Suisse

26 juillet 2018 09:30; Act: 26.07.2018 13:50 Print

Faut-il abolir la première classe dans les trains?

La Jeunesse socialiste suisse veut supprimer la première classe estimant qu'elle est antisociale. Les experts ne sont pas d'accord: c'est l'abolir qui le serait.

storybild

Les wagons de première classe sont souvent bien moins remplis que ceux de seconde. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La première classe a-t-elle encore sa place dans les trains? Non, estime la Jeunesse socialiste suisse (JUSO) qui a appelé en début de semaine, dans une action entre Fribourg et Berne, à son abolition. «Les voyageurs en première disposent de beaucoup d'espace durant les heures de pointe alors que ceux de seconde classe arrivent à peine à se faufiler dans les wagons», critique le parti.

L'espace n'est clairement pas un privilège qui doit bénéficier seulement aux plus riches, à ceux qui peuvent se le permettre, a estimé lundi Yvan Rime, co-président de la Jeunesse socialiste fribourgeoise sur les ondes de la RTS. «Les transports publics doivent bénéficier à la population en général et au plus grand nombre possible, pas seulement à ceux qui peuvent se le payer».

Les jeunes socialistes veulent au moins que le nombre de sièges correspondent à la répartition des billets et des abonnements. Or ce n'est pas le cas. «La répartition actuelle des sièges est totalement irréaliste», critique Tamara Funiciello, leader de la JUSO. «Un billet de seconde classe ne garantit plus d'avoir une place assise», a-t-elle indiqué dans le Blick lundi. Pour elle, cela montre que les CFF ne planifient pas leurs compartiments selon les besoins des voyageurs actuels. Et donc qu'ils ne remplissent pas correctement leur mandat public.

Cela répond aux besoins de la clientèle

Selon 20 Minuten jeudi, sur un peu plus de 230'000 sièges disponibles des CFF, 22,5% sont de première classe. Mais pour Oli Dischoe, porte-parole des CFF, ces 1ère et 2e classe répondent aux besoins des clients. «Dans certains cas, les compartiments première classe sont même plus remplis que ceux de seconde», avance-t-il. Notamment dans des trajets populaires, comme Zurich-Berne, où de nombreux titulaires d'un abonnement général de 1ère classe sont en déplacement.

Pour l'Association des transports de Zurich (ZVV), qui assure environ la moitié du trafic régional en Suisse, cette part de 1ère classe est de 20%. Pour elle, pas question de la supprimer, voire de la réduire, bien au contraire:« Nous avons des pendulaires qui ne prendraient plus les transports publics s'il n'y avait pas de première classe. Nous perdrions donc des clients si on la supprimait», confie son porte-parole Thomas Kellenberger.

Les passagers de 2e classe perdants

En outre, abolir la première classe n'aurait pas de sens sur le plan financier, estime-t-il: «la ZVV est une entreprise cantonale subventionnée par l'argent des contribuables. Les pendulaires qui voyagent en 1ère contribuent à réduire le déficit.» Selon l'entreprise, tout le système serait même en danger si la première classe était supprimée.

Marco Salvi, directeur de recherche chez Avenir Suisse et professeur d'économie à l'EPFZ est également opposé à l'abolition des compartiments de première classe. Il parle même d'une «idée antisociale» de la part de la JUSO. S'il n'y avait qu'un seul prix, les revenus baisseraient et l'offre serait donc moins grande, explique-t-il. «Les perdants seraient les passagers de 2e classe», conclut-il.

(cht/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stanton Cree le 26.07.2018 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Paradis socialiste

    Les socialistes ne proposent pas de rendre plus confortable la 2eme classe, ils préfèrent niveler par le bas en abolissant la 1ere. Faut se rappeler que taxer et médiocriser sont leurs deux grands principes.

  • Jonny le 26.07.2018 10:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jaloux

    Si j'étais riche j'aimerais pouvoir payer plus pour eviter d'être a côté de Richard le bourré et Amendine qui pue la transpi. Pour moi ces personnes qui en veulent plus de la 1ère classe sont des jaloux, qui au lieu de travailler pour se payer les "privilèges" de la 1ère classe s'en plaignent et veulent la supprimer pour faire "souffrir" les personnes dont elles sont jalouses.

  • damdi le 26.07.2018 10:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    au travail

    fallait travailler les gauchistes , vous pourriez vous la payer la première classe

Les derniers commentaires

  • le petit Suisse le 26.07.2018 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Question d'argent

    Les jeunes socialiste ont raison! Alors que la 2ème classe est bondée,un wagon de la 1ère classe est occupé par 5 passagers. Ce n'est plus de notre temps. Les CFF avouent qu'il s'agit de combler leur déficit.Cette politique visualise un traitement inacceptable entre la classe ouvrière et des dirigeants trop payées.Faut abolir cette discrimination. Cela va dans le sens des salaires mirobolants des managers et de leurs dirigeants. Après le décompte comptable de l'entreprise qui offre un abonnement à leurs managers ce sont 100 personnes qui sont congédiés car l'entreprise à perdu son bénéfice.

  • Pierre Roche le 26.07.2018 11:02 Report dénoncer ce commentaire

    Reduire

    Abolir la 1ere classe, non. La réduire pour ajouter des wagons 2e, oui... Il y a clairement sous-utilisation de la 1ere classe (C'est particulièrement flagrant aux heures de pointes, mais c'est aussi le cas en dehors de ces heures)

  • Sofia Dellacqua le 26.07.2018 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tous en première! !

    Avec des gens polis, respectueux, propres, sympas et des stewards qui nous lancent des pétales de roses... ah! Et une boisson de notre choix à gogo! Ouiiiiii!

  • RAF-13 le 26.07.2018 11:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop aux gauchistes

    Une fois de plus les socialistes sont à lorigine dune initiative farfelue ! Bref, comme dhabitude le travail de nivellement des conditions de vie au frais de la classe moyenne et supérieure continue et ce sont toujours les mêmes qui profitent des subsides. Citoyens il faudra au prochaine élection fédérale, cantonale ou communale mettre de lordre et éjecter au plus vite tous ces gauchistes qui vident nos caisses au détriment des suisses.

  • Cicco le 26.07.2018 10:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre gauche

    Qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre. "Supprimer la 1ere classe car elle est antisocial" Et la liberté de choix, elle est où ?