Procréation

26 juin 2011 13:33; Act: 27.06.2011 08:09 Print

Faut-il castrer tous les minous?

A l’instar de ce qui se pratique déjà dans d’autres pays d’Europe, de plus en plus de voix s’élèvent en Suisse pour exiger des mesures qui empêchent les chats de se reproduire.

storybild

Des milliers de chats errants se reproduisent chaque année en suisse. La politique vent s'en mêler en exigeant la castration obligatoire de ces animaux.

Une faute?

Avec une population estimée à 1,4 million de spécimens, le chat est l’animal domestique le plus choyé des Suisses. Cette statistique ne tient pas compte des milliers de chats errants qui peuplent nos villes et nos campagnes. Leur vie n’est pas facile: non seulement ils sont parasités par toute une série de maladies infectieuses souvent mortelles mais ils souffrent aussi de malnutrition et du mépris des hommes.

Castration obligatoire en Autriche et dans des villes allemandes

L’Autriche et 22 villes allemandes appliquent déjà des lois qui exigent la castration obligatoire de tous les jeunes chats. Bremen, la grande ville du nord de l’Allemagne, est le dernier exemple en date. 4000 chats errants y vivent. «Notre refuge pour animaux débordait littéralement de chats errants qu’on nous amenait», se plaint Rainer Gausepohl, du sénat de la ville. Tout chat, mâle ou femelle, avant l’âge de 5 mois, subira dorénavant une intervention médicale pour l’empêcher de procréer.

Chats errants et chats des fermes

En Suisse, Luc Barthassat, le conseiller national PDC genevois, vient de déposer une pétition dans laquelle il exige que tout chat sans propriétaire soit castré. Cette mesure devrait aussi frapper les chats de ferme qui viennent grossir la population des chats errants.

Berne ne bouge pas pour le moment

L’Office vétérinaire fédéral (OVF) ne prévoit pas pour le moment de modifications de la jurisprudence en la matière. Regula Kennel, de cet office, en explique la raison: «Contrôler de telles dispositions serait pratiquement impossible parce que, contrairement aux chiens et aux chevaux, le propriétaire n’est pas obligé de déclarer sa bête aux autorités». Pour Gieri Bolliger, de la fondation «Tier im Recht», cité dans la «NZZ a Sonntag», une intervention chirurgicale toucherait «à la dignité du chat et à son droit à un développement harmonieux de sa sexualité». Ce dernier argument est réfuté par Dennis Turner, comportementaliste à l’Université de Zurich: «L’intervention médicale est prévue avant que l’animal n’ait atteint sa maturité sexuelle. Après la castration, il y a rééquilibrage hormonal. Le chat n’est plus «motivé» pour l’acte sexuel. Dennis Turner est favorable à une castration obligatoire de tous les chats pouvant se promener à l’extérieur de leurs foyers «familiaux».

(rga)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lily le 27.06.2011 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne idée en vue

    Je trouve que c'est une bonne initiative de vouloir castrer ces matous. Cela éviterait qu'on les tues pour rien ou que l'on tue les chatons qui viennent à peine d'être mis au monde ( dans les fermes ).

  • Max Maeder le 28.06.2011 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pour une vie heureuse.

    Depuis plus de 35 ans nous avons toujours acceuilli plusieurs chats SDF. Nous avons ègalement procédé à la castration, des males ou des femelles, et je suis certains qu'ils ont eu une vie heureuse. Messieurs les Dr. arrétez de développer des thèses de plus en plus analytique qui ne nous font pas avancer du tout.

  • rocco le 26.06.2011 18:03 Report dénoncer ce commentaire

    sexisme

    c'est du sexisme de vouloir castrer les mâle, pourquoi on ne stériliserait pas les chattes!

Les derniers commentaires

  • Max Maeder le 28.06.2011 09:41 Report dénoncer ce commentaire

    Pour une vie heureuse.

    Depuis plus de 35 ans nous avons toujours acceuilli plusieurs chats SDF. Nous avons ègalement procédé à la castration, des males ou des femelles, et je suis certains qu'ils ont eu une vie heureuse. Messieurs les Dr. arrétez de développer des thèses de plus en plus analytique qui ne nous font pas avancer du tout.

  • Evard J-J Président Spa Chaux-de-Fonds le 27.06.2011 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Trop de chats spa débordées

    La castration des chats et la surpopulation est un sujet sensible pour Berne les cantons et les villes les politiciens de tout bord laissent le boulot au SPA avec les problèmes en plus A la Chaux-de-Fonds la SPA à investi 40-000 Frs.pour des castrations et stérilisations depuis Janvier sur la commune. Aucun politicien ne nous à remercier . Preuve du peu intéret pour les animaux dans cette commune de gauche

  • Lily le 27.06.2011 09:47 Report dénoncer ce commentaire

    Très bonne idée en vue

    Je trouve que c'est une bonne initiative de vouloir castrer ces matous. Cela éviterait qu'on les tues pour rien ou que l'on tue les chatons qui viennent à peine d'être mis au monde ( dans les fermes ).

  • icidemain le 27.06.2011 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    TACT ET MESURE

    Pourquoi envisager une mesure systématique présentée comme d'intérêt général?Plutot que de procéder ainsi pourquoi ne pas s'appuyer sur les SPA qui avec le concours de la force publique procèderaient à des contrôles et décideraient de stériliser dans le respect des animaux:à Paris, le problème s'est posé avec les pigeons et des nichoirs stérilisateurs ont été mis en place permettant de réguler les populations,agir et stériliser avec mesure semble la meilleure solution

  • Laure le 26.06.2011 22:16 Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment tout les chats ?!

    Obligation totale ... bof ça risque d'être très compliqué à vérifier. Par contre faire une rafle 2-4 fois l'an (dates annoncés) et stériliser les chats capturés ça me semble plus "réalisable". Et pour éviter les profiteurs, si on à exprès laissé son chat dehors ce jour là, on ne peut le récupérer que contre remboursement des frais, sinon il sera proposé à l'adoption. En quelques années les populations de chats errants pourraient être drastiquement réduites.