductions des dépenses.

L'organe de surveillance s'est penché sur le potentiel d'économies de 104 millions de francs dans les subventions présenté par le Conseil fédéral en 2008. Le gouvernement a revu périodiquement ses chiffres. En 2009, il parlait de 214 millions. En 2011, il n'évoquait plus que 46 millions. Le Parlement avait entretemps suspendu un programme d'économies.

Le Contrôle fédéral des finances a comparé les 70 crédits de subventionnement mis en avant en 2008 avec les dépenses intervenues en 2016. L'opération n'était pas aisée. De nombreux crédits ont été regroupés avec d'autres subventions, répartis différemment ou ont subi d'autres changements.

Pour treize subventions, les allégements annoncés se sont confirmés. La Confédération a pu économiser 128 millions. Mais parallèlement, les 70 crédits ont vu leur masse augmenter. Le volume total est passé de 9,9 à 12,7 milliards.

Les plus fortes hausses ont été enregistrées dans l'aide au développement, dans la recherche et la formation, dans l'asile et dans les paiements directs à l'agriculture. Autant de domaines qui sont débattus régulièrement par les Chambres lors de l'examen du budget de la Confédération.

La volonté politique reste le facteur déterminant, constate le Contrôle fédéral des finances dans son rapport publié mercredi.

(nxp/ats)